• Forum de Poésie. Postez vos poèmes, vos commentaires...
    Bienvenue à tous les poètes ! Forum de poésie, où tout le monde peut poster ses poèmes, mettre son avis sur les poèmes des autres et participer aux discussions !

Poème Histoire à double sens !

Peniculo

Grand poète
Inscrit
19 Octobre 2018
Messages
1,482
J'aime
3,121
Points
173
Age
81
Localité
Orléans
Je suis
Un homme
Hors ligne
#1
Histoire à double sens !

Un moine des plus subtils juste avant les croisades
Se dit pour rassurer les seigneurs guerroyant
Il faudrait un moyen par exemple un serment
Maintenant les épouses hors des improvisades.

Avec l’aide de nonnes lui prêtant assistance
Il fit un texte court résumant assez bien
La façon de ne pas rompre un marital lien
Selon les habitudes et autres convenances

Je jure disait la dame au mari en partance
De n’accepter jamais aucuns chevauchements
Sauf ceux de mon mari qui pour mon agrément
De sa virilité m’offre la réjouissance.

La croisade venant nombreux époux absents
Manquèrent cruellement aux dames désireuses
De ne point se priver de passades heureuses
Mais elles avaient prêtées sottement le serment

Le moine qui voulait gonfler son escarcelle
Dispensait aisément dans son confessionnal
Un conseil onéreux autant qu’original
Dont l’usage rendait les dames sensuelles

Ne vous laissez jamais chevaucher par un mâle
Ne vous interdit pas de prendre le dessus
En de nombreux pays ce jeu a beaucoup plu
Dame menant le jeu plus aisément se pâme

Des essais concluants répandirent la chose
Et dans bien des châteaux des pages ou des amants
Se virent surplombés avec acharnement
Par des dames y trouvant maintes apothéoses.

L’exercice menant à des perfections
Le rythme la cadence les poses éventuelles
Enchantèrent les dames même des demoiselles
Qui avaient oublié l’ancienne position.

Au retour des croisades quelques époux vaillants
Entendirent leurs dames dirent que leurs lectures
Leur avaient enseigné de nouvelles postures
Évitant la fatigue aux époux accueillants

D’autres s’en remettant aux vieilles habitudes
Restèrent dominants en enchantant ou pas
Et les dames déçues de jeux indélicats
D’amants bien chevauchés reprirent l’habitude.

Les croisades en fait firent beaucoup de mal
Les nonnes débauchèrent le désir monacal
Les dames découvrant des moyens peu banals
Déclinèrent maints plaisirs dont elles menaient le bal

Leurs filles indiscrètes les voyant à cheval
Usèrent bien des pages à ce jeu sans égal.
Seuls les poètes firent des rimes idéales
Pour que les dames seules conservent leur moral !

Et l’on dit que certains par pure bonté d’âme
Offraient tant de douceurs aux privées de douceurs
Et rimaient en huis clos avec une telle ardeur
Qu’ils devaient espacer le service des dames.




 

Nuitamment

Grand poète
Inscrit
2 Novembre 2020
Messages
782
J'aime
1,979
Points
98
Localité
Reims
Je suis
Un homme
Hors ligne
#2
Après être allé voir la feuille à l'envers c'est au tour du gazon d'être vu du 7ème ciel, merci pour ce charmant poème.
 

Membres en ligne

Haut