• Forum de Poésie. Postez vos poèmes, vos commentaires...
    Bienvenue à tous les poètes ! Forum de poésie, où tout le monde peut poster ses poèmes, mettre son avis sur les poèmes des autres et participer aux discussions !

Poème Réveillez-moi quand le monde sera beau

Storgé

Grand poète
Inscrit
23 Novembre 2018
Messages
1,885
J'aime
3,354
Points
128
Age
59
Localité
Perpignan
Je suis
Un homme
En ligne
#1
coeur-300x263[1].png


Les émotions nous conduisent aux erreurs
Il y a tant de choses fragiles après tout
Et puis un jour on réalise
Que ce qu'on fait mieux que tout le monde
C'est souffrir
Et puisqu'on ne sait pas parler,
On va l'écrire
Et ainsi, la poésie naît de nos larmes
Toujours imaginer le futur
En regrettant le temps qui passe
Et ce que fut hier
En comparant le présent
Le chagrin est un éclat de verre dans notre gorge
Fermer les yeux pour ne plus rien voir
Les jours s'étirent et se délavent
Alors on essaie de comprendre
Pourquoi les choses basculent
Mais quand on le découvre
On est déjà de l'autre côté
On veut respirer la vie
Mais elle intoxique notre cœur
Et si un jour on s'effondre
Prenons notre plume
Et réécrivons
Nos nuits sans sommeil
Ces confessions nocturnes
Colères sourdes, larmes amères
Peines dévorantes, sourires aimants
Nos étreintes sincères , cris silencieux
Tous ces maux qui ne franchissent jamais
Le seuil de nos lèvres
Pour que renaisse en nous l'espoir de la poésie
Et quand tout ce qui nous érafle, nous déchire

Nous unir pour nous battre et ne rien concéder
Pour que notre cœur puisse continuer
A battre trop vite, trop fort...


 
Dernière édition:

o

Maître poète
Inscrit
21 Juillet 2018
Messages
5,682
J'aime
5,755
Points
123
Je suis
Une femme
Hors ligne
#2


Les émotions nous conduisent aux erreurs
il y a tant de choses fragiles après tout
Et puis un jour on réalise
Que ce qu'on fait mieux que tout le monde
c'est souffrir
Et puisqu'on ne sait pas parler,
on va l'écrire
Et ainsi, la poésie naît de nos larmes
Toujours imaginer le futur
en regrettant le temps qui passe
Et ce que fut hier
en comparant le présent
Le chagrin est un éclat de verre dans notre gorge
fermer les yeux pour ne plus rien voir
Les jours s'étirent et se délavent
Alors on essaie de comprendre
pourquoi les choses basculent
Mais quand on le découvre
on est déjà de l'autre côté
On veut respirer la vie
mais elle intoxique notre cœur
Et si un jour on s'effondre
prenons notre plume
et réécrivons
Nos nuits sans sommeil
ces confessions nocturnes
colères sourdes, larmes amères
peines dévorantes, sourires aimants
nos étreintes sincères , cris silencieux
Tous ces maux qui ne franchissent jamais
le seuil de nos lèvres
Pour que renaisse en nous l'espoir de la poésie
Et quand tout ce qui nous érafle, nous déchire

nous unir pour nous battre et ne rien concéder
pour que notre cœur puisse continuer
à battre trop vite, trop fort...
boum boum boum!!

Prem's !

je lis Richard
 

o

Maître poète
Inscrit
21 Juillet 2018
Messages
5,682
J'aime
5,755
Points
123
Je suis
Une femme
Hors ligne
#3
Coucou Richard

Il y aurait beaucoup à dire sur ce poème très riche en réflexion.
Dans le fond, tu es un philosophe et c'est bien, je crois, la première fois que je te le dis.
La vie ne coule pas régulièrement. C'est une rivière qui connaît des récifs, des montées et des descentes d'eau.
Nous avons tendance, en effet, à refouler les choses sans mot dire.
Alors autant passer à la poésie.

Bien à toi

Rose
 

Moïse Wolff

Modérateur
Membre du personnel
Inscrit
29 Octobre 2018
Messages
2,539
J'aime
4,412
Points
200
Age
58
Je suis
Un homme
Hors ligne
#4
Et quand un trop plein d'émotions nous assaille, quand le cœur tambourine, quand la gorge se serre c'est l'encre qui s'écoule pour le dire et le transmettre. On sait que d'autres, sensibles aux ondes et sur la même
longueur à des canaux différents, reçoivent le message cinq sur cinq, telle une convention collective dormante qui ne demande qu'à le crier en vers, en voix, en chansons ou du regard.
Joli partage émotionnel Richard, merci d'être au diapason des autres.

