• Forum de Poésie. Postez vos poèmes, vos commentaires...
    Bienvenue à tous les poètes ! Forum de poésie, où tout le monde peut poster ses poèmes, mettre son avis sur les poèmes des autres et participer aux discussions !
  • Merci de ne pas publier plus de 5 poèmes par jour.

Poème La bétise humaine (poème engagé)

EricB

Grand poète
Inscrit
31 Décembre 2018
Messages
222
J'aime
480
Points
68
Je suis
Un homme
Hors ligne
#1
La bétise humaine (à la manière de Victor Hugo)

« Seul deux choses sont infinies : l'univers et la bêtise humaine. En ce qui concerne l'univers, je n'en ai pas acquis la certitude absolue. » Albert Einstein


Ignorance aveuglée aux propos imbéciles,
Berceuse d’un ego dont le néant distille
L’intolérance aux fronts créateurs de chaos,
Tous pleins du bruit haineux des méchants et des sots ;
Ô buveuse d’argent, qui convoite et affame,
Hideuse, entraînant l’homme en sa spirale infâme,
Nuée où le désir se déforme, où Dieu fuit,
Où flotte une rancœur plus noire que la nuit ;
Pieuvre aux bras corrupteurs, mafieuses tentacules,
Qui droguent, prostituent, anéantissent, brûlent,
Si tes écroulements reconstruisent le Mal,
Si le banquier s’allie au désordre bestial,
Si les gouvernements, les clergés, les empires
Dictent la loi du riche au pauvre qui expire,
Alors tout est malsain en ce monde abêti…

Le puissant qui se vautre et soutient le lobby
Rejoint, dans le creuset, le dealer et l’obscène.
A l’opéra des chiens, les roquets sont en scène
Manœuvrant en coulisse une obscure obsession.
On discrimine, on vole, on tue avec passion,
On spolie le vieillard, l’orphelin ou la veuve,
Les rendant sans abri, pour que les bœufs s’abreuvent
(Actionnaires ou traders, gangsters ou trafiquants)
Dans cette auge infernale, un seul désir : l’argent,
Le règne et le pouvoir érigés en idoles !

Le populisme sème à la foule ses folles
Idées de différence entre peuples humains,
Entre couleurs de peau, religions ou destins.
On érige des murs au fond des consciences
Puis des murs sur la terre – éclat de l’ignorance –
Où l’Histoire, à nouveau, se répète et s’écrit
A l’encre de la haine.... Ils n’ont donc rien compris ?!....
Esprits étroits toujours repliés sur vous-mêmes,
Sur vos petits profits, sur vos petits problèmes,
Peuplade renfrognée aux préjugés abscons,
Conditionnés, soumis aux vieilles illusions
Qui rongent la jeunesse, embuent l’intelligence,
Bâillonnant la raison au lit des violences.

Le temps n’est pas propice aux saints en ce bas monde
Où la médiocrité des cervelles se fondent
Sur le culte du foot, du rap et de l’info
Qui encense une icône, exalte ses propos.
Le génie œuvre en vain : dans sa misère, il rame
Sous un flot de sans voix, sans talents ou sans âme
Dont le règne est subit, l’or si vite amassé,
Qu’à peine ils ont grandi, les voilà paresser !
Pourquoi se fatiguer, le travail n’est qu’un leurre
Puisqu’un bon placement nous rapporte du beurre ?!

La Terre s’appauvrit, sa Nature se meurt,
Et l’Homme est devenu son plus grand prédateur
Qui, dans son arrogance, oublie ou s’indiffère
Des autres habitants, comme lui mammifères !
On épuise un sous-sol, on vide un océan,
On massacre l’espèce : baleines, éléphants,
Gorilles et rhinos pour des trophées d’ivoire,
De rêve « aphrodisiaque » ou de bouffes barbares.
La déforestation saccage en un seul jour
Ce que la vie a su construire avec amour
Sur des millions d’années…

