• Forum de Poésie. Postez vos poèmes, vos commentaires...
    Bienvenue à tous les poètes ! Forum de poésie, où tout le monde peut poster ses poèmes, mettre son avis sur les poèmes des autres et participer aux discussions !

Lettre ouverte Appel d’un homme à l’humanité.

steve67

Poète amateur
Inscrit
7 Octobre 2018
Messages
41
J'aime
55
Points
18
Localité
Mutzig
Je suis
Un homme
Hors ligne
#1
Aujourd’hui, le GIEC a évalué l’augmentation de la température à 1,5°C en 2030. Certains d’entre vous me diront qu’ils n’y peuvent rien, d’autres affirmeront que c’est à l’État de gérer cela.
Je vous dis que nous sommes tous responsables.
N’attendons pas de nos élites qu'elles sortent de leur égocentrisme, elles sont bridées par leurs économies et les lobbies dont elles dépendent.

L’homme a su inventer le feu, il a réussi à créer l’écriture pour transmettre son savoir depuis des millénaires, il a su croiser différentes espèces végétales pour créer une nourriture plus abondante aujourd'hui, il dompte la vie grâce à la médecine et enfin, il domine le monde.
Mais dominer le monde justifie-t-il de le détruire ?

L’humanité doit comprendre que nous sommes liés à la terre.
L’humanité doit apprendre à respecter cette belle planète pour vivre en harmonie avec elle et non contre elle.
Aujourd'hui, nous avons une connaissance que nos aïeux n’avaient pas.
Aujourd’hui nous savons que nous allons à notre perte, nous avons conscience qu’il faut changer pour que demain nos enfants puissent hériter de ce monde si beau. Au fond, l’homme vit son immoralité à travers sa descendance comme tout être vivant sur terre, êtes-vous prêts à être éternels dans un monde en feu ?
Si nous continuons notre acharnement destructeur, nous perdrons tout ce que nous avons aujourd’hui, les guerres vont s’intensifier, l’exode des réfugiés qui en est qu’à son début va aller en s’accroissant, l’extinction des autres espèces va s’intensifier... Dans notre délire nous emporterons 7 millions d’espèces vivantes avec nous.
Oui l’homme, l’être le plus intelligent de cette planète doit être garant des autres espèces. contrairement à elle, lui sait où il va, s’il ne fait rien il est coupable d’un crime contre la terre.
Alors citoyen du monde c’est à nous d’agir, ne laissez personne nous faire croire que l’écologie est secondaire. Sortons de notre égoïsme, levons nous, battons-nous !
Le peuple aura toujours le pouvoir, c’est à nous de faire changer ce monde, à nous de faire plier ses lobbies. Réfléchissons chaque geste, chaque achat, changeons notre mode de vie.

– Si nous bannissons chaque produit carné issu de l’élevage intensif, nous forcerons ces usines de destruction animale à se soumettre à notre volonté et à revenir en arrière pour un élevage plus respectueux de l’animal et de la nature.
– En ne consommant que des produits bio et locaux, nous forcerons les agriculteurs à pratiquer une agriculture responsable, ils devront s’adapter pour survivre et ainsi protéger notre planète.
- En refusant d’acheter des voitures polluantes, en privilégiant la marche, les transports en commun, nous forcerons les fabricants automobiles à avancer dans la consommation verte, et ainsi nous limiterons la pollution de l’air.
- En évitant les produits pétroliers et les plastiques, nous forcerons ces industries à s’adapter et à trouver d’autres solutions, nous préserverons nos mers, nos océans et notre atmosphère.
- Arrêtons de croire qu’avoir le dernier Smartphone à la mode nous rend plus grands que les autres, c’est de l’arrogance. forçons les industriels à créer des produits durables, arrêtons de changer de produits électroniques aussi souvent.
- Consommons français, si l’OMC interdit à chaque pays de privilégier sa production nationale au détriment d’autres nations, elle n’a aucun droit de nous interdire à nous citoyens de consommer français. En consommant français, nous relancerons notre économie, nous limiterons la pollution due aux transports des marchandises, nous inciterons nos entreprises françaises à investir dans la recherche.

Nous sommes l’humanité, nous sommes tous unis et identiques. Nous naissons, nous mourrons et nous retournons à la terre, celle que l’on détruit aujourd’hui.

Ne donnons plus nos votes à ces politiciens qui ne font pas de l’écologie une priorité, ils sont élus pour préparer l’avenir, la priorité aujourd’hui c’est la préservation de notre monde.

