• Forum de Poésie. Postez vos poèmes, vos commentaires...
    Bienvenue à tous les poètes ! Forum de poésie, où tout le monde peut poster ses poèmes, mettre son avis sur les poèmes des autres et participer aux discussions !
  • Merci de ne pas publier plus de 5 poèmes par jour.

Poème Peau de chagrin.

Inscrit
14 Juin 2019
Messages
67
J'aime
68
Points
18
Je suis
Un homme
Hors ligne
#1
Adossée au lampadaire
Elle me dit
"Hé, tu as le plan de la vie ?
je lui dis
"Laquelle, la tienne ?
elle sort l'aiguille et ferme les yeux
il pleut du soleil liquide et de la lune carbonique
elle s'est tatouée des dents pourries sur les gencives
un épisode de la vie commence
j'ai lu un livre écrit sur des feuilles mortes
par un voyou ou l'automne
la mélancolie et les arbres ont trouvé un lieu à hanter
non sans charme
mais j'ai oublié de quoi il parlait
et à qui,
la seringue roule dans le caniveau
le bruit d'un œil de verre qui tourne en boucle dans la serrure du diable,
elle ouvre les yeux
dedans
quelqu'un a balancé un tas de cris
qui lui font ce regard toxique
froid et dur aussi
je sors de ma montre une idée de l'heure
fiable
car il est bien entendu trop tard
Elle fronce les sourcils et soupire
dans un cercle elle voit ses yeux flotter
et de l'autre côté du masque
mon visage de marbre
les phares des voitures qui passent
ne laissant aucune trace
des larmes électriques et fugaces
un chagrin de plus pour la ville
-Oui, la mienne.
sa voix
et le bord d'un serpent qui rôde dans une marmite de druide
c'est Kiff-Kiff
le même bruit.
Elle referme les yeux.
La sienne…
Je retourne à l'hôtel
je paye la piaule
ferme la porte à clé
j'ai une vue sur la rue
l'aube est déjà en place
pâle et exigeante
transpercée de taxis et de vendeurs de soi
habillés pour l'être
à crédits
en avance
malins sans principe
utiles à eux-même
le tirage en négatif du cliché de la survie
Je tue un clochard
à main nue
dans un cauchemar
et il connait mon nom
mais ce n'est pas le mobile
puis
je relis la table des matières
d'un corps sous le mien
et recouvert de ma salive.

Ensuite seulement
je commence le rêve amnésique
du déni.
 

Evenos

Grand poète
Inscrit
21 Décembre 2018
Messages
1,002
J'aime
1,639
Points
123
Localité
Evenos
Je suis
Un homme
Hors ligne
#2
je sors de ma montre une idée de l'heure
je commence le rêve amnésique
mais ce n'est pas le mobile

...
À suivre
 

CLARI

Maître poète
Inscrit
27 Octobre 2018
Messages
3,681
J'aime
6,311
Points
123
Je suis
Une femme
Hors ligne
#3
Intéressante élucubration...

Comme dit l'ami Evenos :

@ suivre...

Amicalement
 

CARLAME

Grand poète
Inscrit
3 Mars 2019
Messages
914
J'aime
1,289
Points
98
Je suis
Une femme
Hors ligne
#5
Pas mal, pour une première ! t'es sur que elle te fronce les sourcils ? Moahh, je crois qu'elle te fait un clin d'oeil ! ;)
3kapkvvy.jpg
bise sur la joue drogué d'elle !

amitiés
 
Dernière édition:

Victoria5983

Grand poète
Inscrit
25 Mars 2019
Messages
1,303
J'aime
2,566
Points
123
Je suis
Une femme
Hors ligne
#6
Adossée au lampadaire
Elle me dit
"Hé, tu as le plan de la vie ?
je lui dis
"Laquelle, la tienne ?
elle sort l'aiguille et ferme les yeux
il pleut du soleil liquide et de la lune carbonique
elle s'est tatouée des dents pourries sur les gencives
un épisode de la vie commence
j'ai lu un livre écrit sur des feuilles mortes
par un voyou ou l'automne
la mélancolie et les arbres ont trouvé un lieu à hanter
non sans charme
mais j'ai oublié de quoi il parlait
et à qui,
la seringue roule dans le caniveau
le bruit d'un œil de verre qui tourne en boucle dans la serrure du diable,
elle ouvre les yeux
dedans
quelqu'un a balancé un tas de cris
qui lui font ce regard toxique
froid et dur aussi
je sors de ma montre une idée de l'heure
fiable
car il est bien entendu trop tard
Elle fronce les sourcils et soupire
dans un cercle elle voit ses yeux flotter
et de l'autre côté du masque
mon visage de marbre
les phares des voitures qui passent
ne laissant aucune trace
des larmes électriques et fugaces
un chagrin de plus pour la ville
-Oui, la mienne.
sa voix
et le bord d'un serpent qui rôde dans une marmite de druide
c'est Kiff-Kiff
le même bruit.
Elle referme les yeux.
La sienne…
Je retourne à l'hôtel
je paye la piaule
ferme la porte à clé
j'ai une vue sur la rue
l'aube est déjà en place
pâle et exigeante
transpercée de taxis et de vendeurs de soi
habillés pour l'être
à crédits
en avance
malins sans principe
utiles à eux-même
le tirage en négatif du cliché de la survie
Je tue un clochard
à main nue
dans un cauchemar
et il connait mon nom
mais ce n'est pas le mobile
puis
je relis la table des matières
d'un corps sous le mien
et recouvert de ma salive.

Ensuite seulement
je commence le rêve amnésique
du déni.
cauchemardesque tout a fait de l'avis de Loulette ....amities Vic
 
inscrivez-vous

Membres en ligne

Haut