• Forum de Poésie. Postez vos poèmes, vos commentaires...
    Bienvenue à tous les poètes ! Forum de poésie, où tout le monde peut poster ses poèmes, mettre son avis sur les poèmes des autres et participer aux discussions !

Poème Mix Rose/Eric

EricS

Grand poète
Inscrit
28 Septembre 2018
Messages
2,164
J'aime
2,265
Points
250
Je suis
Un homme
Hors ligne
#1
.
.
.
.
.
allez viens mon inspiration
j'ai besoin de toi
sans toi je me perdrais devant cette feuille blanche
elle est si grande
elle peut aisément contenir tout le vide en moi
et ça me fait peur

Quand le convoi de lune s'écarte de nos pas
Repeindre la lumière au contour d'une voix
___ Car la vie c'est cela
___ Renaître ___ Renaître encore ___
___ au chagrin des parfois ___

j'ai peur d'une feuille blanche
parce que j'ai peur qu'elle ne soit qu'une copie de ma solitude

Dans les lointains elle vacillait
Toujours pensive, toujours peuplée
De souvenirs qui la hantaient
La bouche fermée, toujours fermée

Comment pouvait-elle deviner
Leur long chagrin de son passé ?

cette feuille blanche n'est qu'une montagne où je jette des échos
pour entendre son vide et le mien se remplir de nos présences
je grimpe à l'envers la montagne blanche d'une feuille avec des mots
rien que pour tout entendre sauf le vide dont je suis le silence

De son histoire elle dessinait
D'étranges pays, d'étranges contrées
Qu'elle répétait, qu'elle répétait
La bouche fermée, toujours fermée


Comment pouvait-elle deviner
leur long chagrin de son passé ?

j'ai déjà saisi le pourquoi du comment lorsque je me déconnecte
de mon entière emphase avec ce que la Vie veut bien m'apprendre
alors disparaît cette part de moi-même pour une plus abjecte
je ne veux pas entendre mon silence sinon je devrais le comprendre

Entre ses doigts elle écrasait
De dures saisons, des jours brisés
Dont l'osier noir la meurtrissait
La bouche fermée, toujours fermée


Comment pouvait-elle deviner
Leur long chagrin de son passé ?

dans le puzzle d'un alphabet qu'un ouragan dans mon âme arrache
laissez moi pour réflexe de survie la contemplation du Tout et de l'Unique
où je suis la case manquante de mes vérités que mon ignorance cache
au hasard des illusions temporelles de me voir m'étriper pour être unique

la solitude est une page blanche
que j'emplis de phrases salvatrices
laissez moi grapher de mille épitaphes
la tombe de mes cicatrices


sinon

Comment pourrais-je dénouer
Leur long chagrin de mon passé.

.
.
.
.
.​
 

Impoésie

Grand poète
Inscrit
13 Août 2018
Messages
1,660
J'aime
1,521
Points
173
Je suis
Un homme
Hors ligne
#2
Merveilleux texte d'introspection, écrit de main de maître.
Merci Éric de ce partage.
Amitiés
Impoésie.
 
Inscrit
7 Octobre 2018
Messages
2,268
J'aime
2,711
Points
173
Je suis
Un homme
Hors ligne
#3
.
.
.
.
.
allez viens mon inspiration
j'ai besoin de toi
sans toi je me perdrais devant cette feuille blanche
elle est si grande
elle peut aisément contenir tout le vide en moi
et ça me fait peur

Quand le convoi de lune s'écarte de nos pas
Repeindre la lumière au contour d'une voix
___ Car la vie c'est cela
___ Renaître ___ Renaître encore ___
___ au chagrin des parfois ___

j'ai peur d'une feuille blanche
parce que j'ai peur qu'elle ne soit qu'une copie de ma solitude

Dans les lointains elle vacillait
Toujours pensive, toujours peuplée
De souvenirs qui la hantaient
La bouche fermée, toujours fermée

Comment pouvait-elle deviner
Leur long chagrin de son passé ?

cette feuille blanche n'est qu'une montagne où je jette des échos
pour entendre son vide et le mien se remplir de nos présences
je grimpe à l'envers la montagne blanche d'une feuille avec des mots
rien que pour tout entendre sauf le vide dont je suis le silence

De son histoire elle dessinait
D'étranges pays, d'étranges contrées
Qu'elle répétait, qu'elle répétait
La bouche fermée, toujours fermée


Comment pouvait-elle deviner
leur long chagrin de son passé ?

j'ai déjà saisi le pourquoi du comment lorsque je me déconnecte
de mon entière emphase avec ce que la Vie veut bien m'apprendre
alors disparaît cette part de moi-même pour une plus abjecte
je ne veux pas entendre mon silence sinon je devrais le comprendre

Entre ses doigts elle écrasait
De dures saisons, des jours brisés
Dont l'osier noir la meurtrissait
La bouche fermée, toujours fermée


Comment pouvait-elle deviner
Leur long chagrin de son passé ?

dans le puzzle d'un alphabet qu'un ouragan dans mon âme arrache
laissez moi pour réflexe de survie la contemplation du Tout et de l'Unique
où je suis la case manquante de mes vérités que mon ignorance cache
au hasard des illusions temporelles de me voir m'étriper pour être unique

la solitude est une page blanche
que j'emplis de phrases salvatrices
laissez moi grapher de mille épitaphes
la tombe de mes cicatrices


sinon

Comment pourrais-je dénouer
Leur long chagrin de mon passé.

.
.
.
.
.​
Mixage qui a donné un savoureux jus poétique si je peux l'appeler ainsi.
La solitude est bonne inspiratrice aussi.
Merci de cette agréable lecture matinale
Amicalement
PL
 
Inscrit
21 Août 2018
Messages
2,895
J'aime
3,246
Points
173
Localité
Corse et du monde
Je suis
Un homme
Hors ligne
#4
Un texte qui sonne comme deux solitudes évoluant en parrallèle ... nous sommes les autistes de nos tourments ...

Belle journée
Pierre
 

Anniversaires du jour

Haut