• Forum de Poésie. Postez vos poèmes, vos commentaires...
    Bienvenue à tous les poètes ! Forum de poésie, où tout le monde peut poster ses poèmes, mettre son avis sur les poèmes des autres et participer aux discussions !

Poème CHUT(E) !

chessmec

Maître poète
Inscrit
27 Septembre 2018
Messages
7,927
J'aime
13,198
Points
183
Je suis
Un homme
Hors ligne
#1
Chut(e) !


Entre un chut et la chute
Nous tombons en silence,
Dans une sourde errance,
Sans aucun parachute...

Pour un chut qui débute
Nous souffrons l'arrogance,
De la lourde flagrance,
Des remords qui percutent...

La chute nous députe
A la Mort qu'on rebute
Jusqu'à la transcendance...

Mais si tous deux s'imputent
Quelques griefs minutes
J'aime leur concordance...


28 novembre 2018
 

o

Maître poète
Inscrit
21 Juillet 2018
Messages
5,336
J'aime
5,645
Points
123
Je suis
Une femme
Hors ligne
#3
Joli jour cher Chess

Je n'ai pas tout compris mais je suis là pour te prouver ma fidélité.
Peux-tu m'aider stp ? Mais ce n'est pas pressé . Prends ton temps ^^

Bien à toi

Rose ***
 
Inscrit
7 Octobre 2018
Messages
2,214
J'aime
2,695
Points
173
Je suis
Un homme
Hors ligne
#4
J'ai aimé la forme mais le fond je n'ai pu l'atteindre car je le trouve très profond où beaucoup de sens se percutent.
Merci de nous éclairer ami poète.
 

chessmec

Maître poète
Inscrit
27 Septembre 2018
Messages
7,927
J'aime
13,198
Points
183
Je suis
Un homme
Hors ligne
#5
[Entre un chut et la chute
Nous tombons en silence],

un chut, nous fait tomber dans le silence, en silence. La chute, nous fait tomber... en silence ;)

[Dans une sourde errance,
Sans aucun parachute...]

En chutant en silence, nous sommes dans l'errance... à l'intérieur de nous même... et aucun parachute pour ralentir la descente...


[Pour un chut qui débute
Nous souffrons l'arrogance,
De la lourde flagrance,
Des remords qui percutent...]

On supporte la suffisance méprisante des remords qui nous rentrent dans le lard... pendant notre temps de silence (du chut)

[La chute nous députe
A la Mort qu'on rebute
Jusqu'à la transcendance...]

la chute nous conduit à une mort lente, une sorte d'agonie qui nous fait horreur... et ce jusqu'à ce qu'on quitte notre enveloppe mortelle pour regarder depuis là-haut à l'intérieur de soi et à l'extérieur de soi...

[Mais si tous deux s'imputent
Quelques griefs minutes]

Le chut (le silence) et la chute (la mort) se reprochent (ou peuvent se reprocher) mutuellement des trucs...

[J'aime leur concordance... ]

J'aime ce qui relie le chut à la chute... ce qui les concordes !
Le fait d'être semblable, de correspondre aux mêmes idées, de tendre au même résultat.

Voilà, je ne vois pas d'autres explications ;)
 

CLARI

Maître poète
Inscrit
27 Octobre 2018
Messages
6,895
J'aime
13,919
Points
173
Je suis
Une femme
Hors ligne
#6
Belle analyse.
Là tout est clair, mais chut : on prend quand même le parachute...
Tu nous fais transcender.

Merci
 
Inscrit
18 Novembre 2018
Messages
820
J'aime
1,311
Points
148
Je suis
Un homme
Hors ligne
#7


Entre un chut et la chute

Nous tombons en silence,
Dans une sourde errance,
Sans aucun parachute...

Pour un chut qui débute
Nous souffrons l'arrogance,
De la lourde flagrance,
Des remords qui percutent...

La chute nous députe
A la Mort qu'on rebute
Jusqu'à la transcendance...

Mais si tous deux s'imputent
Quelques griefs minutes
J'aime leur concordance...


28 novembre 2018



Si entre chute et chut vous tombez en silence

Donc on n'attendra d'en haut qu'une sale fin
Sans parachute hélas, si du haut en se lance
On sera certes mort plus que lorsqu'on a faim



Bravo pour cette belle et paisante composition.
Amitiés sincères,
Ahmed Bb.

 

o

Maître poète
Inscrit
21 Juillet 2018
Messages
5,336
J'aime
5,645
Points
123
Je suis
Une femme
Hors ligne
#8
[Entre un chut et la chute
Nous tombons en silence],

un chut, nous fait tomber dans le silence, en silence. La chute, nous fait tomber... en silence ;)

[Dans une sourde errance,
Sans aucun parachute...]

