• Forum de Poésie. Postez vos poèmes, vos commentaires...
    Bienvenue à tous les poètes ! Forum de poésie, où tout le monde peut poster ses poèmes, mettre son avis sur les poèmes des autres et participer aux discussions !
Image cliquable Image Cadeau Fête des Mères

Poème d'amour La prunelle de mes yeux

Lea*

Grand poète
Inscrit
9 Mars 2019
Messages
314
J'aime
578
Points
148
Je suis
Une femme
Hors ligne
#1
Ils sont la prunelle de mes yeux,

Je ne vis rien que pour eux,

Ils sont mes plus beaux miracles,

Aussi précieux qu'un pentacle.


Je les enveloppe d'un amour intense,

D'un flot qui s'écoule en abondance,

Dans leurs veines, coule mon sang,

Ma plus grande fierté, être maman.


Mes bras deviennent source de chaleur,

Lorsqu'ils viennent se blottir avec ferveur,

Mes paroles se font réconfortantes,

Lorsque s'abat sur eux la déferlante.


Je me ferais louve aux dents d'acier,

Pour eux, si l'on venait à les disgracier,

Sans hésiter, je deviendrais carnassière,

Plantant mes vils crocs dans les chairs.


Ils sont la prunelle de mes yeux,

Ma vie, mon sang, mes précieux.


Je me battrai au dernier souffle,

Jusqu'à la mort qui m'essouffle.


Près d'eux, je suis ce bouclier,

À vie, je resterai leur templier.
 
Inscrit
21 Octobre 2018
Messages
17,949
J'aime
20,256
Points
173
Localité
France
Je suis
Une femme
Hors ligne
#2
Ils sont la prunelle de mes yeux,

Je ne vis rien que pour eux,

Ils sont mes plus beaux miracles,

Aussi précieux qu'un pentacle.


Je les enveloppe d'un amour intense,

D'un flot qui s'écoule en abondance,

Dans leurs veines, coule mon sang,

Ma plus grande fierté, être maman.


Mes bras deviennent source de chaleur,

Lorsqu'ils viennent se blottir avec ferveur,

Mes paroles se font réconfortantes,

Lorsque s'abat sur eux la déferlante.


Je me ferais louve aux dents d'acier,

Pour eux, si l'on venait à les disgracier,

Sans hésiter, je deviendrais carnassière,

Plantant mes vils crocs dans les chairs.


Ils sont la prunelle de mes yeux,

Ma vie, mon sang, mes précieux.


Je me battrai au dernier souffle,

Jusqu'à la mort qui m'essouffle.


Près d'eux, je suis ce bouclier,

À vie, je resterai leur templier.
Bel amour d'une mer pour ses enfants Léa et belle écriture
Gaby
 

Storgé

Grand poète
Inscrit
23 Novembre 2018
Messages
2,669
J'aime
5,031
Points
183
Age
64
Localité
Perpignan
Je suis
Un homme
Hors ligne
#3
Tabernacle matriarcal devant lequel on s'incline de peur d'en être exclu....à coups de crocs d'acier !!

Bel esprit d'une mère parfaitement dévouée aux siens....merci pour ce bel écrit
 

Moïse Wolff

Modérateur
Membre du personnel
Inscrit
29 Octobre 2018
Messages
8,918
J'aime
16,017
Points
450
Je suis
Un homme
Hors ligne
#4
Belle avalanche versifiée ! un poème plaisant qui se lit très bien. Un beau partage.
Même d'acier, vos crocs de louve qui protègent ses louveteaux ne peuvent être vils, ils
sont les glaives de la justice !

Moïse
 

o

Maître poète
Inscrit
21 Juillet 2018
Messages
5,326
J'aime
5,666
Points
123
Je suis
Une femme
Hors ligne
#5
Ils sont la prunelle de mes yeux,

Je ne vis rien que pour eux,

Ils sont mes plus beaux miracles,

Aussi précieux qu'un pentacle.


Je les enveloppe d'un amour intense,

D'un flot qui s'écoule en abondance,

Dans leurs veines, coule mon sang,

Ma plus grande fierté, être maman.


Mes bras deviennent source de chaleur,

Lorsqu'ils viennent se blottir avec ferveur,

Mes paroles se font réconfortantes,

Lorsque s'abat sur eux la déferlante.


Je me ferais louve aux dents d'acier,

Pour eux, si l'on venait à les disgracier,

Sans hésiter, je deviendrais carnassière,

Plantant mes vils crocs dans les chairs.


Ils sont la prunelle de mes yeux,

Ma vie, mon sang, mes précieux.


Je me battrai au dernier souffle,

Jusqu'à la mort qui m'essouffle.