J’ai cité ici quelques exemples, quelques façons de changer ce monde. Cette liste n’est pas exhaustive, il y a tant de façon de lutter. Faisons cela pour nos enfants et pour cette terre, celle qui nous a tout donnée. Levons-nous, battons-nous.
Demain se construit aujourd'hui. Ne soyons pas fatalistes, il est encore temps d’agir, même si cela aurait dû être fait depuis des années,croyez le nous en avons le pouvoir !

Partageons ce texte comme partageons notre avenir, qu’il résonne fort dans le cœur des hommes et qu’il élève nos consciences pour qu’enfin ensemble, nous agissons.

je terminerais avec cette citation de Diderot:

Il vaut mieux écrire de grandes choses
que d'en exécuter des petites!

Alors écrivons notre futur, Soyons plus GRAND


Steve berna
 

ECNI

Grand poète
Inscrit
26 Juillet 2018
Messages
1,069
J'aime
1,676
Points
173
Localité
Narbonne
Je suis
Un homme
Hors ligne
#2
Le progrès est la meilleur et aussi la pire des choses tant qu'il n'est pas associé au respect , et la connaissance...
respect pour notre planète
respect pour les autres vivants
respect pour la famille
Certains s'approprient la terre comme si elle leur appartenait ... avec droit de vie et de mort ... la terre n'appartient à personne elle appartient à tous , et surtout aux générations suivantes.
 

loulette

Grand poète
Inscrit
24 Septembre 2018
Messages
1,066
J'aime
1,874
Points
178
Localité
SIX-FOURS LES PLAGES
Je suis
Une femme
Hors ligne
#3
Voilà un texte plein de vérités,que nous connaissons tous et toutes!La situation est grave,et continue a s'aggraver!En mai 68, la jeunesse s'est soulevée pour exiger le changement;la liberté de la femme,la libération d moeurs, (on ne sait pas si ça a été si bien que ça!!)en fait une vie plus appropriée a la nature des gens;Faut il que ce soit les "soixenhuitards" maintenant "séniors"qui retournent dans la rue pour manifester?Nos jeunes à force de coups bas, perdent leur patriotisme,et cette vie individuelle actuelle,n'arrange rien!Parfois on se demande s'ils sont conscients de ce monde de fous dans lequel ils vivent......C'est certain, le progrès n'apporte pas que du bon,mais a force d'évoluer dans ce milieu ,nos jeunes s'égarent!
 

REVEPOURPRE

Maître poète
Inscrit
19 Juillet 2018
Messages
5,937
J'aime
5,015
Points
173
Localité
BREST
Je suis
Un homme
Hors ligne
#4
TA LONGUE ANALYSE EST TRES PERTINENTE.....


il faudrait la transmettre au sieur DE RUGY???


amitiés


RP
 

REVEPOURPRE

Maître poète
Inscrit
19 Juillet 2018
Messages
5,937
J'aime
5,015
Points
173
Localité
BREST
Je suis
Un homme
Hors ligne
#5
Aujourd’hui nous savons que nous allons à notre perte, nous avons conscience qu’il faut changer pour que demain nos enfants puissent hériter de ce monde si beau.



il ne faut pas quand même verser dans un pessimisme outrancier!!!

certes l'humain a détruit....mais c'est pas pour autant l'Apocalypse!!!!


RP
 

steve67

Poète amateur
Inscrit
7 Octobre 2018
Messages
41
J'aime
55
Points
18
Localité
Mutzig
Je suis
Un homme
Hors ligne
#6
Avez vous des enfants @REVEPOURPRE ?
Pensez vous sérieusement qu'en continuant comme cela on ne vas pas tout vraiment détruire ? La Chine devient de plus en plus riche donc polllue de plus en plus, le prochain c'est l'Inde qui va vraiment émergé. Avec la population de ces pays qui va s enrichir, polluer plus. Je ne dis pas que c est l'apocalypse aujourd'hui, mais il le sera demain si on ne change pas. les mentalités virent dans le protectionnisme dans tout les états, on arrive déjà pas à gérer les migrants aujourd'hui alors dans 10 ans ce sera quoi ? Une vrai poudrière ! les dérèglements climatique qui vont provoquer sécheresse, tempêtes, déluge ! Et puis cela sans compter les millions de tonnes de gaz dans le permafrost qui si la température augmente sera libéré et provoquera une élévation exponentielle de la température moyenne et cela sera combiné à un déplacement probable des courrants et des masses d'air qui en résulteront cela modifiera la faune, la flore . La biodiversite commence déjà à mourir les pollenisateurs se font de plus en plus rare, cette année certains oiseaux migrateur on eu une population divisé par 2, les espèces plus tropicale d' insectes survivent déjà en France (moustique tigre, frelon asiatique, vers de terre chinois etc... !),le plancton 2eme poumon de la planète disparaît petit à petit, les âlgues se multiplient près de nos côtes. Cette année le Rhin à battu 2 record en 5 mois, niveau le plus haut au printemps et le plus bas cette été.On ne parle pas du système monaitaire monté en château de carte, qui en cas de crise climatique s'effondrerait à coup sûr.il y a tant de changement à prévoir, il me faudrait un livre pour tout citer !
les changements seront profonds et la terre que l on connaît aujourd hui aura définitivement disparu. Croyez moi si on débute la hausse exponentielle ça va aller très très vite et la on ne pourra que subir, il sera trop tard pour agir ce sera l'emballement climatique !