En chutant en silence, nous sommes dans l'errance... à l'intérieur de nous même... et aucun parachute pour ralentir la descente...


[Pour un chut qui débute
Nous souffrons l'arrogance,
De la lourde flagrance,
Des remords qui percutent...]

On supporte la suffisance méprisante des remords qui nous rentrent dans le lard... pendant notre temps de silence (du chut)

[La chute nous députe
A la Mort qu'on rebute
Jusqu'à la transcendance...]

la chute nous conduit à une mort lente, une sorte d'agonie qui nous fait horreur... et ce jusqu'à ce qu'on quitte notre enveloppe mortelle pour regarder depuis là-haut à l'intérieur de soi et à l'extérieur de soi...

[Mais si tous deux s'imputent
Quelques griefs minutes]

Le chut (le silence) et la chute (la mort) se reprochent (ou peuvent se reprocher) mutuellement des trucs...

[J'aime leur concordance... ]

J'aime ce qui relie le chut à la chute... ce qui les concordes !
Le fait d'être semblable, de correspondre aux mêmes idées, de tendre au même résultat.

Voilà, je ne vois pas d'autres explications ;)
Eh bien voilà ! Merci cher Chess

A présent je comprends : merci à toi de t'être donné la peine de nous expliquer. " sourire"

Bien à toi

Rose ***
 

chessmec

Maître poète
Inscrit
27 Septembre 2018
Messages
7,927
J'aime
13,198
Points
183
Je suis
Un homme
Hors ligne
#9
Merci à tous de m'avoir gratifié de votre passage et de vos appréciations flatteuses et encourageantes. Je suis devenu accroc à ce site par votre faute... Un addict vous dis-je ! Amitiés, Chess.
 
J'aime: o

o

Maître poète
Inscrit
21 Juillet 2018
Messages
5,336
J'aime
5,645
Points
123
Je suis
Une femme
Hors ligne
#10
Merci à tous de m'avoir gratifié de votre passage et de vos appréciations flatteuses et encourageantes. Je suis devenu accroc à ce site par votre faute... Un addict vous dis-je ! Amitiés, Chess.
Rose aussi est devenue accroc sans crocs LOL

Bien à toi

Rose ***
 

Corsaire

Grand poète
Inscrit
20 Septembre 2018
Messages
352
J'aime
486
Points
118
Je suis
Un homme
Hors ligne
#11
Le silence est le souffle, on l'élude pourtant trop souvent ! Je me permets d'accompagner ta poésie, magnifique, à travers cette pensée : "Arrivés à la fine pointe de vous-mêmes, vous êtes le Silence et vous êtes la Connaissance de l'Ineffable."
 

Gawhar

Poète confirmé
Inscrit
28 Novembre 2018
Messages
48
J'aime
84
Points
18
Je suis
Une femme
Hors ligne
#12
[Entre un chut et la chute
Nous tombons en silence],

un chut, nous fait tomber dans le silence, en silence. La chute, nous fait tomber... en silence ;)

[Dans une sourde errance,
Sans aucun parachute...]

En chutant en silence, nous sommes dans l'errance... à l'intérieur de nous même... et aucun parachute pour ralentir la descente...


[Pour un chut qui débute
Nous souffrons l'arrogance,
De la lourde flagrance,
Des remords qui percutent...]

On supporte la suffisance méprisante des remords qui nous rentrent dans le lard... pendant notre temps de silence (du chut)

[La chute nous députe
A la Mort qu'on rebute
Jusqu'à la transcendance...]

la chute nous conduit à une mort lente, une sorte d'agonie qui nous fait horreur... et ce jusqu'à ce qu'on quitte notre enveloppe mortelle pour regarder depuis là-haut à l'intérieur de soi et à l'extérieur de soi...

[Mais si tous deux s'imputent
Quelques griefs minutes]

Le chut (le silence) et la chute (la mort) se reprochent (ou peuvent se reprocher) mutuellement des trucs...

[J'aime leur concordance... ]

J'aime ce qui relie le chut à la chute... ce qui les concordes !
Le fait d'être semblable, de correspondre aux mêmes idées, de tendre au même résultat.

Voilà, je ne vois pas d'autres explications ;)
MDR!
si je puis me permettre....
 

Perceval

Maître poète
Inscrit
8 Octobre 2018
Messages
4,335
J'aime
6,194
Points
178
Localité
Paris 75015
Je suis
Un homme
Hors ligne
#13
chut ! chute !
L'un est empreint de silence
L'autre est empreint de flétrissure et de douleur
La mort n'est pas une chute juste peut être qu'une fin !
Très joli texte, merci pour le partage
Amicalement

Marc
 

Concours sur le thème du printemps

concours printemps

Membres en ligne

Haut