• Forum de Poésie. Postez vos poèmes, vos commentaires...
    Bienvenue à tous les poètes ! Forum de poésie, où tout le monde peut poster ses poèmes, mettre son avis sur les poèmes des autres et participer aux discussions !

Poème Face aux urnes ils méditent déjà !

Peniculo

Grand poète
Inscrit
19 Octobre 2018
Messages
2,002
J'aime
4,527
Points
173
Age
81
Localité
Orléans
Je suis
Un homme
Hors ligne
#1
Face aux urnes ils méditent déjà !


Je rencontre un copain qui a de la culture

Et lui dis de l’Europe apprends moi la nature.
Il me dit mon très cher la question est perfide
l’Europe est un machin qui est rempli de vide.

Car l’Union qui d’Europe emprunta le vocable
À un mythe bizarre autant que contestable,
Se vanta de savoir quelque mythologie
Alors que l’ignorance occupait son logis

Celle qui a de grands yeux définit la coquine
Si fille de Phénix est de grecque racine
La fille de Tityos et de dame Niobé
Se trouve également de mystère enrobée.

Et puis on dit aussi qu’une princesse Europe
Dont un récit est fait par le grand Hérodote
Fut enlevée par Zeus déguisé en Taureau
Dont on n’évoque mal l’étrange libido.

La chose est contestable car Zeus la déposa
Sur les rives de Crête d’un geste délicat
Mais la Crête n’est pas du coté hellénique
Et donc hors de l’Europe qui se veut politique.

Selon tonton Hésiode, Europe l’océanide
Est une des trois mille nymphes qu’Océan le cupide
Eut avec sa copine Théthis dans l’Iliade
Dont la fécondité mérite des aubades.

"L’Enlèvement par Zeus d’Europe" nymphe jolie
Que peignit Carracci logeant en Italie
Est un mythe qui plut on en fit sur le champ
Le nom d’un grand mélange appelé continent.

Bref elle a de grands yeux l’Europe d’origine
Mais faire de maints pays une étrange cuisine
Ne clarifiera pas ses racines obscures
L’Europe n’est pas hélas l’attendue sinécure

Est-ce un galimatias ou un salmigondis
La carpe et le lapin y feront ils leur nid
Elle ne répond pas aux grandes espérances
Car on vola Europe aux urnes de la France

Elle fut imposée par des vents politiques
Soufflés par des sirènes au lucre économique
Mais ce qui arriva fut qu'on dissémina
En dehors de l’Europe bien des artisanats.

Et que les profiteurs qui tiraient les ficelles
À nos productions vinrent couper les ailes
En achetant ailleurs ce qui jadis chez nous
Offrait aux citoyens, du beau travail, le goût.

Nous sommes dans "l’horreur d’une profonde nuit"
Et c’est avec retard que l’on perçoit le bruit
Du mécontentement quand s’appauvrit la France.
Le changement promis ! quand Est-ce qu'il commence?


Europe ou pas Europe là n'est plus la question
Ses résultats méritent une adaptation
Et en voyant plus long que le bout de son pif
éliminer les choix nous rendant maladifs

Après les jongleries d’une bien longue histoire
De partis empruntant diverses trajectoires
Allons nous découvrir en ayant l’esprit clair
Que le pouvoir utile est le seul qui peut plaire


Et que tous les discours des voix logorrhéiques
Doivent être supprimés des moyens politiques
Il faut la chose est simple avoir des résultats
Et se débarrasser de ceux qui n’en ont pas

Et si le mot qui vient est la démocratie
Le vote facultatif devient une ineptie.
Vous me direz sans doute pourquoi râlez vous tant ?
Tout en étant bien vieux... j’ai des petits enfants……..





 

Concours sur le thème du printemps

concours printemps

Membres en ligne

Haut