• Forum de Poésie. Postez vos poèmes, vos commentaires...
    Bienvenue à tous les poètes ! Forum de poésie, où tout le monde peut poster ses poèmes, mettre son avis sur les poèmes des autres et participer aux discussions !

Poème Automne d'une vie

Moïse Wolff

Modérateur
Membre du personnel
Inscrit
29 Octobre 2018
Messages
4,883
J'aime
9,604
Points
450
Je suis
Un homme
Hors ligne
#1
Les grands platanes des allées,
ont gardé par pudeur, leurs feuilles
rousses et vertes, bariolées
aux couleurs de l'automne en deuil.


Elles sont restées obstinément
sur l'arbre qui les a nourries,
liées aux branches des géants,
restées au sein avec sursis.


Mais la vie de tout se lasse.
Les feuilles démunies de sève
sont venues mourir en terrasse.
Elles jonchent le sol, sans rêve.


Et bientôt, le vent de l'oubli
soufflera dans les artères,
sonnera la fin de la vie
dans les allées des cimetières.


Moïse Wolff
le 29/11/2018

© Texte protégé
 
Dernière édition:

Corsaire

Grand poète
Inscrit
20 Septembre 2018
Messages
309
J'aime
406
Points
118
Je suis
Un homme
Hors ligne
#8
Très bel écrit ! En vous lisant, je ressens aussi que nous sommes comme ces feuilles, la vie finira par nous quitter. Je retiens particulièrement ces vers :

"Mais la vie de tout se lasse.
Les feuilles démunies de rêve
sont venues mourir en terrasse."
 

Moïse Wolff

Modérateur
Membre du personnel
Inscrit
29 Octobre 2018
Messages
4,883
J'aime
9,604
Points
450
Je suis
Un homme
Hors ligne
#9
"SUBLIME" j'aurai aimé l'écrire celui-ci, vraiment "EXCELLENT"

Vous écrivez merveilleusement BIEN (y)(y):love::love::love::love::love::love: cher poète :D:D

Voir la pièce jointe 3023

Amicalement
Personne :):sneaky:
Bonsoir Personne et un grand merci pour ce commentaire haut en couleur, c'est beau et si original :)

Amicales pensées

Moïse Wolff
 
Inscrit
5 Août 2018
Messages
604
J'aime
655
Points
153
Age
59
Localité
Montréal,Québec
Je suis
Un homme
Hors ligne
#10
Voir la pièce jointe 3022


Les grands platanes des allées,
ont gardé par pudeur, leurs feuilles
rousses et vertes, bariolées
aux couleurs de l'automne en deuil.

Elles sont restées obstinément
sur l'arbre qui les a nourries,
liées aux branches des géants,
restées au sein avec sursis.

Mais la vie de tout se lasse.
Les feuilles démunies de rêve
sont venues mourir en terrasse.
Elles jonchent le sol, sans sève.

Et bientôt, le vent de l'oubli
soufflera dans les artères,
sonnera la fin de la vie
dans les allées des cimetières.

Moïse Wolff
© le 29/11/2018
Mon commentaire rejoint celui de Personne,J'aurai aimé l'écrire aussi,Bravo ton poème est sublime
 
Inscrit
13 Août 2018
Messages
1,471
J'aime
1,444
Points
173
Je suis
Un homme
Hors ligne
#11
Voir la pièce jointe 3022


Les grands platanes des allées,
ont gardé par pudeur, leurs feuilles
rousses et vertes, bariolées
aux couleurs de l'automne en deuil.

Elles sont restées obstinément
sur l'arbre qui les a nourries,
liées aux branches des géants,
restées au sein avec sursis.

Mais la vie de tout se lasse.
Les feuilles démunies de rêve
sont venues mourir en terrasse.
Elles jonchent le sol, sans sève.

Et bientôt, le vent de l'oubli
soufflera dans les artères,
sonnera la fin de la vie
dans les allées des cimetières.

Moïse Wolff
© le 29/11/2018
Une poésie d'une rare beauté. Malgré que ce texte peu sembler triste
à première vue, n'est-il pas le miroir de la vie ?
Il demeurera un de mes préférés.

