• Forum de Poésie. Postez vos poèmes, vos commentaires...
    Bienvenue à tous les poètes ! Forum de poésie, où tout le monde peut poster ses poèmes, mettre son avis sur les poèmes des autres et participer aux discussions !

Poème Le Collectif est-il utile ou superflu ?

Peniculo

Grand poète
Inscrit
19 Octobre 2018
Messages
2,490
J'aime
5,483
Points
173
Age
82
Localité
Orléans
Je suis
Un homme
Hors ligne
#1
Le Collectif est-il utile ou superflu ?


Ayant cru aux groupages et aux affinités
Mon âge m’y fit voir quelques ambiguïtés
Et sans philosopher à tire-larigot
Je vais sur le sujet déverser mes ragots.


Faut-il s’associer ou rester solitaire
Disait le père Adam ce premier locataire
De notre boule ronde où, ne partageant pas,
De la dame ignorait les possibles appas.


Lors le grand architecte aimant la solitude
Se dit "Dieu seul est grand" mais l’homme est son étude
Donc je vais lui donner un joli complément
Afin qu’il en ressente un nouveau sentiment.


Vous connaissez la suite et son triste penchant
L’œil fut dans la tombe poursuivant le méchant.
Mais qu’on le veuille ou non le groupe prolifère
Il parait que sans lui la vie serait austère.


Hélas les philosophes, esprits associatifs,
Posèrent le problème aux penseurs les plus vifs
Et l’on dut comparer afin d’en tirer gloire
"Solitaire ou ensemble" au cours de notre histoire.


« L’homme est un animal politique » déclare
Aristote le grec, qui de pensées se pare,
Il vit en société et donc il dépendra
De multiples facteurs mis en agglomérat.


Groupons-nous et demain, l’union fait la force,
Croyons à la forêt qui n’aurait qu’une écorce.
Mais la complexité ne faisant que grandir
La solitude aussi eut un bel avenir.


Vive qui m’abandonne ! Il me rend à moi-même
Déclara Montherlant prêchant pour son carême.
Comme l’a dit Cocteau, l’homme seul est toujours
En compagnie mauvaise, il lui faut une cour.


Et puis s’en vint le doute, faut il s’associer
L’homme de toute union sait-il bénéficier ?
Si l’enfer c’est les autres est-il bien raisonnable
De chercher dans le groupe un bonheur acceptable.


On voit s’agglomérer de semblables besoins
De pareilles humeurs, des amours de conjoints
L’associativité terme mathématique
Gagna même le sport avec la politique.


Alors on s’aperçut que des scissions internes
Dans les groupes allumaient divergentes lanternes
L’associatif aussi pouvait se morceler
Il fallait faire un choix avant de s’accoler.


Et Ésope revint nous dire que la langue
Selon qu’elle est douceur ou détestable harangue
Est une bonne chose ou un pesant fardeau
Qui peut faire du bien peut apporter des maux


Les associations ont quelques avantages
Mais le défaut aussi des compartimentages,
Et le bien et le mal pouvant s’y retrouver
Certaines sont bonheur d’autres à réprouver.


Si les discernements étaient associatifs
On n’eut jamais connu de groupes abusifs
Et c’est l’esprit humain qui intelligemment
Ferait s’associer sans nul désagrément.


Enfin pour plaisanter en langages divers

Quelques citations avec effets pervers :


1 Citation ancienne et célèbre du journal des étudiants d’oxford sur L’association la plus restreinte =

Oh happy ! Happy ! Happy ! I am hermaphrodite Self sufficient through the night [Heureux ! Heureux ! Heureux ! Hermaphrodite je suis Auto-suffisant en traversant la nuit]

2 Quolibet tiré des dames galantes de Brantôme,

L’origine de l’association : In prato viridi monialem ludere vidi Cum moniaco leviter, ille sub, illa super. [Dans un pré vert je vis une nonne jouer habilement Avec un moine lui dessous elle dessus ]




 

Oyem

Grand poète
Inscrit
3 Mars 2019
Messages
2,797
J'aime
5,424
Points
173
Je suis
Une femme
Hors ligne
#2
Une analyse fort bien tournée et je vous remercie pour la distraction que vos vers nous procurent, c'est une providence sans cesse renouvelée 😉
 
Inscrit
21 Octobre 2018
Messages
17,157
J'aime
21,094
Points
173
Localité
France
Je suis
Une femme
Hors ligne
#3
Le Collectif est-il utile ou superflu ?