Voulez vous cela pour vos enfants et petits enfants ?
 
Dernière édition:

steve67

Poète amateur
Inscrit
7 Octobre 2018
Messages
41
J'aime
55
Points
18
Localité
Mutzig
Je suis
Un homme
Hors ligne
#7
TA LONGUE ANALYSE EST TRES PERTINENTE.....


il faudrait la transmettre au sieur DE RUGY???


amitiés


RP
Cela fait longtemps que pour l'avenir de l'homme je ne crois plus en la politique malheureusement ce serait peine perdu, je veux encore croire en l'homme, je reste persuadé qu il peut reprendre le pouvoir pour le rendre plus juste (mais il lui faut un petit coup de pied au fesses). Nos dirigents sans le peuple ne sont rien et le peuple lui sera toujours plus fort que ceux qui le mènent vers l'échafaud.
 
Inscrit
21 Août 2018
Messages
2,895
J'aime
3,246
Points
173
Localité
Corse et du monde
Je suis
Un homme
Hors ligne
#8
Bonjour Perceval,
J'ajouterai à cette analyse que je partage dans ses grande lignes, qu'il est urgent de remettre l'Humain en tant que finalité à nos sociétés. Aujourd'hui il n'est qu'un outil destiné à générer des richesses au profit d'une minorité (80 familles détiennent plus de 50% des ressources mondiales).
Oui, nous détenons un pouvoir capable de modifier cette situation, des outils comme les réseaux sociaux pour nous fédérer. Il ne nous manque que 3 choses je pense: une réelle prise de conscience de ce pouvoir, une sérieuse volonté de changement ... et, parce qu'il ne s'agit pas uniquement de changer nos habitudes de consommation, il faut de nouvelles idées pour construire un monde meilleur, respectueux de l'Humain et de son environnement, de son élévation spirituelle. L'Homme a besoin d'idéaux vers lesquels avancer ... Où sont, comme au siècle des lumières, les intellectuels auhourd'hui ? Occupés à encaisser des droits d'auteur ?

Tes suggestions n'en sont pas moins pertinentes et il n'y a pas de petit pas pour préserver notre terre, même s'il faut les resituer dans un contexte économique où beaucoup de personnes aujourd'hui n'ont pas les moyens de manger bio quand elle ne vont pas carrément pointer aux restos du coeur.

Merci pour ton engagement.
Fraternellement
Pierre
 

steve67

Poète amateur
Inscrit
7 Octobre 2018
Messages
41
J'aime
55
Points
18
Localité
Mutzig
Je suis
Un homme
Hors ligne
#9
Bonjour Perceval,
J'ajouterai à cette analyse que je partage dans ses grande lignes, qu'il est urgent de remettre l'Humain en tant que finalité à nos sociétés. Aujourd'hui il n'est qu'un outil destiné à générer des richesses au profit d'une minorité (80 familles détiennent plus de 50% des ressources mondiales).
Oui, nous détenons un pouvoir capable de modifier cette situation, des outils comme les réseaux sociaux pour nous fédérer. Il ne nous manque que 3 choses je pense: une réelle prise de conscience de ce pouvoir, une sérieuse volonté de changement ... et, parce qu'il ne s'agit pas uniquement de changer nos habitudes de consommation, il faut de nouvelles idées pour construire un monde meilleur, respectueux de l'Humain et de son environnement, de son élévation spirituelle. L'Homme a besoin d'idéaux vers lesquels avancer ... Où sont, comme au siècle des lumières, les intellectuels auhourd'hui ? Occupés à encaisser des droits d'auteur ?

Tes suggestions n'en sont pas moins pertinentes et il n'y a pas de petit pas pour préserver notre terre, même s'il faut les resituer dans un contexte économique où beaucoup de personnes aujourd'hui n'ont pas les moyens de manger bio quand elle ne vont pas carrément pointer aux restos du coeur.