Amitiés
Moïse
 
Inscrit
13 Avril 2019
Messages
595
J'aime
915
Points
98
Je suis
Une femme
Hors ligne
#5


Les émotions nous conduisent aux erreurs
il y a tant de choses fragiles après tout
Et puis un jour on réalise
Que ce qu'on fait mieux que tout le monde
c'est souffrir
Et puisqu'on ne sait pas parler,
on va l'écrire
Et ainsi, la poésie naît de nos larmes
Toujours imaginer le futur
en regrettant le temps qui passe
Et ce que fut hier
en comparant le présent
Le chagrin est un éclat de verre dans notre gorge
fermer les yeux pour ne plus rien voir
Les jours s'étirent et se délavent
Alors on essaie de comprendre
pourquoi les choses basculent
Mais quand on le découvre
on est déjà de l'autre côté
On veut respirer la vie
mais elle intoxique notre cœur
Et si un jour on s'effondre
prenons notre plume
et réécrivons
Nos nuits sans sommeil
ces confessions nocturnes
colères sourdes, larmes amères
peines dévorantes, sourires aimants
nos étreintes sincères , cris silencieux
Tous ces maux qui ne franchissent jamais
le seuil de nos lèvres
Pour que renaisse en nous l'espoir de la poésie
Et quand tout ce qui nous érafle, nous déchire

nous unir pour nous battre et ne rien concéder
pour que notre cœur puisse continuer
à battre trop vite, trop fort...


Je ne retirerais aucun mot si j'avais écris votre poème
Tout est également mon ressenti
Merci
 

Oyem

Grand poète
Inscrit
3 Mars 2019
Messages
1,410
J'aime
2,569
Points
123
Je suis
Une femme
Hors ligne
#7


Les émotions nous conduisent aux erreurs
Il y a tant de choses fragiles après tout
Et puis un jour on réalise
Que ce qu'on fait mieux que tout le monde
C'est souffrir
Et puisqu'on ne sait pas parler,
On va l'écrire
Et ainsi, la poésie naît de nos larmes
Toujours imaginer le futur
En regrettant le temps qui passe
Et ce que fut hier
En comparant le présent
Le chagrin est un éclat de verre dans notre gorge
Fermer les yeux pour ne plus rien voir
Les jours s'étirent et se délavent
Alors on essaie de comprendre
Pourquoi les choses basculent
Mais quand on le découvre
On est déjà de l'autre côté
On veut respirer la vie
Mais elle intoxique notre cœur
Et si un jour on s'effondre
Prenons notre plume
Et réécrivons
Nos nuits sans sommeil
Ces confessions nocturnes
Colères sourdes, larmes amères
Peines dévorantes, sourires aimants
Nos étreintes sincères , cris silencieux
Tous ces maux qui ne franchissent jamais
Le seuil de nos lèvres
Pour que renaisse en nous l'espoir de la poésie
Et quand tout ce qui nous érafle, nous déchire

Nous unir pour nous battre et ne rien concéder
Pour que notre cœur puisse continuer
A battre trop vite, trop fort...


Voilà un écrit magnifique et vrai que chacun ici peut s'approprier.
Nous écrivons nos silences, c'est une question de survie parfois, nous accouchons de nous-mêmes en réparant en construisant en inventant.
L'encrage devient ancrage et reconnection, et à travers le partage de nos écrits, nous trouvons des échos, des frères et des sœurs de mots/maux.
Nous écrivons pour guérir, grandir, nous aimer à nouveau, pour aimer tout court aussi.
Merci Richard pour ce touchant partage!
 

astree84

Grand poète
Inscrit
4 Mars 2019
Messages
2,382
J'aime
4,817
Points
123
Je suis
Une femme
Hors ligne
#9


Les émotions nous conduisent aux erreurs
Il y a tant de choses fragiles après tout
Et puis un jour on réalise
Que ce qu'on fait mieux que tout le monde
C'est souffrir
Et puisqu'on ne sait pas parler,
On va l'écrire
Et ainsi, la poésie naît de nos larmes
Toujours imaginer le futur
En regrettant le temps qui passe
Et ce que fut hier
En comparant le présent
Le chagrin est un éclat de verre dans notre gorge
Fermer les yeux pour ne plus rien voir
Les jours s'étirent et se délavent
Alors on essaie de comprendre
Pourquoi les choses basculent
Mais quand on le découvre
On est déjà de l'autre côté
On veut respirer la vie
Mais elle intoxique notre cœur
Et si un jour on s'effondre
Prenons notre plume
Et réécrivons
Nos nuits sans sommeil
Ces confessions nocturnes
Colères sourdes, larmes amères
Peines dévorantes, sourires aimants
Nos étreintes sincères , cris silencieux
Tous ces maux qui ne franchissent jamais
Le seuil de nos lèvres
Pour que renaisse en nous l'espoir de la poésie
Et quand tout ce qui nous érafle, nous déchire