Ayant cru aux groupages et aux affinités
Mon âge m’y fit voir quelques ambiguïtés
Et sans philosopher à tire-larigot
Je vais sur le sujet déverser mes ragots.


Faut-il s’associer ou rester solitaire
Disait le père Adam ce premier locataire
De notre boule ronde où, ne partageant pas,
De la dame ignorait les possibles appas.


Lors le grand architecte aimant la solitude
Se dit "Dieu seul est grand" mais l’homme est son étude
Donc je vais lui donner un joli complément
Afin qu’il en ressente un nouveau sentiment.


Vous connaissez la suite et son triste penchant
L’œil fut dans la tombe poursuivant le méchant.
Mais qu’on le veuille ou non le groupe prolifère
Il parait que sans lui la vie serait austère.


Hélas les philosophes, esprits associatifs,
Posèrent le problème aux penseurs les plus vifs
Et l’on dut comparer afin d’en tirer gloire
"Solitaire ou ensemble" au cours de notre histoire.


« L’homme est un animal politique » déclare
Aristote le grec, qui de pensées se pare,
Il vit en société et donc il dépendra
De multiples facteurs mis en agglomérat.


Groupons-nous et demain, l’union fait la force,
Croyons à la forêt qui n’aurait qu’une écorce.
Mais la complexité ne faisant que grandir
La solitude aussi eut un bel avenir.


Vive qui m’abandonne ! Il me rend à moi-même
Déclara Montherlant prêchant pour son carême.
Comme l’a dit Cocteau, l’homme seul est toujours
En compagnie mauvaise, il lui faut une cour.


Et puis s’en vint le doute, faut il s’associer
L’homme de toute union sait-il bénéficier ?
Si l’enfer c’est les autres est-il bien raisonnable
De chercher dans le groupe un bonheur acceptable.


On voit s’agglomérer de semblables besoins
De pareilles humeurs, des amours de conjoints
L’associativité terme mathématique
Gagna même le sport avec la politique.


Alors on s’aperçut que des scissions internes
Dans les groupes allumaient divergentes lanternes
L’associatif aussi pouvait se morceler
Il fallait faire un choix avant de s’accoler.


Et Ésope revint nous dire que la langue
Selon qu’elle est douceur ou détestable harangue
Est une bonne chose ou un pesant fardeau
Qui peut faire du bien peut apporter des maux


Les associations ont quelques avantages
Mais le défaut aussi des compartimentages,
Et le bien et le mal pouvant s’y retrouver
Certaines sont bonheur d’autres à réprouver.


Si les discernements étaient associatifs
On n’eut jamais connu de groupes abusifs
Et c’est l’esprit humain qui intelligemment
Ferait s’associer sans nul désagrément.


Enfin pour plaisanter en langages divers

Quelques citations avec effets pervers :


1 Citation ancienne et célèbre du journal des étudiants d’oxford sur L’association la plus restreinte =

Oh happy ! Happy ! Happy ! I am hermaphrodite Self sufficient through the night [Heureux ! Heureux ! Heureux ! Hermaphrodite je suis Auto-suffisant en traversant la nuit]

2 Quolibet tiré des dames galantes de Brantôme,

L’origine de l’association : In prato viridi monialem ludere vidi Cum moniaco leviter, ille sub, illa super. [Dans un pré vert je vis une nonne jouer habilement Avec un moine lui dessous elle dessus ]




Bravos Peniculo ' un grand plaisir de lecture
Bonne fin de week-end
Gaby
 

Membres en ligne

Aucun membre en ligne actuellement.
Haut