Merci pour ton engagement.
Fraternellement
Pierre
Tout à fait d accord avec toi ! Mais Les intellectuels existent et ne sont pas tous à courrir après les droits d 'auteur ( va voir Hubert reeves et son association humanité et biodiversite )mais tous les citoyen ne les comprennent pas on ne prennent pas le temps de les ecouter.s' il faut tout revoir pour une meilleur répartition des richesses, il faut surtout que les plus riche veuillent partager, le souci vient d' eux !
Ce que je souhaitais surtout mettre en avant dans ce texte c' est que c'est le peuple qui a le pouvoir. Évidemment il ne peux pas toujours acheter bio ou autre nous sommes d accord, mais il peut diffuser sa pensée sur notre mode de vie complètement à l opposé de la nature ! Et je te suis aussi sur ce point, il faut une prise de conscience !
 
Dernière édition:
Inscrit
21 Août 2018
Messages
2,895
J'aime
3,246
Points
173
Localité
Corse et du monde
Je suis
Un homme
Hors ligne
#10
Tout à fait d accord avec toi c est un tout je pense exactement comme toi ! Les intellectuels existent et ne sont pas tous à courrir après les droits d 'auteur ( va voir Hubert reeves et son association humanité et biodiversite )mais tous ne les comprennent pas.s' il faut tout revoir pour une meilleur répartition des richesses, il faut surtout que les plus riche veuillent partager, le souci vien d' eux !
Ce que je souhaitais surtout mettre en avant dans ce texte c' est que c'est le peuple qui a le pouvoir. Évidemment il ne peux pas toujours acheté bio ou autre nous sommes d accord, mais il peut diffusé sa pensé sur notre mode de vie complètement à l opposé de la nature ! Et je te suis aussi sur ce point il faut une prise de conscience !
J'ai eu la chance de croiser Hubert Reeves dans ma vie professionnelle et d'échanger un peu avec lui. C'est un homme pour lequel j'éprouve beaucoup de respect face à sa grande sagesse et à sa philosophie de vie. Je n'ai pas lu tous ces écrits, uniquement "l'heure de s'énivrer" et c'est un très bel ouvrage mais je n'ai pas connaissance d'un livre qu'il aurait écrit proposant un autre modèle de société, jetant les bases vers un idéal à réaliser. La réponse aujourd'hui est notamment politique, comment repenser la démocratie pour que ses décisions respecte la volonté du grand nombre sans détruire les minorités. Comment repenser l'éducation dans un but d'épanouissement et non de sélection. Comment sortir d'un système productiviste et pas quoi le remplacer ?

Bien à toi
Pierre
 

steve67

Poète amateur
Inscrit
7 Octobre 2018
Messages
41
J'aime
55
Points
18
Localité
Mutzig
Je suis
Un homme
Hors ligne
#11
J'ai eu la chance de croiser Hubert Reeves dans ma vie professionnelle et d'échanger un peu avec lui. C'est un homme pour lequel j'éprouve beaucoup de respect face à sa grande sagesse et à sa philosophie de vie. Je n'ai pas lu tous ces écrits, uniquement "l'heure de s'énivrer" et c'est un très bel ouvrage mais je n'ai pas connaissance d'un livre qu'il aurait écrit proposant un autre modèle de société, jetant les bases vers un idéal à réaliser. La réponse aujourd'hui est notamment politique, comment repenser la démocratie pour que ses décisions respecte la volonté du grand nombre sans détruire les minorités. Comment repenser l'éducation dans un but d'épanouissement et non de sélection. Comment sortir d'un système productiviste et pas quoi le remplacer ?

Bien à toi
Pierre
Sors de ma tête pierre et arrête de t'approprier mes pensées ! Je penses tout comme toi !
Pour l éducation il y a une prise de conscience. Les éducateurs de la petite enfance changent progressivement de méthodes pédagogique, les besoins de l'enfant sont mieux pris en compte (je suis assistant maternel je vois ces changements) aujourd'hui, même si cela devrait être plus suivi plus tard car l'école est bloqué dans des méthode d'un autre siècle.

Le problème d aujourd'hui c'est que le travail est érigé comme la voie à suivre il faut travailler plus, produire plus, dépenser plus pour créer plus d emplois, faire des crédits pour faire vivre l économie... ce qui laisse peu de temps pour l élévation de la conscience, et la culture ! la solution peut être sera la vie en com munautée centré sur un groupe, une société et non sur l individualisme(un peut comme les idées du mouvement des colibris) mais cela n est pas facilement compatible avec la vie d un état, d un pays et de notre monde ! Je pense qu il faudrait décentraliser les différents pouvoirs pour rendre plus d autonomie peuples et individus plutôt que de brider les consciences avec cette homogénéisation des culture et des besoins et des façons de pensées qui ne sert personne !
 
