• Forum de Poésie. Postez vos poèmes, vos commentaires...
    Bienvenue à tous les poètes ! Forum de poésie, où tout le monde peut poster ses poèmes, mettre son avis sur les poèmes des autres et participer aux discussions !

Poème Cent vers soldés = vingt cinq quatrains pas chers

Peniculo

Grand poète
Inscrit
19 Octobre 2018
Messages
1,501
J'aime
3,160
Points
173
Age
81
Localité
Orléans
Je suis
Un homme
En ligne
#1
Cent vers soldés = vingt cinq quatrains pas chers!



Comme le disait Aristote
L’homme est animal politique
Que l’on nourrit d’une litote
Ou d’un truisme sans réplique.

Mais certains étant poétiques
Cherchent la rime à tour de bras
Les dérapages prosodiques
Rendant l’ouvrage indélicat

Pouvant devenir bucoliques
Aimant la rose ou le jasmin
De vers parfois asymétriques
Ils agrémentent leur chemin

D’autres gourmands gastronomiques
De comestibles naturels
Font des agapes pléthoriques
Leurs appétits sont sensuels.

Des carnivores boulimiques
Ne précisons pas les défauts
Leurs maxillaires gymnastiques
S’en prennent aux divers animaux.

Parlons du charme féminin
Qui d’un seul regard vous séduit
Et dont on aime les venins
Certains poisons sont de beaux fruits

Pensons aussi aux élégantes
Dont les parures ont tant d’esprit
Que par des pensées transparentes
Les observer vous pervertit.

Imaginons les immobiles
Qui sans excès de mouvement
Expriment en des grâces fragiles
Quelque fugace enchantement.

Et si de plus on veut rimer
Sur ces beautés de la nature
Le poète doit s’escrimer
À ciseler quelques parures.

Car sous des voiles de pudeur
Naviguent des imaginaires
Qui accaparent le rimeur
Désertant les proses ordinaires.

Et viennent en ses rêves des roses
En bouquets de chaudes couleurs
Les sentiments prennent des poses
Quand les césures fendent les cœurs

Mais revenons à nos moutons
L’ovin commun est pacifique
D’Aristote ignorant le ton
Il se fout de la rhétorique.

Et donc, un jour, une bergère
Qui avait laineuse toison
Pour de la musique légère
Rêvait d’idéal diapason.

Or comme il n’avait rien à faire
Un touriste aimant le rural
À la demoiselle pour plaire
Sortit un argument banal.

La jeune fille aimant Bernard
Qui, des ovins, cardait la laine,
Connaissait bien le traquenard
Menant à une joie certaine.

Au touriste elle dit messire
Vous me montrez un simple atout
Mon ami m’aime et me désire
Avec un objet bien moins mou.

L’errant reprenant ses périples
Se dit allons chercher ailleurs
Cette muse veut des disciples
Montrant une extrême vigueur.

Les ouvrages philosophiques
Ne me donnant pas de bonheur
Trouvons une dame magique
M’inspirant un peu de chaleur.

Je ne vous dirai pas la suite
Car la rencontre enfin survint
Je tairai aussi leur conduite
Digne d’Éros ce grand coquin.

Mais le temps écornant les pages
Des éphémérides d’amants
Elle ou lui ne restant pas sages
S’encornèrent mutuellement.

Multipliant les partenaires
Les fidélités furent étranges
Et des envies trop libertaires
Incitèrent aux nombreux échanges.

Un psychologue qui passait
Dit dans l’excès de liberté
L’indiscipline se complait
À singer notre société.

Vous vivrez donc en dépendance
L’un et l’autre s’humanisant
Afin de cultiver la chance
D’un bonheur se stabilisant.

Et comme l’a dit Aristote
L’homme est animal politique
Un sot rencontrant une idiote
Peut trouver un amour unique.

Permettez que je me retire
J’ai un caquelon sur le feu
Et puis je ne saurais faire pire
Mon clavier devient paresseux.












 

CLARI

Maître poète
Inscrit
27 Octobre 2018
Messages
6,367
J'aime
12,891
Points
173
Je suis
Une femme
Hors ligne
#2
"L’errant reprenant ses périples
Se dit allons chercher ailleurs
Cette muse veut des disciples
Montrant une extrême vigueur."


Belle performance !
J'admire votre endurance...
Sans doute pourriez-vous postuler,
Dans un lit vous ne sauriez buller !
Mais satisfaire les plus fines exigences,
Sauver l'honneur pour les urgences...


BRAVO !! (y)(y)(y)(y)
 

Gabrielle

Grand poète
Inscrit
18 Août 2018
Messages
2,185
J'aime
3,817
Points
173
Localité
Bretagne 22
Je suis
Une femme
Hors ligne
#3
waw! bravo ! Il fallait le faire et j'avoue avoir bien ri!
beaucoup d'humour dans ces vers, c'est un plaisir à lire
merci beaucoup Péniculo
@micalement
 

Storgé

Grand poète
Inscrit
23 Novembre 2018
Messages
2,278
J'aime
4,307
Points
183
Age
61
Localité
Perpignan
Je suis
Un homme
Hors ligne
#4
Retirez vous mais pas avant d'avoir tirer les marrons du feu….
et que de chaudes flammes qui viennent lécher la morale de la pointe du traquenard
 

Fichiers joints

Membres en ligne

Haut