• Forum de Poésie. Postez vos poèmes, vos commentaires...
    Bienvenue à tous les poètes ! Forum de poésie, où tout le monde peut poster ses poèmes, mettre son avis sur les poèmes des autres et participer aux discussions !
Image cliquable Image Cadeau Fête des Mères

Poème La Légende des quatre mendiants (Conte d'Irlande)

Peniculo

Grand poète
Inscrit
19 Octobre 2018
Messages
2,709
J'aime
5,358
Points
173
Age
84
Localité
Orléans
Je suis
Un homme
Hors ligne
#1
La Légende des quatre mendiants (Conte d'Irlande


Il était une fois quatre “pas beaux à voir”
Ignorant le savon, mendiant leur pitance
Que l’on n’eut pas aimé rencontrer tard le soir,
Pour les honnêtes gens n’étant que méfiance.


Sans-souci, Sans-le-sou étaient les jolis nom
Que portaient les premiers de ces quatre compères
Propre-à-rien, Meurt-de-faim complétaient les lurons
Ils ne possédaient rien mais s’aimaient comme frères.

Un orage violent éclata un jour où
La foudre et le tonnerre avaient pris le pouvoir
Un étranger perdu, trempé, manquant de tout
Leur demanda un toit, du pain et de l’espoir.

La hutte n’était pas un palais qu’on admire
Mais ils avaient du cœur et donc ils l’abritèrent
Disant vous attendrez que cet orage expire
Les cieux capricieux rarement persévèrent.

Merci dit l’étranger, à donner je n’ai rien
Mais rentré en mon fief je promets à chacun
Une boîte, un cadeau, qui vous fera du bien
Un don de la nature utile et peu commun.

Ce que vous recevrez dans la terre se plante,
En propice saison vous récompensera
Une culture sans mal qui n’est pas épuisante,
Au besoin végétal un peu d’eau suffira.

Les promesses arrivant ils trouvent dans les boites
Amandes et noisettes, plants de vigne et figuier
Qu’ils mirent aussitôt en terres adéquates
Disant à la nature à toi de les choyer.

Le sol fut généreux et les arbres poussant
Donnent des fruits superbes que nos amis séchèrent
Pour faire un met d’hiver savoureux et plaisant
Qu’ils vendent en quantité bien plus qu’ils ne l’espèrent

Sans-souci, Sans-le-sou, Propre-à-rien, Meurt-de-faim
En vendant leurs fruits secs gagnèrent tant et tant
Que leur vint la richesse et les quatre copains
Nommèrent leur dessert LES QUATRE MENDIANTS

N’oubliant pas le temps de leurs vies misérables
Sans figues, sans raisins, sans amandes ou noisettes,
Comme avec l’étranger ils restent charitables
Les affamés chez eux eurent toujours une assiette.

Des ordres mendiants On dit, est-ce certain,
Que leur nom se rapporte à ces fruits du destin
Amandes pour les Carmes, Figues de Franciscains
Raisins Dominicains, noisette d’Augustins

L’Irlande en fit un conte mais on n’ignore pas
Qu’en Provence un mendiant est une gourmandise
Qui des treize desserts compose le repas
À Noël, en carême, sa douceur est promise.

C’est l’abbé Marchetti François de son prénom
Qui en décrit l’usage en premier à Marseille, (1683)

Et c’est François Achard qui introduit le nom, (1787)
À Paris, du mendiant, savoureuse merveille.










 
M

Minuit

Invité
Hors ligne
#2
Ah Voila la fameuse histoire de la recette des treize desserts. Merci pour le conte que je découvre.
 
Haut