Dernière édition:
Inscrit
21 Août 2018
Messages
2,895
J'aime
3,246
Points
173
Localité
Corse et du monde
Je suis
Un homme
Hors ligne
#12
Sors de ma tête pierre et arrête de t'approprier mes pensées ! Je penses tout comme toi !
Pour l éducation il y a une prise de conscience. Les éducateurs de la petite enfance changent progressivement de méthodes pédagogique, les besoins de l enfant sont mieu pris en compte (je suis assistant maternel je voi ces changements) aujourd'hui même si cela devrait être plus suivi plus tard car l'école est bloqué dans des méthode d'un autre siècle.

Le problème d aujourd'hui c'est que le travail est érigé comme la voie à suivre il faut travailler plus, produire plus, dépenser plus pour créer plus d emplois, faire des crédit pour faire vivre l économie... ce qui laisse peu de temps pour l élévation de la conscience, et la culture ! la solution peut être sera la vie en communauté centré sur un groupe, une société et non sur l individu (un peut comme les idées du mouvement des colibris) mais cela n est pas facilement compatible avec la vie d un état, d un pays et de notre monde !
Peut-être est-ce sur ce dernier point que je peux voir se profiler l'amorce d'une divergence 😉
Je pense que c'est en partant de l'individu et de son épanouissement, en lui permettant de se développer à partir de son coeur et non de ses peurs qu'on peut le rendre apte à intégrer et former une société harmonieuse.
C'est l'individu (mais pas l'individualisme) et son libre arbitre qui par la prise en compte de sa dimension humaine sera amené à s'intégrer dans un groupe et chaque humain dans ce groupe aura une part de responsabilité dans l'épanouissement de l'autre. Il n'y a pas à mon sens de monde heureux où l'individu disparaît au profit d'un groupe.

Bien à toi
Pierre
 

steve67

Poète amateur
Inscrit
7 Octobre 2018
Messages
41
J'aime
55
Points
18
Localité
Mutzig
Je suis
Un homme
Hors ligne
#13
Peut-être est-ce sur ce dernier point que je peux voir se profiler l'amorce d'une divergence 😉
Je pense que c'est en partant de l'individu et de son épanouissement, en lui permettant de se développer à partir de son coeur et non de ses peurs qu'on peut le rendre apte à intégrer et former une société harmonieuse.
C'est l'individu (mais pas l'individualisme) et son libre arbitre qui par la prise en compte de sa dimension humaine sera amené à s'intégrer dans un groupe et chaque humain dans ce groupe aura une part de responsabilité dans l'épanouissement de l'autre. Il n'y a pas à mon sens de monde heureux où l'individu disparaît au profit d'un groupe.

Bien à toi
Pierre
Je me suis un peu mal exprimé tu as mieu résumé ma pensé ( va voir le mouvement colibris si tu ne connais pas c est exactement ce que tu dis)
 

steve67

Poète amateur
Inscrit
7 Octobre 2018
Messages
41
J'aime
55
Points
18
Localité
Mutzig
Je suis
Un homme
Hors ligne
#15
Bonjour Perceval,
J'ajouterai à cette analyse que je partage dans ses grande lignes, qu'il est urgent de remettre l'Humain en tant que finalité à nos sociétés. Aujourd'hui il n'est qu'un outil destiné à générer des richesses au profit d'une minorité (80 familles détiennent plus de 50% des ressources mondiales).
Oui, nous détenons un pouvoir capable de modifier cette situation, des outils comme les réseaux sociaux pour nous fédérer. Il ne nous manque que 3 choses je pense: une réelle prise de conscience de ce pouvoir, une sérieuse volonté de changement ... et, parce qu'il ne s'agit pas uniquement de changer nos habitudes de consommation, il faut de nouvelles idées pour construire un monde meilleur, respectueux de l'Humain et de son environnement, de son élévation spirituelle. L'Homme a besoin d'idéaux vers lesquels avancer ... Où sont, comme au siècle des lumières, les intellectuels auhourd'hui ? Occupés à encaisser des droits d'auteur ?

Tes suggestions n'en sont pas moins pertinentes et il n'y a pas de petit pas pour préserver notre terre, même s'il faut les resituer dans un contexte économique où beaucoup de personnes aujourd'hui n'ont pas les moyens de manger bio quand elle ne vont pas carrément pointer aux restos du coeur.