La foule de tant d’êtres,
Milliards d’insouciants incapables de mettre
Un arrêt à l’élan destructeur et fatal,
Se gorge, monstrueuse, en colloques banals
Et avance, et grossit, sans ne jamais rien faire
Qu’une orgueilleuse Bête, immense fourmilière !
 

astree84

Grand poète
Inscrit
4 Mars 2019
Messages
2,251
J'aime
4,386
Points
123
Je suis
Une femme
Hors ligne
#2
La bétise humaine (à la manière de Victor Hugo)

« Seul deux choses sont infinies : l'univers et la bêtise humaine. En ce qui concerne l'univers, je n'en ai pas acquis la certitude absolue. » Albert Einstein


Ignorance aveuglée aux propos imbéciles,
Berceuse d’un ego dont le néant distille
L’intolérance aux fronts créateurs de chaos,
Tous pleins du bruit haineux des méchants et des sots ;
Ô buveuse d’argent, qui convoite et affame,
Hideuse, entraînant l’homme en sa spirale infâme,
Nuée où le désir se déforme, où Dieu fuit,
Où flotte une rancœur plus noire que la nuit ;
Pieuvre aux bras corrupteurs, mafieuses tentacules,
Qui droguent, prostituent, anéantissent, brûlent,
Si tes écroulements reconstruisent le Mal,
Si le banquier s’allie au désordre bestial,
Si les gouvernements, les clergés, les empires
Dictent la loi du riche au pauvre qui expire,
Alors tout est malsain en ce monde abêti…

Le puissant qui se vautre et soutient le lobby
Rejoint, dans le creuset, le dealer et l’obscène.
A l’opéra des chiens, les roquets sont en scène
Manœuvrant en coulisse une obscure obsession.
On discrimine, on vole, on tue avec passion,
On spolie le vieillard, l’orphelin ou la veuve,
Les rendant sans abri, pour que les bœufs s’abreuvent
(Actionnaires ou traders, gangsters ou trafiquants)
Dans cette auge infernale, un seul désir : l’argent,
Le règne et le pouvoir érigés en idoles !

Le populisme sème à la foule ses folles
Idées de différence entre peuples humains,
Entre couleurs de peau, religions ou destins.
On érige des murs au fond des consciences
Puis des murs sur la terre – éclat de l’ignorance –
Où l’Histoire, à nouveau, se répète et s’écrit
A l’encre de la haine.... Ils n’ont donc rien compris ?!....
Esprits étroits toujours repliés sur vous-mêmes,
Sur vos petits profits, sur vos petits problèmes,
Peuplade renfrognée aux préjugés abscons,
Conditionnés, soumis aux vieilles illusions
Qui rongent la jeunesse, embuent l’intelligence,
Bâillonnant la raison au lit des violences.

Le temps n’est pas propice aux saints en ce bas monde
Où la médiocrité des cervelles se fondent
Sur le culte du foot, du rap et de l’info
Qui encense une icône, exalte ses propos.
Le génie œuvre en vain : dans sa misère, il rame
Sous un flot de sans voix, sans talents ou sans âme
Dont le règne est subit, l’or si vite amassé,
Qu’à peine ils ont grandi, les voilà paresser !
Pourquoi se fatiguer, le travail n’est qu’un leurre
Puisqu’un bon placement nous rapporte du beurre ?!

La Terre s’appauvrit, sa Nature se meurt,
Et l’Homme est devenu son plus grand prédateur
Qui, dans son arrogance, oublie ou s’indiffère
Des autres habitants, comme lui mammifères !
On épuise un sous-sol, on vide un océan,
On massacre l’espèce : baleines, éléphants,
Gorilles et rhinos pour des trophées d’ivoire,
De rêve « aphrodisiaque » ou de bouffes barbares.
La déforestation saccage en un seul jour
Ce que la vie a su construire avec amour
Sur des millions d’années…

La foule de tant d’êtres,
Milliards d’insouciants incapables de mettre
Un arrêt à l’élan destructeur et fatal,
Se gorge, monstrueuse, en colloques banals
Et avance, et grossit, sans ne jamais rien faire
Qu’une orgueilleuse Bête, immense fourmilière !
j'aime cet écrit, ce cri de colère, de rage plutôt mêlé à un immense désespoir, suis aussi désespérée
que vous, pourquoi pas nous lancer un défi, pourquoi pas tous, nous engager à faire le maximum pour sauver notre planète, de ne faire que des gestes qui ne lui seront pas néfaste s le plus petit geste peut être efficace et en entrainer d'autres et d'autres encore, le tout est l'amorce, soyons l'amorce qui deviendra une vague qui submergera le monde entier, ayons aussi la foi, la foi en l'avenir! merci pour ce texte accusateur et tellement juste!
 

