• Forum de Poésie. Postez vos poèmes, vos commentaires...
    Bienvenue à tous les poètes ! Forum de poésie, où tout le monde peut poster ses poèmes, mettre son avis sur les poèmes des autres et participer aux discussions !

Poème Castigare ridendo mores (corriger les mœurs en riant)

Peniculo

Grand poète
Inscrit
19 Octobre 2018
Messages
1,502
J'aime
3,166
Points
173
Age
81
Localité
Orléans
Je suis
Un homme
Hors ligne
#1
Castigare ridendo mores (corriger les mœurs en riant)

Fi ! De la poésie qui jamais ne rigole
On peut en s’amusant rimer un peu sur tout
On peut au moindre cul mettre une casserole
Et profiter du bruit du savant ou du fou.

Fi ! De la prose molle oubliant de séduire
Des termes languissants n’excitant pas l’esprit
Vivent les écrits fins qui savent nous conduire
Là où de mots, d’images un lecteur est épris

La tristesse sans doute impose le respect
Mais en durant de trop elle est contre nature
D’un visage rieur seul l’humain prend l’aspect
L’animal ne peut pas se fendre la figure.

Certes il est bien séant d’être tenu pour sage
Mais il fort plaisant d’admirer les attraits
Cachés par le tissu dont on fait un corsage
Car la coquinerie à tous est un bienfait

On trouve de l’humour même en la politique
Et le pamphlet se rit des fades gouvernances
Que l’on soit pour ou contre la plaisante critique
Recouvre la sottise de quelques espérances

Mais les banalités faites de lieux communs
Vendant quelques idées ou prêchant un poncif
Ne me distraient que peu, mes savoirs sont romains,
Et mes racines grecques me font dubitatif.

Car c’est dans notre langue et dans ses mots unis
Que l’esprit qui fait rire affirme sa présence
Les vocables souvent amis ou ennemis
De comique façon prouvent leur influence.

L’idée à l’origine est un rien dans la tête
Si vous n’avez les mots qui la feront sortir
À quoi sert la pensée astucieuse ou bête
Si de nul gosier elle n’arrive à sortir.

La phrase dont le flux vient déverser le sens
Se doit d’être choisie en cherchant un effet
On ne s’exprime pas sans quelque différence
Dans la prose imagée ou dans un doux sonnet.

Et la façon de dire, impliquant un effort,
Créatrice de style et séduisant l’oreille
Amène bien des plumes à chercher cet accord
Séduisant le lecteur qui soudain s’émerveille.

Que dire de la prose aux charmantes images
Aux effets de surprise effrayants quelques fois,
Il lui faut présenter tout autant d’avantages
Et suivre de la langue une à une les lois.

Écrivez, je vous prie, évitez les silences
Qui laisse le papier vide de tout émoi
Épuisez de vos mots toutes les excellences
Parlez de sentiments où la plume fait loi.

Fuyez ce qui trahit la beauté du langage
De l’incompréhensible contournez le néant
Laissez le cœur ou l’âme œuvrer sur votre page
Vous ne gagnerez rien à lire un fainéant.

Et n’oubliez jamais que les siècles passés
Ont forgé notre langue aux joies héréditaires
Qu’on ne saurait admettre mille médiocrités
Au pays de Ronsard, d’Hugo, de Baudelaire.

Que de Chateaubriand, de Balzac, de voltaire
De Sartre ou de Pagnol, de Gide ou de Romain
Notre littérature eut gloire planétaire
Et fit à notre prose un glorieux destin.

Je vous prie élaguez les pousses indésirables
Écartez les disgrâces de ce qui se lit bien
Il est au cœur des Mots tant de joies délectables
Qu’il faut avec le goût garder un certain lien.

Et les mains aux crayons se groupant par moment
Exposent le bon ton de la littérature
On prend tant de plaisir à lire leur talent

Que l’on se grise alors de l’humaine culture.
 

Gawhar

Poète confirmé
Inscrit
28 Novembre 2018
Messages
48
J'aime
84
Points
18
Je suis
Une femme
Hors ligne
#3
Entièrement d'accord avec cette belle envolée!
Excellent! et si bien tourné!
j'aime beaucoup!
 

Membres en ligne

Aucun membre en ligne actuellement.

Anniversaires du jour

Haut