Merci pour ton engagement.
Fraternellement
Pierre
j'ai pensé hier soir à cette conversation, qui est plutôt d'actualité en ce moment.
tu disais qu'il fallait une réelle prise de conscience de ce pouvoir, une sérieuse volonté de changement,de nouvelles idées pour construire un monde meilleur.
j'ai l'impression que nous sommes en plein dans cette prise de conscience, et dans cette volonté de changement, les idées semblent venir tout doucement, il ne reste qu'a espérer que les moutons ne retourneront pas à la bergerie sous la crainte du bâton!
 

ECNI

Grand poète
Inscrit
26 Juillet 2018
Messages
1,069
J'aime
1,676
Points
173
Localité
Narbonne
Je suis
Un homme
Hors ligne
#16
j'ai pensé hier soir à cette conversation, qui est plutôt d'actualité en ce moment.
tu disais qu'il fallait une réelle prise de conscience de ce pouvoir, une sérieuse volonté de changement,de nouvelles idées pour construire un monde meilleur.
j'ai l'impression que nous sommes en plein dans cette prise de conscience, et dans cette volonté de changement, les idées semblent venir tout doucement, il ne reste qu'a espérer que les moutons ne retourneront pas à la bergerie sous la crainte du bâton!
Le monde meilleur v'est pas forcément un monde nouveau ... pourquoi vouloir à tout pris tout changer quand d'ancienne solutions ont fait leur preuve pendant des siècles ?
 

steve67

Poète amateur
Inscrit
7 Octobre 2018
Messages
41
J'aime
55
Points
18
Localité
Mutzig
Je suis
Un homme
Hors ligne
#17
Le monde meilleur v'est pas forcément un monde nouveau ... pourquoi vouloir à tout pris tout changer quand d'ancienne solutions ont fait leur preuve pendant des siècles ?
Oui je suis d'accord avec vous!
un monde meilleur n'est pas forcement un monde nouveau! mais à l’échelle d'une vie chaque changement apporte une nouveauté, même si il est tiré d'anciennes solutions !
Les anciennes solutions qui ont fait leur preuves doivent aussi s'adapter à notre monde 2.0 et elles devront se renouveler sur certains point pour être dans l’ère du temps !
 

o

Maître poète
Inscrit
21 Juillet 2018
Messages
5,575
J'aime
5,722
Points
123
Je suis
Une femme
Hors ligne
#18
Coucou Steve

Je suis avec toi

Je reviendrai te lire soigneusement

Sincèrement

Rose ***
 
Inscrit
8 Décembre 2018
Messages
98
J'aime
85
Points
43
Localité
terre
Je suis
Une femme
Hors ligne
#19
Deux ajouts à ton texte lucide !
1/barrau que j'apprécie autant que Reeve, deux grands Hommes
2/Le permafrost ! A lire, tu me diras !
jj

Le permafrost, cette bombe à retardement sous l'Arctique

Aurélien Barrau répond à Macron : "On ne combat pas une crise planétaire par des mesures d’ajustement"
19h00 , le 27 novembre 2018, modifié à 14h58 , le 28 novembre 2018
TRIBUNE - L'astrophysicien Aurélien Barrau, à l'origine de l'appel des 200 personnalités pour sauver la planète, répond au discours d'Emmanuel Macron sur la transition écologique. Il note des points positifs et des avancées, mais s'inquiète de "manques essentiels" dans ses propositions.