Près d'eux, je suis ce bouclier,

À vie, je resterai leur templier.
coucou Léa

Je me reconnais en ton poème ! Je n'ai qu'un fils ... et je déborde d'amour pour lui.
Je me suis battue pour lui car il est "différent" même si physiquement, on ne le voit pas.

J'ai vraiment aimé la délicatesse exquise de ce poème. " sourire"

Sincèrement

Rose ^^
 

Merle Bleu

Grand poète
Inscrit
21 Août 2018
Messages
2,828
J'aime
3,182
Points
173
Localité
Corse et du monde
Je suis
Un homme
Hors ligne
#6
J'ai une chatte qui a eu des petits l'an dernier, habituellement peureuse, elle s'est littéralement jetée sur un chien qui approchait ses petits, on aurait dit qu'elle faisait 2 mètres tant elle dégageait d'énergie protectrice ... ainsi sont les mères envers leurs petits.

Vôtre texte contient cette énergie.

Belle soirée
Pierre
 

chessmec

Maître poète
Inscrit
27 Septembre 2018
Messages
9,908
J'aime
15,506
Points
183
Je suis
Un homme
Hors ligne
#8
Ce poème très joliment versifié pourrait très bien s'appliquer à moi qui ai tendance à " trop couver " la prunelle de mes yeux (une fille de 11 ans que j'♥) à ce qu' ON dit ! ;)
Mon bébé qui grandit m'a appris l'art du câlin...
Ne change rien vis-à-vis de tes enfants, chère Léa, eux sont l'avenir !
Amitiés, Chess.
 

simlecteur

Maître poète
Inscrit
14 Août 2018
Messages
4,988
J'aime
6,997
Points
248
Je suis
Un homme
Hors ligne
#9
Ce poème très joliment versifié pourrait très bien s'appliquer à moi qui ai tendance à " trop couver " la prunelle de mes yeux (une fille de 11 ans que j'♥) à ce qu' ON dit ! ;)
Mon bébé qui grandit m'a appris l'art du câlin...
Ne change rien vis-à-vis de tes enfants, chère Léa, eux sont l'avenir !
Amitiés, Chess.
C'est vrai, on n'est que l'arc , eux(elles) sont la flèche...
Un petit ressenti de sim, cher camarade.
Pardon Léa...
 

Lea*

Grand poète
Inscrit
9 Mars 2019
Messages
314
J'aime
578
Points
148
Je suis
Une femme
Hors ligne
#10
Bel amour d'une mer pour ses enfants Léa et belle écriture
Gaby
Merci beaucoup Gaby pour ton appréciation.

Tabernacle matriarcal devant lequel on s'incline de peur d'en être exclu....à coups de crocs d'acier !!

Bel esprit d'une mère parfaitement dévouée aux siens....merci pour ce bel écrit
Merci à vous Storgé pour votre commentaire.

Belle avalanche versifiée ! un poème plaisant qui se lit très bien. Un beau partage.
Même d'acier, vos crocs de louve qui protègent ses louveteaux ne peuvent être vils, ils
sont les glaives de la justice !

Moïse
Merci à vous Moîse pour votre lecture et ressenti. J'aime beaucoup l'image du glaive et de la justice.

coucou Léa

Je me reconnais en ton poème ! Je n'ai qu'un fils ... et je déborde d'amour pour lui.
Je me suis battue pour lui car il est "différent" même si physiquement, on ne le voit pas.

J'ai vraiment aimé la délicatesse exquise de ce poème. " sourire"

Sincèrement

Rose ^^
Merci beaucoup Rose pour ce ressenti.
Être parent est un combat de tous les jours.
L'amour qu'on leur porte dépasse tout le reste.

J'ai une chatte qui a eu des petits l'an dernier, habituellement peureuse, elle s'est littéralement jetée sur un chien qui approchait ses petits, on aurait dit qu'elle faisait 2 mètres tant elle dégageait d'énergie protectrice ... ainsi sont les mères envers leurs petits.

Vôtre texte contient cette énergie.

Belle soirée
Pierre
Merci Pierre.

L'instinct pour défendre nos petits que l'on soit chat ou humain, peut nous pousser à nous mesurer à plus grand que soi. Occultant la peur que l'on transforme en énergie. Se surprenant soi-même.

