• Forum de Poésie. Postez vos poèmes, vos commentaires...
    Bienvenue à tous les poètes ! Forum de poésie, où tout le monde peut poster ses poèmes, mettre son avis sur les poèmes des autres et participer aux discussions !

Poème Je me demande si Lucifer n’a pas de haine à satisfaire ?

Inscrit
19 Octobre 2018
Messages
2,077
J'aime
4,704
Points
173
Age
81
Localité
Orléans
Je suis
Un homme
Hors ligne
#1
Je me demande si Lucifer n’a pas de haine à satisfaire ?


L’histoire c’est dégouttant on y trouve de tout
De dures vérités et des mensonges doux
Puis des gens qui voulant posséder le pouvoir
Vous promettant la lune vous conduisent au trou noir.
Dans le flux politique œuvrant en permanence
Gauche ou droite n’ont pas de réelle importance
Car si de leurs idées ont connaît les racines
Le fric ou le pouvoir leur servent de doctrines,
Au point que sur la route des belles sinécures
Pullulent les élus à la double figure.


Le cours du temps montra que sur la pente douce
Les candidats gourmands vers le néant nous poussent
Et c’est sans amertume qu’à la fin de la fable
La réserve des nuls se montre inépuisable.
Lorsque la concurrence est à se point sévère
Que l’incapable élu lâchement persévère
Et que le prometteur au siège confortable
Rabâche des promesses bien souvent intenables
On voit péricliter une situation
Qui prouve de Satan les interventions.



Déjà deux mille dix sept offrit un choix terrible
De Charybde ou Scylla nous n’avions que deux cibles
Tous les autres partis n’attirant plus l’oreille
D’éternels votants dont on pique l’oseille.
On eut donc un nouveau qui sortait d’un faitout
Où l’on avait fait cuire un étrange ragoût
Et une extrémité qui à force d’écho
Avait charmé certains aimant la mégalo.
La chance ou le destin ayant jeté ses dès
On eut un jeune coq habile à parader .


Et l’on vit peu à peu des mouvements étranges
Remuant un vécu sentant un peu la fange
Des choses excessives mais fondées cependant
Une démocratie faite de mécontents
Et une France qui depuis des décennies
Avait l’économie faisant de l’asthénie
Car nul n’avait chiffré la juste différence
Entre le nécessaire et l’excès d’opulence
L’égalité malade en devenait livide
Quand vint l’indésirable la sinistre Covid


Nouveau souci dit -on efface vieille ire
Ce mal total avait le monde pour empire
Et d’un grande finance disponible en secret
Il fallut des malheurs compenser les effets
Était ce Belzébuth ou quelque Lucifer
Qui s’amusait à nuire à notre vieille terre
On eut pu en douter mais l’incendie infâme
Osa attaquer Dieu prié en Notre Dame
Si vous n’y voyez pas une main diabolique
Comment expliquez vous les flammes maléfiques ?


Ne vous torturez pas l’esprit pour tout savoir
Ce malheur est bizarre mais n’ayez pas l’espoir
Qu’on vienne l’expliquer d’une façon très claire
L’ignorance, bien sur , arrange Lucifer .
Et puis il faut se battre avec ce que l’on a
La pandémie diffuse largement le trépas
Et si portant des masques avec obéissance
On
use de vaccins de maintes provenances
On devrait obtenir le sursis nécessaire
À ne mettre qu’un pied au perron de l’enfer.


Le temps c’est évident aura mot de la fin
Il faudra rebâtir sans délai nos destins
Si un peu de sagesse nous rendait exemplaires
L’essentiel viendrait avant le secondaire
On rendrait leur valeur aux tâches peu visibles
Oubliant ceux qui sont par gros temps invisibles
Les habituels gueulards n’ayant plus la parole

Perdraient les voix menant à l’excessif pactole
Car sans ce soucier des promesses tenues
On graisse trop la bourse à de nombreux élus.


Quelque soit les obstacles et l’expérience acquise
Il faudra de l’état trouver juste maîtrise
écouter ceux qui vivent et ceux dont le labeur
Fait tourner la machine même dans le malheur
éviter les discours dont le flot mensonger
N’est d’un bonheur promis qu’un triste messager
Bref méditer un peu pour sortir de l’impasse
où de futurs promis on sait tromper les masses
De l’inégalité fuir toute dictature dictature
Et redresser un peu ce manque de droiture.


Sont-ce tous ces revers vraiment inévitables
Et ces déconvenues dépourvues de coupables ?
Il faut bien l’espérer car nous eûmes jadis
Des gens dont le pouvoir était un bénéfice.
Les doctrines tirées de sottes théories
Laissent la nation souvent endolorie
Le résultat seul compte est la
juste devise
Et tous les annonceurs
d’une terre promise
Devraient être chassés définitivement
Des postes utilisés comme des paravents.







 

Moi

Maître poète
Inscrit
23 Avril 2020
Messages
4,019
J'aime
7,493
Points
248
Localité
Chez moi
Je suis
Une femme
Hors ligne
#2
Et même si la terre est ronde.. hélas! Tout ne tourne pas rond...
A tel point que l'on recherche d'autres planètes depuis bien des décennies déjà pour y vivre .. mais
Mystère demeure d'en trouver..

En attendant pauvres Éphémères que nous sommes il nous faut poursuivre l'aventure terrestre tant que Dieu ou autre... nous prête vie...
 

Concours sur le thème du printemps

concours printemps

Membres en ligne

Aucun membre en ligne actuellement.
Haut