Aurélien Barrau répond au discours d'Emmanuel Macron sur la transition écologique. (Abaca)
Partager sur :
Aider ceux qui ont des fins de mois difficiles tout en maintenant le cap des réformes écologiques. Le discours d'Emmanuel Macron mardi était sur le fil du rasoir. A-t-il convaincu les Gilets jaunes? Pas sûr. Et les écologistes? Pas tout à fait non plus. Aurélien Barrau est astrophysicien et prend depuis plusieurs semaines position dans les médias pour faire prendre conscience au grand public de la crise climatique à venir et des profonds changements qu'elle implique. Il est notamment à l'origine de l'appel des 200 personnalités pour sauver la planète. Pour le Journal du dimanche, il réagit aux annonces du Président.
La tribune d'Aurélien Barrau :
"Le chef de l’État semble prendre conscience de la gravité extrême de la situation écologique globale et c’est une bonne nouvelle. Cela suffira-t-il pour autant? De nombreux aspects, essentiels, ont été passés sous silence. Et surtout : les mots seront-ils suivis des faits? L’histoire récente appelle à la plus grande prudence et à la plus grande vigilance. Et quand bien même ce serait le cas, il n’est sans doute pas possible de faire face au drame actuel en tentant désespérément de sauvegarder un système mortifère et agonisant. Il faudra aller plus loin.
Nous sommes en danger vital, tout à la fois coupables et victimes d’un saccage planétaire sans précédent. Dans cet étrange suicide collectif, nous entraînons, de plus, beaucoup d’espèces et commettons finalement un "crime contre l’avenir". La question de la vie sur Terre ne peut pas être secondaire : si ce combat est perdu, tous les autres le seront aussi.
Face à ce défi, le plus important de l’histoire de l’humanité, le plus grave et le plus global, le plus difficile aussi, il ne saurait être question de s’en tenir à des ajustements de détails.
Les premières victimes du désastre écologique seront les plus démunis
Il est rassurant de noter que le président de la République annonce, si je l’ai bien compris, la nécessité d’une baisse de la consommation. C’est une évidence scientifique : une croissance exponentielle de l’utilisation des ressources dans un monde fini n’est pas tenable longtemps. Un système soumis à un tel régime ne peut que "crasher" rapidement. A moins d’inverser rapidement la tendance en cours, nous allons donc mener le système "Planète Terre" au crash. Ce n’est pas un détail.
Il est également heureux de noter que monsieur Macron évoque les 48.000 décès annuels, rien qu’en France, dus à la pollution. Ce chiffre affolant devrait susciter une réaction à sa démesure. Un véritable "état d’urgence environnemental".
Enfin, la reconnaissance de ce que la transition écologique – si elle a effectivement lieu puisque pour le moment aucune action réelle n’a encore été entreprise – est génératrice d’emplois et, évidemment, convergente avec le progrès social est une bonne chose. De même que la volonté de développer des énergies non carbonées. Les premières victimes du désastre écologique seront les plus démunis, comme noté par le chef de l’Etat, et cette préoccupation est donc tout sauf élitiste.
Je pense enfin – et je sais que ce sujet est très polémique – que le Président a raison de viser une sortie "lente" du nucléaire. S’en extraire immédiatement serait catastrophique et imposerait de recourir à des énergies terriblement plus néfastes au niveau climatique. Souhaiter y demeurer dans le long terme pourrait être irresponsable compte-tenu des dangers associés aux déchets.
Emmanuel Macron me semble donc avoir évoqué avec nuance et précision un certain nombre de points importants.
Il n’est pas possible de penser une situation écologiquement pérenne sans une meilleure répartition des richesses
Il ne saurait pourtant être question d’en demeurer à une satisfaction de façade. D’abord, il y a, je crois, des manques essentiels dans le discours du chef de l'Etat. Au niveau social, évidemment : il n’est pas possible de penser une situation écologiquement pérenne sans une meilleure répartition des richesses. Nous habitons un monde où huit personnes possèdent autant que la moitié de la population mondiale. Ce n’est pas tenable.
Et, pour en rester à l’aspect purement environnemental, il est très contrariant que l’expansionnisme débridé des territoires humainement impactés n’ait pas été mentionné. Nous ne pouvons plus continuer à envahir tout l’espace. Les autres vivants – avec lesquels nous sommes en interdépendance – n’ont plus de lieu pour vivre. C’est actuellement une cause majeure d’extinction des espèces.
Il est également étonnant et inquiétant que les très graves problèmes de pollutions liés, par exemple, à l’emploi du plastique (la mer de plastique dans l’océan pacifique fait actuellement 3 fois la taille de la France et sa masse augmente exponentiellement) n’aient pas été discutés.
Le dérèglement climatique est un problème immense mais il est loin d’être le seul. Les vivants sont, en ce moment même, en train de mourir sur Terre : les espèces disparaissent – la 6e extinction massive est en cours – et même au sein des espèces peu menacées, les populations s’effondrent. En quelques décennies nous avons éradiqué 60% des vertébrés de la planète et 80% des insectes en Europe. Et cela n’est pas (encore) dû au réchauffement climatique…
Il s’agit de conjurer la fin du monde. Les mots ne sont pas exagérés
Le risque de l’évolution esquissée par le Président, c’est peut-être avant tout celui d’une nouvelle tentative de sauvetage d’un système intrinsèquement incompatible avec la vie. On ne combat pas des bombes atomiques avec des épées de bois, on ne combat pas une crise d’ampleur planétaire par des mesures d’ajustement.
Il s’agit de conjurer la fin du monde. Les mots ne sont pas exagérés. Dépeuplée de la plupart des vivants, dévastée par la famine, dévisagée par la pollution, dépeuplée par les canicules, la Terre perdrait ce qui la rend unique et magnifique. Elle ne mériterait plus qu’on se batte pour elle. Le monde ne serait plus le monde. Face, donc, à cette fin du monde, il faut aller plus loin, plus vite et, surtout plus profondément que ce qui a été suggéré par le chef de l’Etat. Sans doute est-il souhaitable, comme le propose monsieur Macron, de favoriser les véhicules électriques qui seront – un peu – moins polluants. Mais on ne peut pas continuer exactement "comme avant". On ne peut pas en rester là. On ne peut pas se contenter de changer superficiellement les accessoires et de ne pas interroger les enjeux et les objectifs.
Le défi est immense. Incommensurable à tout autre. C’est tout notre rapport à la "nature" qui doit être urgemment repensé. C’est cette mortelle velléité à nous extraire d’une nature dont nous sommes pourtant un élément parmi tant d’autres qui doit être mise sur la table. C’est un travail politique mais aussi éthique et philosophique. Bien-sûr, il faut décroitre suivant les indicateurs de l’ancien monde, c’est une question de survie. Mais il faut aussi trouver de nouveaux indicateurs qui montreront que cette décroissance peut aussi devenir un réenchantement très profond. Il n’est pas question de revenir à l’âge de pierre, mais au contraire d’inventer, enfin, un devenir radicalement autre qui s’extraie de la logique de domination et d’appropriation.
On ne s’entendra pas sur "le bon système". Pour faire face au désastre écologique, chacun a son analyse sur les "racines du mal". Et les analyses sont divergentes. Alors, pour une fois, attaquons-nous d’abord aux conséquences. Faisons-le. Agissons. Mettons en place les mesures qui seront recommandés par le Haut Conseil pour le climat créé par Emmanuel Macron – y compris quand elle seront orthogonales aux dogmes en vigueur –, et allons au-delà, car il le faudra, sans aucun doute. Nous verrons bien, a posteriori, quel système permettra de mener cette révolution. Choisissons la vie et les normes s’adapteront.
Le seul espoir face à la catastrophe en cours, c’est que, finalement, forcés d’inventer un autre rapport à la nature, du dedans, nous soyons aussi contraint d’inventer un autre rapport à nos semblables. Peut-être la nécessité écologique sera-t-elle finalement le salut social. Nous pouvons ici tout perdre. Mais aussi gagner ce qui semblait inaccessible. Les temps sont décisifs."
Par Aurélien Barrau
 

