• Forum de Poésie. Postez vos poèmes, vos commentaires...
    Bienvenue à tous les poètes ! Forum de poésie, où tout le monde peut poster ses poèmes, mettre son avis sur les poèmes des autres et participer aux discussions !
  • Merci de ne pas publier plus de 5 poèmes par jour.

Poème Le chef d'orchestre

Capri

Poète confirmé
Inscrit
1 Août 2019
Messages
71
J'aime
138
Points
33
Localité
Paris
Je suis
Une femme
Hors ligne
#1
Le chef d’orchestre

Sa main vibrait, comme une palme
Penchée au chevet d’un ruisseau…
Le piano se mourant, si calme,
Et lui, concluant le morceau.

Son visage était diaphane
Et vers le silence, aspiré !
Son orchestre, en fleur qui se fane,
Exhalait un souffle sacré :

Était-ce un génie - un fantôme ? -
Qui montait du couvercle ouvert ?
Âme, au zénith de son arôme *
Hantant la salle de concert…


* l'âme du compositeur ?​
 

astree84

Grand poète
Inscrit
4 Mars 2019
Messages
2,371
J'aime
4,713
Points
123
Je suis
Une femme
Hors ligne
#5
Le chef d’orchestre

Sa main vibrait, comme une palme
Penchée au chevet d’un ruisseau…
Le piano se mourant, si calme,
Et lui, concluant le morceau.

Son visage était diaphane
Et vers le silence, aspiré !
Son orchestre, en fleur qui se fane,
Exhalait un souffle sacré :

Était-ce un génie - un fantôme ? -
Qui montait du couvercle ouvert ?
Âme, au zénith de son arôme *
Hantant la salle de concert…


* l'âme du compositeur ?​
très beau!
 

Minuit

Grand poète
Inscrit
21 Février 2019
Messages
1,311
J'aime
1,404
Points
123
Je suis
Une femme
En ligne
#9
joli hommage à ses maîtres musiciens.

jolie journée en musique
 

Espérance

Grand poète
Inscrit
23 Janvier 2019
Messages
632
J'aime
1,077
Points
98
Je suis
Une femme
Hors ligne
#11
Le chef d’orchestre

Sa main vibrait, comme une palme
Penchée au chevet d’un ruisseau…
Le piano se mourant, si calme,
Et lui, concluant le morceau.

Son visage était diaphane
Et vers le silence, aspiré !
Son orchestre, en fleur qui se fane,
Exhalait un souffle sacré :

Était-ce un génie - un fantôme ? -
Qui montait du couvercle ouvert ?
Âme, au zénith de son arôme *
Hantant la salle de concert…


* l'âme du compositeur ?​
Très beau. Une poésie incarnée ruisselant de notes.
 

Perceval

Grand poète
Inscrit
8 Octobre 2018
Messages
2,213
J'aime
2,930
Points
123
Localité
Paris 75015
Je suis
Un homme
Hors ligne
#13
Le chef d’orchestre

Sa main vibrait, comme une palme
Penchée au chevet d’un ruisseau…
Le piano se mourant, si calme,
Et lui, concluant le morceau.

Son visage était diaphane
Et vers le silence, aspiré !
Son orchestre, en fleur qui se fane,
Exhalait un souffle sacré :

Était-ce un génie - un fantôme ? -
Qui montait du couvercle ouvert ?
Âme, au zénith de son arôme *
Hantant la salle de concert…


* l'âme du compositeur ?​
Il y a des moments lors d'un concert ou on ne quitte plus des yeux le chef d’orchestre
On est subjugué par sa fougue, la musique imprègne son âme
Elle fait de lui son esclave extériorisant sa folie mélomaniaque du bout de la baguette
Amicalement

Perceval images (1)_InPixio.jpg
 
inscrivez-vous

Membres en ligne

Haut