Nous unir pour nous battre et ne rien concéder
Pour que notre cœur puisse continuer
A battre trop vite, trop fort...


pour que notre coeur puisse enfin trouver la paix, pardonner et recommencer à aimer, votre poème est tellement complet, toutes les phases de la douleur, indescriptible y sont transcrits, les sentiments qui nous déchirent, les colères qui naissent comme des flammes pour nous consumer et que nos larmes éteignent
tous les souvenirs du bonheur qui se mélangent à nos souffrances, seule l'écriture peut remettre chaque chose à sa juste place, apporter l'apaisement , souvent la guérison pour permettre au coeur d'aimer à nouveau! l'homme (et la femme) ne peuvent vivre sans amour, ne peuvent vivre en se laissant détruire par des souvenirs qui font mal, on les laisse tomber sur une feuille, sur un écran on se libère de la ganse qui enserre notre âme, on les laisse s'envoler dans le vent!
 

Storgé

Grand poète
Inscrit
23 Novembre 2018
Messages
1,885
J'aime
3,354
Points
128
Age
59
Localité
Perpignan
Je suis
Un homme
En ligne
#13
Coucou Richard

Il y aurait beaucoup à dire sur ce poème très riche en réflexion.
Dans le fond, tu es un philosophe et c'est bien, je crois, la première fois que je te le dis.
La vie ne coule pas régulièrement. C'est une rivière qui connaît des récifs, des montées et des descentes d'eau.
Nous avons tendance, en effet, à refouler les choses sans mot dire.
Alors autant passer à la poésie.

Bien à toi

Rose
Je pense que c'est justement cette incapacité à dépasser ces descentes qui nous empêche de leur donner une dimension philosophique, mais bien écrite....
Merci Rose
 

Storgé

Grand poète
Inscrit
23 Novembre 2018
Messages
1,885
J'aime
3,354
Points
128
Age
59
Localité
Perpignan
Je suis
Un homme
En ligne
#15
Et quand un trop plein d'émotions nous assaille, quand le cœur tambourine, quand la gorge se serre c'est l'encre qui s'écoule pour le dire et le transmettre. On sait que d'autres, sensibles aux ondes et sur la même
longueur à des canaux différents, reçoivent le message cinq sur cinq, telle une convention collective dormante qui ne demande qu'à le crier en vers, en voix, en chansons ou du regard.
Joli partage émotionnel Richard, merci d'être au diapason des autres.

Amitiés
Moïse
J'en reste conventionné....par tes ondes positives !!Merci Moïse
 

o

Maître poète
Inscrit
21 Juillet 2018
Messages
5,682
J'aime
5,755
Points
123
Je suis
Une femme
Hors ligne
#18
Je pense que c'est justement cette incapacité à dépasser ces descentes qui nous empêche de leur donner une dimension philosophique, mais bien écrite....
Merci Rose
En effet, cher Richard,

Fugitivement, j'y avais pensé : ton poème est si riche de vérités que j'ai dû le relire plusieurs fois.
Je dirais qu'il est foisonnant. " sourire"

Bien à toi

Rose * plutôt douce en effet
 

Storgé

Grand poète
Inscrit
23 Novembre 2018
Messages
1,885
J'aime
3,354
Points
128
Age
59
Localité
Perpignan
Je suis
Un homme
En ligne
#19
Voilà un écrit magnifique et vrai que chacun ici peut s'approprier.
Nous écrivons nos silences, c'est une question de survie parfois, nous accouchons de nous-mêmes en réparant en construisant en inventant.
L'encrage devient ancrage et reconnection, et à travers le partage de nos écrits, nous trouvons des échos, des frères et des sœurs de mots/maux.
Nous écrivons pour guérir, grandir, nous aimer à nouveau, pour aimer tout court aussi.
Merci Richard pour ce touchant partage!
Voilà un commentaire magnifique....doté d'une parfaite analyse
Merci ma chère Oyem
 

Storgé

Grand poète
Inscrit
23 Novembre 2018
Messages
1,885
J'aime
3,354
Points
128
Age
59
Localité
Perpignan
Je suis
Un homme
En ligne
#20
Un poème qui concerne chacun de nous, la vie avec ces hauts et ces bas, un très bel écrit cher poète que j'ai bien apprécié, BRAVO.

Ton appréciation est une satisfaction, une pleine récompense d'avoir su exprimer ce que chacun de nous pourrait ressentir...Merci ma chère
 
Haut