• Forum de Poésie. Postez vos poèmes, vos commentaires...
    Bienvenue à tous les poètes ! Forum de poésie, où tout le monde peut poster ses poèmes, mettre son avis sur les poèmes des autres et participer aux discussions !

Poème Du progrès se lassant on aime la nature

Peniculo

Grand poète
Inscrit
19 Octobre 2018
Messages
2,002
J'aime
4,527
Points
173
Age
81
Localité
Orléans
Je suis
Un homme
Hors ligne
#1
Du progrès se lassant on aime la nature



Tout eut été parfait si Alexandre un jour
N’avait pas recouru à d’étranges amours
Il prit bien trop de risques et perdit son bidule
Rongé par un microbe amené par Ursule.

À un grand ébéniste il fit faire une prothèse
Qui avait un tenon entrant dans sa mortaise
Et ainsi équipé il arrivait encore
À plaire à sa voisine la jeune Éléonore.

Mais le malheur souvent s’acharnant sur le monde
Un termite affamé qui faisait une ronde
Le rendit si poreux qu’à la fin il s’effrite
Le diable prend parfois forme d’un parasite

L’amputé de son bois étant fort opiniâtre
Sut rester positif sans être acariâtre
Et chercha un artiste besogneux et habile
Pouvant régénérer l’ appendice en exil.

L’inox fut choisi par un maître artisan
Qui façonna un sceptre amplement suffisant
Il fallait le monter avec un pas de vis
Afin qu’il se maintienne apte aux divers offices

Il eut quelques succès la raide persistance
Autorisant les dames à des extravagances
Et le répétitif n’usant point le métal
Certaines se brûlèrent d’extravagants finals

Mais l’usure à l’excès atteint la mécanique
Un jeu intempestif troubla l’objet magique
Qui resta dans la dame qui aimant s’en distraire
Sut se l’approprier pour des jeux solitaires

Amputé à nouveau il partit tristement
Il refit sa prothèse ailleurs probablement
Mais à ce que l’on dit elle fut verrouillable
Et fut lors des excès toujours récupérable.

La dame ayant gardé l’inox bénéfique
Le prêta aux copines pour des jeux érotiques
Puis on fit des copies creuses pour recevoir
L’eau chaude qui empêchait le froid de décevoir


Et le progrès s’en vint ajouter un vibreur
Accélérant le feu par l’ électrique ardeur
On s’en lassa enfin car la belle alternance
De souplesses de raideurs avait son importance

Préférant à l’objet , le jouet anatomique
On respecta alors le membre priapique
L’artifice oublié descendit au cachot.
Chassez le naturel, il revient au galop.






















 
Inscrit
21 Octobre 2018
Messages
15,729
J'aime
19,271
Points
173
Localité
France
Je suis
Une femme
En ligne
#3
Du progrès se lassant on aime la nature



Tout eut été parfait si Alexandre un jour
N’avait pas recouru à d’étranges amours
Il prit bien trop de risques et perdit son bidule
Rongé par un microbe amené par Ursule.


À un grand ébéniste il fit faire une prothèse
Qui avait un tenon entrant dans sa mortaise
Et ainsi équipé il arrivait encore
À plaire à sa voisine la jeune Éléonore.


Mais le malheur souvent s’acharnant sur le monde
Un termite affamé qui faisait une ronde
Le rendit si poreux qu’à la fin il s’effrite
Le diable prend parfois forme d’un parasite


L’amputé de son bois étant fort opiniâtre
Sut rester positif sans être acariâtre
Et chercha un artiste besogneux et habile
Pouvant régénérer l’ appendice en exil.


L’inox fut choisi par un maître artisan
Qui façonna un sceptre amplement suffisant
Il fallait le monter avec un pas de vis
Afin qu’il se maintienne apte aux divers offices


Il eut quelques succès la raide persistance
Autorisant les dames à des extravagances
Et le répétitif n’usant point le métal
Certaines se brûlèrent d’extravagants finals


Mais l’usure à l’excès atteint la mécanique
Un jeu intempestif troubla l’objet magique
Qui resta dans la dame qui aimant s’en distraire
Sut se l’approprier pour des jeux solitaires


Amputé à nouveau il partit tristement
Il refit sa prothèse ailleurs probablement
Mais à ce que l’on dit elle fut verrouillable
Et fut lors des excès toujours récupérable.


La dame ayant gardé l’inox bénéfique
Le prêta aux copines pour des jeux érotiques
Puis on fit des copies creuses pour recevoir
L’eau chaude qui empêchait le froid de décevoir


Et le progrès s’en vint ajouter un vibreur
Accélérant le feu par l’ électrique ardeur
On s’en lassa enfin car la belle alternance
De souplesses de raideurs avait son importance


Préférant à l’objet , le jouet anatomique
On respecta alors le membre priapique
L’artifice oublié descendit au cachot.
Chassez le naturel, il revient au galop.























Génial comme d'habitude
 

Concours sur le thème du printemps

concours printemps

Membres en ligne

Haut