• Forum de Poésie. Postez vos poèmes, vos commentaires...
    Bienvenue à tous les poètes ! Forum de poésie, où tout le monde peut poster ses poèmes, mettre son avis sur les poèmes des autres et participer aux discussions !
  • Merci de ne pas publier plus de 5 poèmes par jour.

Poème Le cactus et les trois colibris.

troubadour

Grand poète
Inscrit
19 Avril 2019
Messages
341
J'aime
649
Points
98
Je suis
Un homme
Hors ligne
#1
C'est un cactus debout bien fier,
Sur un désert d'enfer'
Offrant aux dépourvus un gîte et couvert.
Trois colibris prennent la parole en vers.
Le premier dit:" Ce cactus avec ses épines dures comme fer,
est bien repoussant avec son air arrogant à déplaire".
Le deuxième enchaîne:"Il n'a ni feuilles, ni branches permettant de faire un nid pour l'hiver".
Le troisième cria:"Il m'inspire l'amertume avec ses bras en l'air,
Que mélodies mes airs "!
A ce moment le cactus prend la parole:
"Permettez moi de me défendre ô! Mes honorables hôtes,
Vous avez creusé vos nids au fond de mon âme,
Ni chaleur, ni froid n'atteignent,
Je vous ai nourri de mes fleurs et mes fruits,
De l'eau coule de ma chair percée par vos becs effilés,
Vous avez bien étanché votre soif,
Quant à moi je me suis jamais plaint...
Je me brûle dans ce désert pour donner la vie,
Malgré tout je vous pardonne,
Car je vous aime ô! mes ingrats sujets".




images (3).jpg




 

personne

Maître poète
Inscrit
26 Juillet 2018
Messages
6,874
J'aime
7,624
Points
123
Localité
France
Je suis
Une femme
En ligne
#2
Bien trouvé et original, toujours j'aime vous lire cher Troubadour, contente que vous soyez ici pour nous faire découvrir votre poésie, je me régale à chaque passage sur vos pages cher poète et encore MERCI ;):giggle:

Amusant ton cactus cher Troubadour

:love::love:

1557832020128.png
 
Dernière édition:

D.Isabelle

Grand poète
Inscrit
6 Septembre 2018
Messages
2,453
J'aime
3,496
Points
123
Localité
Le Plessis Robinson-Paris
Je suis
Une femme
Hors ligne
#3
C'est un cactus debout bien fier,
Sur un désert d'enfer'
Offrant aux dépourvus un gîte et couvert.
Trois colibris prennent la parole en vers.
Le premier dit:" Ce cactus avec ses épines dures comme fer,
est bien repoussant avec son air arrogant à déplaire".
Le deuxième enchaîne:"Il n'a ni feuilles, ni branches permettant de faire un nid pour l'hiver".
Le troisième cria:"Il m'inspire l'amertume avec ses bras en l'air,
Que mélodies mes airs "!
A ce moment le cactus prend la parole:
"Permettez moi de me défendre ô! Mes honorables hôtes,
Vous avez creusé vos nids au fond de mon âme,
Ni chaleur, ni froid n'atteignent,
Je vous ai nourri de mes fleurs et mes fruits,
De l'eau coule de ma chair percée par vos becs effilés,
Vous avez bien étanché votre soif,
Quant à moi je me suis jamais plaint...
Je me brûle dans ce désert pour donner la vie,
Malgré tout je vous pardonne,
Car je vous aime ô! mes ingrats sujets".




Voir la pièce jointe 13070

Jolie histoire à lire _ à relire et à méditer!
Bravo Troubadour, merci du partage
Bel ap-midi
Amitiés
Isabelle
008.png


