• Forum de Poésie. Postez vos poèmes, vos commentaires...
    Bienvenue à tous les poètes ! Forum de poésie, où tout le monde peut poster ses poèmes, mettre son avis sur les poèmes des autres et participer aux discussions !

Poème Et on en cause à tour de bras !

Peniculo

Grand poète
Inscrit
19 Octobre 2018
Messages
677
J'aime
1,033
Points
148
Age
80
Localité
Orléans
Je suis
Un homme
Hors ligne
#1
Et on en cause à tour de bras !

Il existe sur cette terre
Des gens de grande fantaisie
Qui ne sachant jamais se taire
Et oubliant la courtoisie
Sur tous les sujets vocifèrent
Persuadés d’être un messie.

Je les nomme coup-de-gueulistes
Ils prêchent souvent et partout
Ils impressionnent les lampistes
Par leurs avis et leur bagout,
Bien payés souvent ils persistent
À dire des riens sur un peu tout

Sont-ils dans le secret des dieux
Parlent-ils venant du désert
De mentir sont-ils soucieux
Aux vérités sont-ils ouverts
Sont-ils réellement sérieux
L’argent les fait-il diserts?

Ces gens là publiant beaucoup
Ou parlant devant des micros
Plaisent aux durs plaisent aux mous
En s’exclamant que trop c’est trop
Et comme ils savent toujours tout
Ils agitent le populo

Mais si l’on gratte la surface
Ce ne sont pas de grands savants
Leur diatribes et leurs menaces
Ont la consistance du vent
Alors laissons leurs mots qui passent
De l’oubli suivre le courant.

Trions bien ce qui s’amoncelle
Pour se forger un simple avis
Ne croyons plus tous ceux et celles
Qui font les crédules ravis
Fuyons la sottise éternelle
Que l’on impose à notre vie

Et que du virus imprévus
On cesse de nous cacher tout
Nul n’avait prédit sa venue
Ni même son trop vaste courroux
Un jour on ne le verra plus
Des cons diront c’est grâce à nous

Car ici c’est la politique
Qui forge les avis du jour
Mais on exhibe les scientifiques
Qui parlent vrai et sans détour
quand la question devient tragique
Le politicard devient sourd.

Car il faut toujours des coupables
à ceux qui gaspillent leur pouvoir
En des intrigues lamentables
Criant partout c’est mon devoir
On sait bien que les incapables
Sont la cause de maints déboires.



 

Isalou

Grand poète
Inscrit
1 Mai 2020
Messages
184
J'aime
226
Points
43
Localité
Verneuil-sur-Seine
Je suis
Une femme
En ligne
#3
Bonsoir, Merci pour ce beau poème. Pour ma part, je préfère être derrière ma plume que devant un micro. Je ne sais pas ce qu'il en est pour vous.:)
 

Moi

Grand poète
Inscrit
23 Avril 2020
Messages
366
J'aime
422
Points
68
Localité
Chez moi
Je suis
Une femme
Hors ligne
#4
Il y aura toujours des "Si on" et des "Y a qu'a". Malheureusement on nous berce de beaucoup d'illusions.
Merci pour ce texte percutant
Amitiés
 

Danielm

Grand poète
Inscrit
1 Août 2019
Messages
448
J'aime
705
Points
108
Je suis
Un homme
Hors ligne
#6
Soupire le seul mot que j'utiliserais.
j'ai aimé ma lecture

DanielM
 

Verte-Rive

Poète amateur
Inscrit
17 Février 2020
Messages
39
J'aime
28
Points
18
Je suis
Un homme
Hors ligne
#7
Et on en cause à tour de bras !

Il existe sur cette terre
Des gens de grande fantaisie
Qui ne sachant jamais se taire
Et oubliant la courtoisie
Sur tous les sujets vocifèrent
Persuadés d’être un messie.

Je les nomme coup-de-gueulistes
Ils prêchent souvent et partout
Ils impressionnent les lampistes
Par leurs avis et leur bagout,
Bien payés souvent ils persistent
À dire des riens sur un peu tout

Sont-ils dans le secret des dieux
Parlent-ils venant du désert
De mentir sont-ils soucieux
Aux vérités sont-ils ouverts
Sont-ils réellement sérieux
L’argent les fait-il diserts?

Ces gens là publiant beaucoup
Ou parlant devant des micros
Plaisent aux durs plaisent aux mous
En s’exclamant que trop c’est trop
Et comme ils savent toujours tout
Ils agitent le populo

Mais si l’on gratte la surface
Ce ne sont pas de grands savants
Leur diatribes et leurs menaces
Ont la consistance du vent
Alors laissons leurs mots qui passent
De l’oubli suivre le courant.

Trions bien ce qui s’amoncelle
Pour se forger un simple avis
Ne croyons plus tous ceux et celles
Qui font les crédules ravis
Fuyons la sottise éternelle
Que l’on impose à notre vie

Et que du virus imprévus
On cesse de nous cacher tout
Nul n’avait prédit sa venue
Ni même son trop vaste courroux
Un jour on ne le verra plus
Des cons diront c’est grâce à nous

Car ici c’est la politique
Qui forge les avis du jour
Mais on exhibe les scientifiques
Qui parlent vrai et sans détour
quand la question devient tragique
Le politicard devient sourd.

Car il faut toujours des coupables
à ceux qui gaspillent leur pouvoir
En des intrigues lamentables
Criant partout c’est mon devoir
On sait bien que les incapables
Sont la cause de maints déboires.
pas que les incapables qui sont à l'origine des déboires, il ya aussi les faux derches, les profiteurs du capital, les banquiers véreux, les tricheurs au poker, les assoiffés de pouvoir, les salamalecks des barbus de saint Glinglin
 
Haut