Moïse Wolff

Modérateur
Membre du personnel
Inscrit
29 Octobre 2018
Messages
2,020
J'aime
3,567
Points
123
Je suis
Un homme
En ligne
#3
C'est vrai, quel terrible constat. Les sociétés seraient de "grandes cours d'école" dans lesquelles les plus forts feraient régner leurs lois, celles de toutes les arnaques, de tous les coups bas, des actes les plus vils. Des crapules orduriers ont pris le pouvoir il y a des siècles déjà et ne l'ont jamais lâché. C'est toutes une civilisation qui est prise en otage. Quant à la nature si merveilleuse, elle subit les assauts incessants de ces mondialistes obscènes (tristes personnages politiques et oligarques corrompus jusqu'à la moëlle) qui adorent ouvertement le diable et ses démons (comme lors de l'inauguration du tunnel du Saint-Gothard le 1er juin 2016), à cette occasion des élus politiques et religieux de divers pays étaient conviés et souriaient lors de spectacles obscènes qui défilaient devant eux. Triste réalité. Je prie tous les jours pour que "ces grandes familles corrompues déclinent, la prière est une vraie force lorsqu'elle est conjuguée.

Moïse
 

Trémière

Maître poète
Inscrit
21 Juillet 2018
Messages
7,726
J'aime
8,142
Points
123
Je suis
Une femme
Hors ligne
#4
joli jour cher Eric,

ce cri bouscule les consciences ! Ouvrons nous yeux.
Je me rallie aux propos de Moïse qui sait tant de choses.

Bien à toi

Bisous

Rose * qui t'encourage, s'il en est besoin, de continuer à écrire.
 
Dernière édition:

Sentimentale

Maître poète
Inscrit
21 Octobre 2018
Messages
6,201
J'aime
6,702
Points
123
Age
72
Localité
Grenoble
Je suis
Une femme
Hors ligne
#5
La bétise humaine (à la manière de Victor Hugo)

« Seul deux choses sont infinies : l'univers et la bêtise humaine. En ce qui concerne l'univers, je n'en ai pas acquis la certitude absolue. » Albert Einstein


Ignorance aveuglée aux propos imbéciles,
Berceuse d’un ego dont le néant distille
L’intolérance aux fronts créateurs de chaos,
Tous pleins du bruit haineux des méchants et des sots ;
Ô buveuse d’argent, qui convoite et affame,
Hideuse, entraînant l’homme en sa spirale infâme,
Nuée où le désir se déforme, où Dieu fuit,
Où flotte une rancœur plus noire que la nuit ;
Pieuvre aux bras corrupteurs, mafieuses tentacules,
Qui droguent, prostituent, anéantissent, brûlent,
Si tes écroulements reconstruisent le Mal,
Si le banquier s’allie au désordre bestial,
Si les gouvernements, les clergés, les empires
Dictent la loi du riche au pauvre qui expire,
Alors tout est malsain en ce monde abêti…

Le puissant qui se vautre et soutient le lobby
Rejoint, dans le creuset, le dealer et l’obscène.
A l’opéra des chiens, les roquets sont en scène
Manœuvrant en coulisse une obscure obsession.
On discrimine, on vole, on tue avec passion,
On spolie le vieillard, l’orphelin ou la veuve,
Les rendant sans abri, pour que les bœufs s’abreuvent
(Actionnaires ou traders, gangsters ou trafiquants)
Dans cette auge infernale, un seul désir : l’argent,
Le règne et le pouvoir érigés en idoles !