Amitiés
Impoésie
 
Inscrit
18 Novembre 2018
Messages
819
J'aime
1,309
Points
148
Je suis
Un homme
Hors ligne
#14


Les grands platanes des allées,

ont gardé par pudeur, leurs feuilles
rousses et vertes, bariolées
aux couleurs de l'automne en deuil.

Elles sont restées obstinément
sur l'arbre qui les a nourries,
liées aux branches des géants,
restées au sein avec sursis.

Mais la vie de tout se lasse.
Les feuilles démunies de rêve
sont venues mourir en terrasse.
Elles jonchent le sol, sans sève.

Et bientôt, le vent de l'oubli
soufflera dans les artères,
sonnera la fin de la vie
dans les allées des cimetières.

Moïse Wolff

le 29/11/2018
© Texte protégé
avant publication
comme tous mes
poèmes...



Ne se dépouille un tronc et ne fleurit non plus

Mais reste un vrai pilier à supporter les branches
Qui s'enfeuillent un temps fières de leurs surplus
Qu'elles remuent souvent comme Eve se déhanche.


(... )

Un beau qui m'a bien inspiré pour la composition d'un autre en écho Merci poète por de si méditant partage.
Sincères amitiés,

Ahmed B.



 

Moïse Wolff

Modérateur
Membre du personnel
Inscrit
29 Octobre 2018
Messages
4,883
J'aime
9,604
Points
450
Je suis
Un homme
Hors ligne
#15
Tristounette vérité à laquelle ne pourra s'échapper.
Vivons le présent sans penser à la mort qui viendra assurément un jour sans crier gare.
PL
En effet, vivons le temps présent avant de nous flétrir comme ces feuilles, je pensais avoir remercié mes lecteurs, il n'est jamais trop tard pour le faire, un grand merci à vous poésielibre.

Moïse
 

Moïse Wolff

Modérateur
Membre du personnel
Inscrit
29 Octobre 2018
Messages
4,883
J'aime
9,604
Points
450
Je suis
Un homme
Hors ligne
#17
Magnifique écrit. Après la vie il y a une autre vie que nous ne connaissons pas et qui fait peur.
Amicalement
Gaby
Bonjour Gaby
Après ce bref passage sur terre s'il y a autre chose qui suit, comme une évolution, la peur ne devrait pas en faire partie. Merci de ta venue. Moise
 
Inscrit
25 Mars 2019
Messages
1,675
J'aime
3,505
Points
173
Je suis
Une femme
Hors ligne
#18
Voir la pièce jointe 3022


Les grands platanes des allées,
ont gardé par pudeur, leurs feuilles
rousses et vertes, bariolées
aux couleurs de l'automne en deuil.


Elles sont restées obstinément
sur l'arbre qui les a nourries,
liées aux branches des géants,
restées au sein avec sursis.


Mais la vie de tout se lasse.
Les feuilles démunies de rêve
sont venues mourir en terrasse.
Elles jonchent le sol, sans sève.


Et bientôt, le vent de l'oubli
soufflera dans les artères,
sonnera la fin de la vie
dans les allées des cimetières.


Moïse Wolff
le 29/11/2018

© Texte protégé
magnifique ....nostalgique ....les feuilles mortes réchauffent nos chers disparus tel un duvet douillet Vic
 

Moïse Wolff

Modérateur
Membre du personnel
Inscrit
29 Octobre 2018
Messages
4,883
J'aime
9,604
Points
450
Je suis
Un homme
Hors ligne
#19
Les saisons ne sont qu'un reflet de nos vies, du printemps de notre naissance à l'hiver de notre mort...
Votre texte souffle son vent glacé d'automne sur notre réalité humaine..
Un beau texte.

Belle soirée
Maune
Merci du compliment Lyse, la nature s'exprime et nous en faisont partie !
Pardon pour le retard à répondre, je suis un peu dispersé (comme ces feuilles) ;)
 

Storgé

Grand poète
Inscrit
23 Novembre 2018
Messages
2,248
J'aime
4,259
Points
183
Age
60
Localité
Perpignan
Je suis
Un homme
Hors ligne
#20
Je n'étais pas encore inscrit quand naissait cette jolie poésie que je viens de lire avec délectation automnale
superbe, merci Moïse
 
Haut