steve67

Poète amateur
Inscrit
7 Octobre 2018
Messages
41
J'aime
55
Points
18
Localité
Mutzig
Je suis
Un homme
Hors ligne
#20
Oui Barrau à raison (comme toujours dans ses déclarations!) et je suis d'accord pour le nucléaire, mieux vaut une bonne sortie calmement avec des bonne solution, qu'une sortie trop rapide qui créerait plus de pollution! .
Le permafrost, si il fond comme je l'ai évoqué plus haut créera une hausse exponentiel des températures que rien ne pourra arrêter!

Moi je fais parti des personnes qui pensent que notre seule façon d'en sortir c'est d’éviter ce libéralisme à outrance. nous sommes enfermé dans un monde ou les plus riches n'ont aucuns intérêt à diminuer la pollution, le pognon a pris le dessus sur la vie malheureusement et cela nous mène droit à notre extinction.

l'homme n'est pas à part et n'est pas un être supérieur dans l'univers, il fait partie de l'univers tout entier, en détruisant son écosystème l’être humain se suicide et entraîne avec lui des millions d’espèces!

Bien souvent j'ai l'impression d’être dans le filme matrix, avec des personnes formatés et qui croient tant de sottises, ils sont de bons moutons que les bergers (nos lobbies) mènent ou bon leur semblent. Bon sang, la pilule rouge est devant nous, si l’être humain prenait un peut de recul, il comprendrait qu'il fait fausse route.
Le bonheur n'est pas d'avoir une belle voiture, le bonheur n'est pas de travaillé 50 h par semaine pour un bon salaire, le bonheur ce n'est pas d'attendre la retraite ou de payer un mac do à ses enfants....
la valeur de l’être humain est elle quantifiable? pourquoi un être humain qui fait de bonnes étude vaut il plus que la femme de ménage qui travail 40h par semaine. Pourquoi un être humain est il condamné a mourir en mer ou dans un pays en guerre pendant que d'autres se prélassent dans leurs piscine ?
....

il serait temps de passer à l'age de raison pour l’intérêt commun!
 

Membres en ligne

Haut