Le populisme sème à la foule ses folles
Idées de différence entre peuples humains,
Entre couleurs de peau, religions ou destins.
On érige des murs au fond des consciences
Puis des murs sur la terre – éclat de l’ignorance –
Où l’Histoire, à nouveau, se répète et s’écrit
A l’encre de la haine.... Ils n’ont donc rien compris ?!....
Esprits étroits toujours repliés sur vous-mêmes,
Sur vos petits profits, sur vos petits problèmes,
Peuplade renfrognée aux préjugés abscons,
Conditionnés, soumis aux vieilles illusions
Qui rongent la jeunesse, embuent l’intelligence,
Bâillonnant la raison au lit des violences.

Le temps n’est pas propice aux saints en ce bas monde
Où la médiocrité des cervelles se fondent
Sur le culte du foot, du rap et de l’info
Qui encense une icône, exalte ses propos.
Le génie œuvre en vain : dans sa misère, il rame
Sous un flot de sans voix, sans talents ou sans âme
Dont le règne est subit, l’or si vite amassé,
Qu’à peine ils ont grandi, les voilà paresser !
Pourquoi se fatiguer, le travail n’est qu’un leurre
Puisqu’un bon placement nous rapporte du beurre ?!

La Terre s’appauvrit, sa Nature se meurt,
Et l’Homme est devenu son plus grand prédateur
Qui, dans son arrogance, oublie ou s’indiffère
Des autres habitants, comme lui mammifères !
On épuise un sous-sol, on vide un océan,
On massacre l’espèce : baleines, éléphants,
Gorilles et rhinos pour des trophées d’ivoire,
De rêve « aphrodisiaque » ou de bouffes barbares.
La déforestation saccage en un seul jour
Ce que la vie a su construire avec amour
Sur des millions d’années…

La foule de tant d’êtres,
Milliards d’insouciants incapables de mettre
Un arrêt à l’élan destructeur et fatal,
Se gorge, monstrueuse, en colloques banals
Et avance, et grossit, sans ne jamais rien faire
Qu’une orgueilleuse Bête, immense fourmilière !
Belle lecture
Gaby
 

Storgé

Grand poète
Inscrit
23 Novembre 2018
Messages
1,444
J'aime
2,685
Points
123
Age
59
Localité
Perpignan
Je suis
Un homme
Hors ligne
#6
La terre souffre du manque d'humanisme....
Le monde est une bête sauvage qui se vautre dans la luxure, l'ivresse de ses richesses, dans la prostitution politique et religieuse.....
Ton engagement est rassurant quelque part....même si la situation mondiale est désespérée...
 
Dernière édition:

astree84

Grand poète
Inscrit
4 Mars 2019
Messages
2,251
J'aime
4,386
Points
123
Je suis
Une femme
Hors ligne
#7
C'est vrai, quel terrible constat. Les sociétés seraient de "grandes cours d'école" dans lesquelles les plus forts feraient régner leurs lois, celles de toutes les arnaques, de tous les coups bas, des actes les plus vils. Des crapules orduriers ont pris le pouvoir il y a des siècles déjà et ne l'ont jamais lâché. C'est toutes une civilisation qui est prise en otage. Quant à la nature si merveilleuse, elle subit les assauts incessants de ces mondialistes obscènes (tristes personnages politiques et oligarques corrompus jusqu'à la moëlle) qui adorent ouvertement le diable et ses démons (comme lors de l'inauguration du tunnel du Saint-Gothard le 1er juin 2016), à cette occasion des élus politiques et religieux de divers pays étaient conviés et souriaient lors de spectacles obscènes qui défilaient devant eux. Triste réalité. Je prie tous les jours pour que "ces grandes familles corrompues déclinent, la prière est une vraie force lorsqu'elle est conjuguée.