'Touche pas à mes enfants'...Bravo!(y)
Par amour, une Mère est capable de se sacrifier pour ses enfants....comme la loi de la Jungle:ROFLMAO:
Merci Simlecteur.
Lorsque l'on est père et mère à la fois aucun autre choix n'est possible que de se battre pour eux et de les défendre. La "loi de la jungle" c'est tout à fait ça.:)

Ce poème très joliment versifié pourrait très bien s'appliquer à moi qui ai tendance à " trop couver " la prunelle de mes yeux (une fille de 11 ans que j'♥) à ce qu' ON dit ! ;)
Mon bébé qui grandit m'a appris l'art du câlin...
Ne change rien vis-à-vis de tes enfants, chère Léa, eux sont l'avenir !
Amitiés, Chess.
Merci Chessmec.
Je suis pareil. ;)
Je couve, je couve, malgré leur 8 et 11 ans, malgré qu'il déborde du nid maintenant :)
Ils sont l'avenir et nous nous sommes leur tremplin.

C'est vrai, on n'est que l'arc , eux(elles) sont la flèche...
Un petit ressenti de sim, cher camarade.
Pardon Léa...
Pas de soucis Sim.
Ça ne me dérange en aucun cas je trouve d'ailleurs l'image de l'arc et de la flèche bien trouvée.:)
 

ASGHAR

Grand poète
Inscrit
21 Juillet 2018
Messages
258
J'aime
340
Points
118
Je suis
Un homme
Hors ligne
#11
un poème d'une extrême sensibilité
ou l'amour de la maman trouve tout son sens.
femme et maman une belle bénédiction
bravooooooooooooooo et merci pour ce merveilleux partage
mes amitiés
Rachid
 

Quatre-Sous

Grand poète
Inscrit
19 Janvier 2019
Messages
447
J'aime
771
Points
148
Age
64
Localité
Montfort-sur-Meu et Berrien , Bretagne
Je suis
Un homme
Hors ligne
#12
Bonjour,
tout est dit dans ce poème : Amour et protection . Et avec, on sent toute la force nécessaire pour y arriver en toutes circonstances. Vos enfants ont énormément de chance car toutes les mères ne sont pas ainsi.
Je suis sur qu'ils vous le rendent bien
A bientôt
 

Lea*

Grand poète
Inscrit
9 Mars 2019
Messages
314
J'aime
578
Points
148
Je suis
Une femme
Hors ligne
#13
un poème d'une extrême sensibilité
ou l'amour de la maman trouve tout son sens.
femme et maman une belle bénédiction
bravooooooooooooooo et merci pour ce merveilleux partage
mes amitiés
Rachid
Merci beaucoup Asghar pour ce gentil commentaire.

Bonjour,
tout est dit dans ce poème : Amour et protection . Et avec, on sent toute la force nécessaire pour y arriver en toutes circonstances. Vos enfants ont énormément de chance car toutes les mères ne sont pas ainsi.
Je suis sur qu'ils vous le rendent bien
A bientôt
Merci Quatre-sous pour votre ressenti.
Ça me touche.
 

Fleurette

Grand poète
Inscrit
8 Mars 2019
Messages
1,056
J'aime
1,646
Points
173
Je suis
Une femme
Hors ligne
#14
L'amour d'une mère en vers poétiques , et oui que ne ferait on pas pour ses enfants ? on les protège on les conseille on les défend on les aime on les comprend, et suivra un autre amour celui de ses petits enfants et il est énorme aussi ,,,
Merci Léa
 

simlecteur

Maître poète
Inscrit
14 Août 2018
Messages
4,988
J'aime
6,997
Points
248
Je suis
Un homme
Hors ligne
#16
Pas de soucis Sim.
Ça ne me dérange en aucun cas je trouve d'ailleurs l'image de l'arc et de la flèche bien trouvée.:)
c'est pas de moi j'ai juste emprunté sa citation...content536+

Khalil Gibran.
Vos enfants ne sont pas vos enfants. ils sont fils et filles du désir de vie en lui-même. Ils viennent par vous mais non de vous, et bien qu’ils soient avec vous, ce n’est pas à vous qu’ils appartiennent. Vous pouvez leur donner votre amour mais non vos pensées, car ils ont leurs propres pensées. Vous pouvez loger leurs corps mais non leurs âmes, car leurs âmes habitent la demeure de demain, que vous ne pouvez vous efforcer de leur ressembler, mais n’essayez pas qu’ils vous ressemble. Car la vie ne retourne pas en arrière ni s’attarde à hier. Vous êtes les arcs qui projettent vos enfants telles des flèches vivantes. L’archer voit la cible sur le chemin de l’infini, et il vous courbe avec toute sa force pour ses flèches aillent vite et loin. Que cette courbure, dans les mains de l’archer, tende à la joie; car comme il aime la flèche qui vole, il aime aussi l’arc qui est stable.

