• Forum de Poésie. Postez vos poèmes, vos commentaires...
    Bienvenue à tous les poètes ! Forum de poésie, où tout le monde peut poster ses poèmes, mettre son avis sur les poèmes des autres et participer aux discussions !

Etat d'âme Ainsi va la vie…

D.Isabelle

Maître poète
Inscrit
6 Septembre 2018
Messages
4,304
J'aime
6,703
Points
183
Localité
Haut de France
Je suis
Une femme
Hors ligne
#1

ob_c53a3e_elle.jpg

Cette histoire pourrait être un conte, et pourtant, elle est vraie!
Mes yeux d’enfant ne comprenaient pas pourquoi
Que son dos était différent du mien, ma sensibilité n’acceptait pas
De la voir courbée, j’avais envie de pleurer en la regardant
Mais, je n’osais pas, afin que ma peine ne l’atteigne


Embarrassée, un jour je finis par lui poser, cette question :
« Souffres-tu de ton apparence ? » Avec son petit sourire aguichant,
Elle me répondit : « Non mon enfant, mon handicap, j’y suis habituée
Il m’est familier, je ne me préoccupe plus des yeux indiscrets! »


Sa réponse était parfumée de délicatesse pour me réconforter
Lorsqu’elle me regardait, son visage pâle creusé avait la douceur
D’un ange, elle me cajolait de sa douceur sous son aile, pourquoi ?
Je ne sais pas, je n’étais que sa voisine, j’étais l’oisillon qui lui rappelait
Sans doute les siens


Une forte amitié est née entre nous, elle m’offrait son amour
Et ses connaissances, en me faisant découvrir les fruits de son jardin
Son âme était maternelle, une vocation chez elle, elle me racontait des histoires,
En passant ses mains dans mes cheveux, souvent, je m’endormais
Elle était heureuse de ma présence en buvant son café


Puis j’ai grandi, elle a vieilli, la fatigue était présente, elle devait
Souvent se reposer, j’ai fini par comprendre que la fin de sa vie arrivait
Je n’osais y penser, je voulais l’aider, et me rendre utile à faire ses courses,
Il m’est arrivé de la coiffer, elle me souriait, des moments inouïs
De reconnaissance, qu’elle appréciait


Pour me récompenser, une friandise était déposée sur la table,
Je me souviens de cette sucette. Comme j’aimerais retrouver le goût
De ce chocolat en souvenir de cette période de mon enfance.
Puis, vint le jour ou ses forces ont fini par l’abandonner, elle n’arrivait
Plus à se lever, elle avançait doucement vers l’autre monde, elle me manquait déjà !


Avant de s’endormir, elle a eu le temps de me demander d’avoir une petite pensée de temps en temps pour elle, les années ont passé, elle est toujours dans mon cœur.
Ainsi va la vie…Pourtant, elle n’était que ma voisine, elle avait le prénom d’une Sainte, je prie parfois pour elle pour encore lui dire : « Merci » J’espère que là-haut, elle reçoit le silence de mes paroles, oui je l'espère!



 
Dernière édition:
Inscrit
7 Octobre 2018
Messages
2,268
J'aime
2,711
Points
173
Je suis
Un homme
Hors ligne
#2
Félicitation pour la belle description de ce GRAND AMOUR né et granndi entre l'innocence et la sagesse.
Bien joli portrait.
Amitiés
PL
 

simlecteur

Maître poète
Inscrit
14 Août 2018
Messages
4,449
J'aime
5,569
Points
248
Je suis
Un homme
Hors ligne
#4
Cet écrit me touche, il me fait penser à quelques personnes aimées que j'ai connues ,merci.
Belle soirée.
 
Inscrit
21 Août 2018
Messages
2,895
J'aime
3,246
Points
173
Localité
Corse et du monde
Je suis
Un homme
Hors ligne
#6
Il est des relations où l'humain se magnifie, ce sont celles du coeur. Elles sont ce réconfort que nous offre la vie et elles nous habitent à l'infini ...

Merci pour ce bel hommage à cette dame chère à ton coeur.

Belle journée
Amitiés
Pierre
 

marinette

Grand poète
Inscrit
29 Octobre 2018
Messages
2,025
J'aime
3,519
Points
173
Je suis
Une femme
Hors ligne
#7

Voir la pièce jointe 1142
Cette histoire pourrait être un conte, et pourtant, elle est vraie!
Mes yeux d’enfant ne comprenaient pas pourquoi
Que son dos était différent du mien, ma sensibilité n’acceptait pas
De la voir courbée, j’avais envie de pleurer en la regardant
Mais, je n’osais pas, afin que ma peine ne l’atteigne


Embarrassée, un jour je finis par lui poser, cette question :
« Souffres-tu de ton apparence ? » Avec son petit sourire aguichant,
Elle me répondit : « Non mon enfant, mon handicap, j’y suis habituée
Il m’est familier, je ne me préoccupe plus des yeux indiscrets! »


Sa réponse était parfumée de délicatesse pour me réconforter
Lorsqu’elle me regardait, son visage pâle creusé avait la douceur
D’un ange, elle me cajolait de sa douceur sous son aile, pourquoi ?
Je ne sais pas, je n’étais que sa voisine, j’étais l’oisillon qui lui rappelait
Sans doute les siens


Une forte amitié est née entre nous, elle m’offrait son amour
Et ses connaissances, en me faisant découvrir les fruits de son jardin
Son âme était maternelle, une vocation chez elle, elle me racontait des histoires,
En passant ses mains dans mes cheveux, souvent, je m’endormais
Elle était heureuse de ma présence en buvant son café


Puis j’ai grandi, elle a vieilli, la fatigue était présente, elle devait
Souvent se reposer, j’ai fini par comprendre que la fin de sa vie arrivait
Je n’osais y penser, je voulais l’aider, et me rendre utile à faire ses courses,
Il m’est arrivé de la coiffer, elle me souriait, des moments inouïs
De reconnaissance, qu’elle appréciait


Pour me récompenser, une friandise était déposée sur la table,
Je me souviens de cette sucette. Comme j’aimerais retrouver le goût
De ce chocolat en souvenir de cette période de mon enfance.
Puis, vint le jour ou ses forces ont fini par l’abandonner, elle n’arrivait
Plus à se lever, elle avançait doucement vers l’autre monde, elle me manquait déjà !


Avant de s’endormir, elle a eu le temps de me demander d’avoir une petite pensée de temps en temps pour elle, les années ont passé, elle est toujours dans mon cœur.
Ainsi va la vie…Pourtant, elle n’était que ma voisine, elle avait le prénom d’une Sainte, je prie parfois pour elle pour encore lui dire : « Merci » J’espère que là-haut, elle reçoit le silence de mes paroles, oui je l'espère!



Comme c'est émouvant ! Des personnes passent dans notre vie et nous ont marqué à vie de leur tendresse. Il est bon de ne pas les oublier et de les garder dans nos coeurs. Bel hommage que vous faites dans ce bel écrit. Amicalement
 

Anniversaires du jour

Haut