Moïse
cette inauguration est une horreur, comment un peuple que l'on pourrait penser sincère, écologique, les pieds sur terre, un pays de montagnards, a-t-il pu se laisser aller à présenter un spectacle aussi monstrueux qui ne veut rien dire de censé sauf peut-être annoncer une folie généralisée orchestrée par le démon!
je l'ai regardé sur internet , horrifiée, je n'ai même pas regardé la moitié de ce spectacle, ce n'était même pas un spectacle, je ne trouve pas me mot pour décrire cette obscénité! cette vulgarité! c'est incroyable!
dépenser tant d'argent pour cela, alors qu'ils auraient pu avec cette somme récompenser ceux qui ont creusé ce tunnel, qui y ont travaillé, Le monde est fou! ou doter un orphelinat ou faire quelque chose se positif, pour la nature!
Et maintenant certaines de ces grosses sociétés voudraient creuser notre sol pour y voler! le gaz de schiste, pour l'instant nous avons réussis à éviter cette nouvelle catastrophe en France, mais les gouvernants penchent de plus en plus vers les autorisations, ils vont encore réussir à faire cette monstruosité en douce sans publicité et nous nous trouverons devant le fait accompli!
il faut voir en Lorraine ,où à cause des mines , tant de fer que de charbon, certaines maisons s'affaissent ou s'écroulent,
il faut que nous le peuple devenions plus vigilant, il faut dénoncer les magouilles, les crimes qui s'accomplissent contre la nature, dont l'homme c'est à dire nous, simple citoyen en subirons les conséquences! Si nous ne réagissons pas , ma fois nous pourrons dire que nous récolterons ce que nous avons laissé semer, quel malheur pour nos enfants et petits enfants! parce que cette dégradation de notre terre va très vite, pas besoin d'espérer encore des siècles de vie presque normale, le déclin est en route, il fait de grands pas!
merci EricB pour votre poéme, merci à toi Moïse qui comme le dit si bien Rose , es au courant de beaucoup de choses!
 

EricB

Grand poète
Inscrit
31 Décembre 2018
Messages
222
J'aime
480
Points
68
Je suis
Un homme
Hors ligne
#8
j'aime cet écrit, ce cri de colère, de rage plutôt mêlé à un immense désespoir, suis aussi désespérée
que vous, pourquoi pas nous lancer un défi, pourquoi pas tous, nous engager à faire le maximum pour sauver notre planète, de ne faire que des gestes qui ne lui seront pas néfaste s le plus petit geste peut être efficace et en entrainer d'autres et d'autres encore, le tout est l'amorce, soyons l'amorce qui deviendra une vague qui submergera le monde entier, ayons aussi la foi, la foi en l'avenir! merci pour ce texte accusateur et tellement juste!
Je fais à mon petit niveau des actes salutaires pour la planète mais c'est une goutte d'eau face aux usines pollueuses, aux trafics en tous genres (toujours pour le fric), les corrupteurs et les corrompus ....etc...
Je crains que nous n'en soyons au point de non retour. Si un cataclysme survient (comme le Déluge ou une météorite !🙄) la Terre se régénérer après quelques millions d'années...
J'espère ne pas vous avoir démoraliser😀
Bonne soirée
 

EricB

Grand poète
Inscrit
31 Décembre 2018
Messages
222
J'aime
480
Points
68
Je suis
Un homme
Hors ligne
#9
joli jour cher Eric,

ce cri bouscule les consciences ! Ouvrons nous yeux.
Je me rallie aux propos de Moïse qui sait tant de choses.

Bien à toi

Bisous

Rose * qui t'encourage, s'il en est besoin, de continuer à écrire.
Merci Rose.
Je te disais dernièrement qu'un poète n'est pas un créateur de guimauve ou de mièvrerie (mon ex femme le pensait!)
Le poète doit être engagé, donner des coups de gueule, lancer des cris d'alarme pour secouer les consciences.
A mes yeux, V Hugo fut le plus grand (c'est pourquoi j'ai écrit ce poème à sa manière ) et Rimbaud le plus velleitaire.
Bien sûr, j'aime aussi parler d'amour, de nature, d'enfance (mes thèmes chers) mais le monde devient si fou que cela m'inspire aussi des oeuvres de cette sorte....
Bonne soirée. Bisous 😘
 

