• Forum de Poésie. Postez vos poèmes, vos commentaires...
    Bienvenue à tous les poètes ! Forum de poésie, où tout le monde peut poster ses poèmes, mettre son avis sur les poèmes des autres et participer aux discussions !

Poème Envolée de l'impair

Thierry Cabot

Poète confirmé
Inscrit
23 Juillet 2019
Messages
55
J'aime
96
Points
68
Je suis
Un homme
Hors ligne
#1
Envolée de l'impair





Mes rimes s'en vont.

Par quelle fenêtre ?

Bulles de savon

Telles que peut-être

N'éclateront plus

Que des mots perclus.



Mais de maille à maille,

Toute à ses longs jeux,

L'une enfin chamaille

Mon luth ombrageux ;

Et voilà que même

Un vers soudain m'aime.



Un vers, non ; dix, vingt,

Trente et plus encore

Dont le frais levain

Frissonnant d'aurore,

Gonfle à vendanger

Le rêve en danger.



Chers pentasyllabes,

Aigus tourbillons,

Comme aux astrolabes

Cognent des rayons,

Battez la cadence

Du plaisir qui danse.



Cueillez la couleur.

Que l'âme voltige !

D'un sein, d'une fleur,

Creusez le vertige ;

Car qui sait combien

L'art se porte bien ?



Oui sur une note,

L'art cinq fois posé

Où l'impair menotte

Le lecteur blasé.

Oui, rythmique saine,

Lui crevant la scène !



Et par-dessus tout,

Des tremblements d'aube,

Le fracas partout

Dans sa leste robe

Que du ciel voisins,

Happent les sizains.



Et par-delà toute

Somptuosité

Si vierge de doute,

Si jeune en clarté,

Le mystère insigne

D'où l'on se fait signe.
 
Inscrit
21 Octobre 2018
Messages
9,637
J'aime
9,839
Points
183
Age
73
Localité
Grenoble
Je suis
Une femme
En ligne
#2
Envolée de l'impair





Mes rimes s'en vont.

Par quelle fenêtre ?

Bulles de savon

Telles que peut-être

N'éclateront plus

Que des mots perclus.



Mais de maille à maille,

Toute à ses longs jeux,

L'une enfin chamaille

Mon luth ombrageux ;

Et voilà que même

Un vers soudain m'aime.



Un vers, non ; dix, vingt,

Trente et plus encore

Dont le frais levain

Frissonnant d'aurore,

Gonfle à vendanger

Le rêve en danger.



Chers pentasyllabes,

Aigus tourbillons,

Comme aux astrolabes

Cognent des rayons,

Battez la cadence

Du plaisir qui danse.



Cueillez la couleur.

Que l'âme voltige !

D'un sein, d'une fleur,

Creusez le vertige ;

Car qui sait combien

L'art se porte bien ?



Oui sur une note,

L'art cinq fois posé

Où l'impair menotte

Le lecteur blasé.

Oui, rythmique saine,

Lui crevant la scène !



Et par-dessus tout,

Des tremblements d'aube,

Le fracas partout

Dans sa leste robe

Que du ciel voisins,

Happent les sizains.



Et par-delà toute

Somptuosité

Si vierge de doute,

Si jeune en clarté,

Le mystère insigne

D'où l'on se fait signe.
X
Wouahhhhhh quelle beauté.
Un nouveau plaisir de lecture
Amicalement
Gaby
 

chessmec

Maître poète
Inscrit
27 Septembre 2018
Messages
5,642
J'aime
8,578
Points
183
Je suis
Un homme
Hors ligne
#4
Joliment écrit, chère Moi ;)
Et comme l'écrivait Verlaine dans son ART POÉTIQUE :

De la musique avant toute chose,
Et pour cela préfère l'Impair
Plus vague et plus soluble dans l'air,
Sans rien en lui qui pèse ou qui pose.
 

Thierry Cabot

Poète confirmé
Inscrit
23 Juillet 2019
Messages
55
J'aime
96
Points
68
Je suis
Un homme
Hors ligne
#5
Merci pour votre référence à Verlaine qui est en effet un maître de l'impair, précédé lui-même par la très talentueuse Marceline Desbordes-Valmore.
Amicalement.
 

Peniculo

Grand poète
Inscrit
19 Octobre 2018
Messages
899
J'aime
1,349
Points
148
Age
80
Localité
Orléans
Je suis
Un homme
En ligne
#6
Monsieur l’écrit est beau et même remarquable
mais lu à haute voix il devient délectable.
Compliments
 

Zaza_Dabord

Grand poète
Inscrit
5 Octobre 2018
Messages
1,719
J'aime
2,686
Points
173
Localité
Paris
Je suis
Une femme
Hors ligne
#8
"L'envolée" c'est le juste mot
Ca virevolte, tourbillonne et tombe dans l'escarcelle des poèmes adorés
Joli partage
Amitiés soleil
Z. :)
 

Membres en ligne

Anniversaires du jour

Haut