• Forum de Poésie. Postez vos poèmes, vos commentaires...
    Bienvenue à tous les poètes ! Forum de poésie, où tout le monde peut poster ses poèmes, mettre son avis sur les poèmes des autres et participer aux discussions !
  • Merci de ne pas publier plus de 5 poèmes par jour.

Poème Elle

slamplait

Poète confirmé
Inscrit
20 Août 2019
Messages
113
J'aime
164
Points
43
Je suis
Un homme
En ligne
#1

Elle, c'était mon horizon
Mon obsession, ma prison
L'encre noire de ma poésie

et sa beauté, mon anesthésie

Derrière son rouge aux lèvres
II y avait mes nuits de fièvre
Où je rêvais d'être son voleur

Soit d'un baiser ou de son cœur


Elle, c'était les frissons d'une vie

Un coucher de soleil pour l'infini
Une fleur qui va ainsi s’épanouir
Et un matin finira par s'évanouir


Derrière ses beaux yeux en amande

J'attendais un message, une demande
Je faisais les cent pas sur les lignes

Me mettant à nu, tel un poète indigne



Elle, c'était aussi des vers de trop
Coulant sur mes pages, sur ma peau

Mais aussi des tas de poésies d'amour
Dissimulant des cris, dès au secours !


Derrière chaque poète, si je ne m abuse;
Vous y trouverez le visage d'une muse
Qu'elle soit rose ou Princesse de papier

Les vers sont faits pour ne pas les oublier
 

Cimart

Poète confirmé
Inscrit
7 Septembre 2019
Messages
85
J'aime
140
Points
33
Age
73
Localité
Labrecque Lac St-Jean Québec
Je suis
Un homme
Hors ligne
#3

Elle, c'était mon horizon
Mon obsession, ma prison
L'encre noire de ma poésie
et sa beauté, mon anesthésie


Derrière son rouge aux lèvres
II y avait mes nuits de fièvre
Où je rêvais d'être son voleur
Soit d'un baiser ou de son cœur



Elle, c'était les frissons d'une vie
Un coucher de soleil pour l'infini
Une fleur qui va ainsi s’épanouir
Et un matin finira par s'évanouir



Derrière ses beaux yeux en amande
J'attendais un message, une demande
Je faisais les cent pas sur les lignes
Me mettant à nu, tel un poète indigne



Elle, c'était aussi des vers de trop
Coulant sur mes pages, sur ma peau
Mais aussi des tas de poésies d'amour
Dissimulant des cris, dès au secours !



Derrière chaque poète, si je ne m abuse;
Vous y trouverez le visage d'une muse
Qu'elle soit rose ou Princesse de papier

Les vers sont faits pour ne pas les oublier
Je lis votre poème comme un fantasme qui espère se réaliser...
Ai-je raison ???
Je ne sais...
Elle le sait...

Poème inspirant mes propres fantasmes...
Merci...

Amicalement...
 

personne

Maître poète
Inscrit
26 Juillet 2018
Messages
9,035
J'aime
10,724
Points
123
Localité
France
Je suis
Une femme
En ligne
#4
J'ai une préférence pour ce passage :

Elle, c'était les frissons d'une vie
Un coucher de soleil pour l'infini

Une fleur qui va ainsi s’épanouir
Et un matin finira par s'évanouir

MERCI pour ce joli partage :)
 

slamplait

Poète confirmé
Inscrit
20 Août 2019
Messages
113
J'aime
164
Points
43
Je suis
Un homme
En ligne
#5
Je lis votre poème comme un fantasme qui espère se réaliser...
Ai-je raison ???
Je ne sais...
Elle le sait...

Poème inspirant mes propres fantasmes...
Merci...

Amicalement...
Non il y a aucun fantasme chez moi..Mais j ai appris avec le temps ...Qu il n y a jamais de beau poème d amour sans une muse....il n y a jamais de beau poème d amour sans cœur, sans émotions, sans larmes ...
La Joconde est belle et c est l amour du peintre vu par ses yeux qu elle devient unique
Peut-être sans émotion de son peintre , elle serait un tableau comme les autres
non ?
Merci d avoir apprécié
Slamplait
 
Dernière édition:

TELEPAT

Poète confirmé
Inscrit
27 Août 2019
Messages
116
J'aime
168
Points
43
Localité
ajaccio
Je suis
Une femme
En ligne
#11

Elle, c'était mon horizon
Mon obsession, ma prison
L'encre noire de ma poésie
et sa beauté, mon anesthésie


Derrière son rouge aux lèvres
II y avait mes nuits de fièvre
Où je rêvais d'être son voleur
Soit d'un baiser ou de son cœur



Elle, c'était les frissons d'une vie
Un coucher de soleil pour l'infini
Une fleur qui va ainsi s’épanouir
Et un matin finira par s'évanouir



Derrière ses beaux yeux en amande
J'attendais un message, une demande
Je faisais les cent pas sur les lignes
Me mettant à nu, tel un poète indigne



Elle, c'était aussi des vers de trop
Coulant sur mes pages, sur ma peau
Mais aussi des tas de poésies d'amour
Dissimulant des cris, dès au secours !



Derrière chaque poète, si je ne m abuse;
Vous y trouverez le visage d'une muse
Qu'elle soit rose ou Princesse de papier

Les vers sont faits pour ne pas les oublier
 
inscrivez-vous

Anniversaires du jour

Haut