EricB

Grand poète
Inscrit
31 Décembre 2018
Messages
222
J'aime
480
Points
68
Je suis
Un homme
Hors ligne
#10
C'est vrai, quel terrible constat. Les sociétés seraient de "grandes cours d'école" dans lesquelles les plus forts feraient régner leurs lois, celles de toutes les arnaques, de tous les coups bas, des actes les plus vils. Des crapules orduriers ont pris le pouvoir il y a des siècles déjà et ne l'ont jamais lâché. C'est toutes une civilisation qui est prise en otage. Quant à la nature si merveilleuse, elle subit les assauts incessants de ces mondialistes obscènes (tristes personnages politiques et oligarques corrompus jusqu'à la moëlle) qui adorent ouvertement le diable et ses démons (comme lors de l'inauguration du tunnel du Saint-Gothard le 1er juin 2016), à cette occasion des élus politiques et religieux de divers pays étaient conviés et souriaient lors de spectacles obscènes qui défilaient devant eux. Triste réalité. Je prie tous les jours pour que "ces grandes familles corrompues déclinent, la prière est une vraie force lorsqu'elle est conjuguée.

Moïse
C'est vrai Moïse, chaque prière est une flammeche mais quand des centaines prient ensemble la même chose c'est une grande flamme lumineuse qui monte vers le Tout puissant...
Bonne soirée
 

Trémière

Maître poète
Inscrit
21 Juillet 2018
Messages
7,726
J'aime
8,142
Points
123
Je suis
Une femme
Hors ligne
#11
Merci Rose.
Je te disais dernièrement qu'un poète n'est pas un créateur de guimauve ou de mièvrerie (mon ex femme le pensait!)
Le poète doit être engagé, donner des coups de gueule, lancer des cris d'alarme pour secouer les consciences.
A mes yeux, V Hugo fut le plus grand (c'est pourquoi j'ai écrit ce poème à sa manière ) et Rimbaud le plus velleitaire.
Bien sûr, j'aime aussi parler d'amour, de nature, d'enfance (mes thèmes chers) mais le monde devient si fou que cela m'inspire aussi des oeuvres de cette sorte....
Bonne soirée. Bisous 😘
C'est exact cher Eric
Le poète doit indiquer le chemin et dénoncer les injustices.
N'oublions surtout pas il est visionnaire.
A propos de Victor Hugo qui m'a toujours fasciné à tel point que souvent je pense à lui, je dirais qu'il a su crier, ce qui est salutaire à mes yeux.
Je crois avoir écrit plusieurs poèmes oragés ... qui ne sont pas encore publiés.
J'aime beaucoup aussi, te lire en amour, en nature, en enfance ( un thème qui m'est particulièrement cher )
Douce soirée Eric. Bisous.

Rose *
 
Dernière édition:

chessmec

Maître poète
Inscrit
27 Septembre 2018
Messages
3,427
J'aime
5,879
Points
123
Je suis
Un homme
Hors ligne
#12
Un texte dont je fais mon coup de coeur !!! Quel talent de plume, mon cher EricS, c'est époustouflant !
 

D.Isabelle

Grand poète
Inscrit
6 Septembre 2018
Messages
2,619
J'aime
3,847
Points
123
Localité
Le Plessis Robinson-Paris
Je suis
Une femme
Hors ligne
#15
La bétise humaine (à la manière de Victor Hugo)

« Seul deux choses sont infinies : l'univers et la bêtise humaine. En ce qui concerne l'univers, je n'en ai pas acquis la certitude absolue. » Albert Einstein


Ignorance aveuglée aux propos imbéciles,
Berceuse d’un ego dont le néant distille
L’intolérance aux fronts créateurs de chaos,
Tous pleins du bruit haineux des méchants et des sots ;
Ô buveuse d’argent, qui convoite et affame,
Hideuse, entraînant l’homme en sa spirale infâme,
Nuée où le désir se déforme, où Dieu fuit,
Où flotte une rancœur plus noire que la nuit ;
Pieuvre aux bras corrupteurs, mafieuses tentacules,
Qui droguent, prostituent, anéantissent, brûlent,
Si tes écroulements reconstruisent le Mal,
Si le banquier s’allie au désordre bestial,
Si les gouvernements, les clergés, les empires
Dictent la loi du riche au pauvre qui expire,
Alors tout est malsain en ce monde abêti…