J'aime l'illustration!:love:
 

astree84

Grand poète
Inscrit
4 Mars 2019
Messages
1,767
J'aime
3,389
Points
123
Je suis
Une femme
En ligne
#4
C'est un cactus debout bien fier,
Sur un désert d'enfer'
Offrant aux dépourvus un gîte et couvert.
Trois colibris prennent la parole en vers.
Le premier dit:" Ce cactus avec ses épines dures comme fer,
est bien repoussant avec son air arrogant à déplaire".
Le deuxième enchaîne:"Il n'a ni feuilles, ni branches permettant de faire un nid pour l'hiver".
Le troisième cria:"Il m'inspire l'amertume avec ses bras en l'air,
Que mélodies mes airs "!
A ce moment le cactus prend la parole:
"Permettez moi de me défendre ô! Mes honorables hôtes,
Vous avez creusé vos nids au fond de mon âme,
Ni chaleur, ni froid n'atteignent,
Je vous ai nourri de mes fleurs et mes fruits,
De l'eau coule de ma chair percée par vos becs effilés,
Vous avez bien étanché votre soif,
Quant à moi je me suis jamais plaint...
Je me brûle dans ce désert pour donner la vie,
Malgré tout je vous pardonne,
Car je vous aime ô! mes ingrats sujets".




Voir la pièce jointe 13070
bien répondu , merveilleux cactus et ingrats colibris, celui de votre photo est énorme!
 

ECNI

Grand poète
Inscrit
26 Juillet 2018
Messages
930
J'aime
1,453
Points
98
Localité
Narbonne
Je suis
Un homme
Hors ligne
#5
Très jolie poésie avec morale à la fin comme je les aime
rien n'est inutile en ce bas monde les cactus sont des réserve d'eau de la dernière chance et pour cela souvent sont très habités ... les fruits sont délicieux et rafraîchissants mais il faut savoir en éviter les épines ...
 

troubadour

Grand poète
Inscrit
19 Avril 2019
Messages
341
J'aime
649
Points
98
Je suis
Un homme
Hors ligne
#7
Bien trouvé et original, toujours j'aime vous lire cher Troubadour, contente que vous soyez ici pour nous faire découvrir votre poésie, je me régale à chaque passage sur vos pages cher poète et encore MERCI ;):giggle:

Amusant ton cactus cher Troubadour

:love::love:

120px-Smiley.svg.png
, je suis vraiment touché par tant d'éloges, tout le plaisir est pour moi de se retrouver avec des gens merveilleux, aux plumes talentueuses que j'apprécie chaque jour, bizzzz .
 

personne

Maître poète
Inscrit
26 Juillet 2018
Messages
6,874
J'aime
7,624
Points
123
Localité
France
Je suis
Une femme
En ligne
#9
Voir la pièce jointe 13092 , je suis vraiment touché par tant d'éloges, tout le plaisir est pour moi de se retrouver avec des gens merveilleux, aux plumes talentueuses que j'apprécie chaque jour, bizzzz .
Et moi de même, tout le plaisir est pour moi cher poète, continué à procurer du bonheur poétique ;):giggle:
 

troubadour

Grand poète
Inscrit
19 Avril 2019
Messages
341
J'aime
649
Points
98
Je suis
Un homme
Hors ligne
#11

Fichiers joints

Espérance

Grand poète
Inscrit
23 Janvier 2019
Messages
536
J'aime
916
Points
98
Je suis
Une femme
Hors ligne
#12
C'est un cactus debout bien fier,
Sur un désert d'enfer'
Offrant aux dépourvus un gîte et couvert.
Trois colibris prennent la parole en vers.
Le premier dit:" Ce cactus avec ses épines dures comme fer,
est bien repoussant avec son air arrogant à déplaire".
Le deuxième enchaîne:"Il n'a ni feuilles, ni branches permettant de faire un nid pour l'hiver".
Le troisième cria:"Il m'inspire l'amertume avec ses bras en l'air,
Que mélodies mes airs "!
A ce moment le cactus prend la parole:
"Permettez moi de me défendre ô! Mes honorables hôtes,
Vous avez creusé vos nids au fond de mon âme,
Ni chaleur, ni froid n'atteignent,
Je vous ai nourri de mes fleurs et mes fruits,
De l'eau coule de ma chair percée par vos becs effilés,
Vous avez bien étanché votre soif,
Quant à moi je me suis jamais plaint...
Je me brûle dans ce désert pour donner la vie,
Malgré tout je vous pardonne,
Car je vous aime ô! mes ingrats sujets".




Voir la pièce jointe 13070




Délicieusement poétique.
Merci
 
Haut