Bon W-E.
 

astree84

Grand poète
Inscrit
4 Mars 2019
Messages
2,193
J'aime
4,857
Points
123
Je suis
Une femme
Hors ligne
#17
Ils sont la prunelle de mes yeux,

Je ne vis rien que pour eux,

Ils sont mes plus beaux miracles,

Aussi précieux qu'un pentacle.


Je les enveloppe d'un amour intense,

D'un flot qui s'écoule en abondance,

Dans leurs veines, coule mon sang,

Ma plus grande fierté, être maman.


Mes bras deviennent source de chaleur,

Lorsqu'ils viennent se blottir avec ferveur,

Mes paroles se font réconfortantes,

Lorsque s'abat sur eux la déferlante.


Je me ferais louve aux dents d'acier,

Pour eux, si l'on venait à les disgracier,

Sans hésiter, je deviendrais carnassière,

Plantant mes vils crocs dans les chairs.


Ils sont la prunelle de mes yeux,

Ma vie, mon sang, mes précieux.


Je me battrai au dernier souffle,

Jusqu'à la mort qui m'essouffle.


Près d'eux, je suis ce bouclier,

À vie, je resterai leur templier.
très beau poème, une mère, qu'elle soit femme, que ce soit un animal, défend ses petits, de toutes ses forces et même au-delà, elle devient féroce quand elle sent une menace qui les mettrait en danger, une mère , il n'y a pas d'adjectif assez fort pour la définir, elle défaille d'amour quand elle les regarde, elle voudrait toujours pouvoir enlever de leur route toutes menaces, toutes difficultés. Mais son amour n'est pas égoiste, elle sait qu'un jour ils partiront, ils auront leur vie à construire, leur chemin à parcourir, elle sera toujours là dans l'ombre, pour leur tendre la main quand ils leur arrivera de trébucher.
Emie
 
Dernière édition:

Lea*

Grand poète
Inscrit
9 Mars 2019
Messages
314
J'aime
578
Points
148
Je suis
Une femme
Hors ligne
#18
L'amour d'une mère en vers poétiques , et oui que ne ferait on pas pour ses enfants ? on les protège on les conseille on les défend on les aime on les comprend, et suivra un autre amour celui de ses petits enfants et il est énorme aussi ,,,
Merci Léa
Merci beaucoup Fleurette pour ce joli commentaire.
Je vous souhaite un bon dimanche.

Une maman protectrice...
Bisous à tes enfants et à toi...
Voir la pièce jointe 10284
Merci Lucie pour ton passage ça fait plaisir.
Bon dimanche à toi et bisous à ton petit Lou.

c'est pas de moi j'ai juste emprunté sa citation...content536+

Khalil Gibran.
Vos enfants ne sont pas vos enfants. ils sont fils et filles du désir de vie en lui-même. Ils viennent par vous mais non de vous, et bien qu’ils soient avec vous, ce n’est pas à vous qu’ils appartiennent. Vous pouvez leur donner votre amour mais non vos pensées, car ils ont leurs propres pensées. Vous pouvez loger leurs corps mais non leurs âmes, car leurs âmes habitent la demeure de demain, que vous ne pouvez vous efforcer de leur ressembler, mais n’essayez pas qu’ils vous ressemble. Car la vie ne retourne pas en arrière ni s’attarde à hier. Vous êtes les arcs qui projettent vos enfants telles des flèches vivantes. L’archer voit la cible sur le chemin de l’infini, et il vous courbe avec toute sa force pour ses flèches aillent vite et loin. Que cette courbure, dans les mains de l’archer, tende à la joie; car comme il aime la flèche qui vole, il aime aussi l’arc qui est stable.

Bon W-E.
Merci Sim.
Je suis 100% d'accord avec cette citation de Khalil Gibran que je ne connaissais pas.
Je crois même que je vais les relire régulièrement.:)
Je vous souhaite un bon dimanche.

très beau poème, une mère, qu'elle soit femme, que ce soit un animal, défend ses petits, de toutes ses forces et même au-delà, elle devient féroce quand elle sent une menace qui les mettrait en danger, une mère , il n'y a pas d'adjectif assez fort pour la définir, elle défaille d'amour quand elle les regarde, elle voudrait toujours pouvoir enlever de leur route toutes menaces, toutes difficultés. Mais son amour n'est pas égoiste, elle sait qu'un jour ils partiront, ils auront leur vie à construire, leur chemin à parcourir, elle sera toujours là dans l'ombre, pour leur tendre la main quand ils leur arrivera de trébucher.
Emie
Merci beaucoup Emie.
Votre commentaire est magnifique.
Vos mots m'ont touché.
Un bon dimanche à vous.
 

Membres en ligne

Aucun membre en ligne actuellement.
Haut