Le puissant qui se vautre et soutient le lobby
Rejoint, dans le creuset, le dealer et l’obscène.
A l’opéra des chiens, les roquets sont en scène
Manœuvrant en coulisse une obscure obsession.
On discrimine, on vole, on tue avec passion,
On spolie le vieillard, l’orphelin ou la veuve,
Les rendant sans abri, pour que les bœufs s’abreuvent
(Actionnaires ou traders, gangsters ou trafiquants)
Dans cette auge infernale, un seul désir : l’argent,
Le règne et le pouvoir érigés en idoles !

Le populisme sème à la foule ses folles
Idées de différence entre peuples humains,
Entre couleurs de peau, religions ou destins.
On érige des murs au fond des consciences
Puis des murs sur la terre – éclat de l’ignorance –
Où l’Histoire, à nouveau, se répète et s’écrit
A l’encre de la haine.... Ils n’ont donc rien compris ?!....
Esprits étroits toujours repliés sur vous-mêmes,
Sur vos petits profits, sur vos petits problèmes,
Peuplade renfrognée aux préjugés abscons,
Conditionnés, soumis aux vieilles illusions
Qui rongent la jeunesse, embuent l’intelligence,
Bâillonnant la raison au lit des violences.

Le temps n’est pas propice aux saints en ce bas monde
Où la médiocrité des cervelles se fondent
Sur le culte du foot, du rap et de l’info
Qui encense une icône, exalte ses propos.
Le génie œuvre en vain : dans sa misère, il rame
Sous un flot de sans voix, sans talents ou sans âme
Dont le règne est subit, l’or si vite amassé,
Qu’à peine ils ont grandi, les voilà paresser !
Pourquoi se fatiguer, le travail n’est qu’un leurre
Puisqu’un bon placement nous rapporte du beurre ?!

La Terre s’appauvrit, sa Nature se meurt,
Et l’Homme est devenu son plus grand prédateur
Qui, dans son arrogance, oublie ou s’indiffère
Des autres habitants, comme lui mammifères !
On épuise un sous-sol, on vide un océan,
On massacre l’espèce : baleines, éléphants,
Gorilles et rhinos pour des trophées d’ivoire,
De rêve « aphrodisiaque » ou de bouffes barbares.
La déforestation saccage en un seul jour
Ce que la vie a su construire avec amour
Sur des millions d’années…

La foule de tant d’êtres,
Milliards d’insouciants incapables de mettre
Un arrêt à l’élan destructeur et fatal,
Se gorge, monstrueuse, en colloques banals
Et avance, et grossit, sans ne jamais rien faire
Qu’une orgueilleuse Bête, immense fourmilière !

Bravo Eric, beau coup de gueule à méditer!
Les poètes donnent un autre sens à la vie sur notre planète _ je partage une vidéo de Pierre Rabhi _ si tu as un peu de temps, écoute ce poète-Philosophe!

Merci de cette belle lecture
Amitiés
Isabelle
1e6ef86f42bab90ad5c8774e9b6b9857.jpg


 

simlecteur

Maître poète
Inscrit
14 Août 2018
Messages
3,322
J'aime
4,109
Points
123
Je suis
Un homme
Hors ligne
#16
(y)Bravo!Tant de vérités, Victor l'aurait apprécié.
Merci de m'avoir un peu secoué.
 

Trémière

Maître poète
Inscrit
21 Juillet 2018
Messages
7,726
J'aime
8,142
Points
123
Je suis
Une femme
Hors ligne
#17
cher Eric

Je viens juste pour remonter ce cri en haut de l'affiche.

Bisous de ta Rose fidèle
 
inscrivez-vous

Membres en ligne

Anniversaires du jour

Haut