• Forum de Poésie. Postez vos poèmes, vos commentaires...
    Bienvenue à tous les poètes ! Forum de poésie, où tout le monde peut poster ses poèmes, mettre son avis sur les poèmes des autres et participer aux discussions !

Poème Le manoir

Lucie60

Poète confirmé
Inscrit
31 Août 2018
Messages
83
J'aime
52
Points
18
Je suis
Une femme
Hors ligne
#1
Et en haut de la tour noire
Le ciel nous regardera
Les portes seront fermées
Comme prisonniers de nos actes
Si le manoir livre ses secrets
Cachons les avec les fantômes du passé
L'étang ouvre son passage
Et le brouillard enveloppe nos sens
Un damier noir et blanc
Tel le sol froid de notre enfance
La limitation est-elle réelle ?
Un chandelier doré pour allumer notre plan
L'angoisse de la solitude sur les murs
L'escalier marbré pour s'échapper de la folie
L'armoire poussiéreuse à côté du lit blanc
Le souffle glacé de la perte
Nous sommes perdus dans ce labyrinthe empoisonné
J'immortaliserais ton nom
Dans ma mémoire
Les tableaux ne te reflètent plus
Comme si tu était inexsistant
Pourtant le collier bleu
Que tu m'avais offert
Scintille toujours
Autour de mon cou
Et le coffre est rempli de tes lettres
J'irais alors près du puit
Où ton rire résonne encore
Et où les fleurs poussent
Un jour peut-être
Je pourrai te dire au revoir
Et chasser ta présence
 
Inscrit
21 Août 2018
Messages
2,868
J'aime
3,217
Points
173
Localité
Corse et du monde
Je suis
Un homme
Hors ligne
#4
Un texte prenant où règne l'absence ... le souvenir de la présence de l'autre. Qu'y a-t-il de plus présent que l'absence ...

Merci de ce partage Lucie
Amitiés
Pierre
 
J'aime: o
Inscrit
19 Août 2018
Messages
660
J'aime
354
Points
118
Age
32
Localité
Brest
Je suis
Un homme
Hors ligne
#6
"Et en haut de la tour noire
Le ciel nous regardera
Les portes seront fermées
Comme prisonniers de nos actes
Si le manoir livre ses secrets
Cachons les avec les fantômes du passé
L'étang ouvre son passage
Et le brouillard enveloppe nos sens
Un damier noir et blanc
Tel le sol froid de notre enfance
La limitation est-elle réelle ?
Un chandelier doré pour allumer notre plan
L'angoisse de la solitude sur les murs
L'escalier marbré pour s'échapper de la folie
L'armoire poussiéreuse à côté du lit blanc
Le souffle glacé de la perte
Nous sommes perdus dans ce labyrinthe empoisonné
J'immortaliserais ton nom
Dans ma mémoire
Les tableaux ne te reflètent plus
Comme si tu était inexsistant
Pourtant le collier bleu
Que tu m'avais offert
Scintille toujours
Autour de mon cou
Et le coffre est rempli de tes lettres
J'irais alors près du puit
Où ton rire résonne encore
Et où les fleurs poussent
Un jour peut-être
Je pourrai te dire au revoir
Et chasser ta présence"


Sublime! (appréciation que je donne quand le texte me parle et qu'en plus c'est bien écrit :) )
En vrai, j'suis très fan... Tu nous promènes dans ton monde avec la même logique décousue qu'un rêve (ou cauchemar) de symboles forts en flash de souvenirs, de percées inconscientes comme des indices pour s'orienter à travers ce majestueux et impressionnant décor! Baroque onirique, blanc/noir, j'aime le style du palais en toi-même où tu nous perds, embaumes nos sens pour nous rendre plus vulnérable à chaque pas, plus acérés pour ressentir toute l'oppression que tu habites, où tout ce que l'on croise y est sacré, pétrifiant, et pourtant on avance avec toi car tu ne le renie pas ce sacré, tu apportes tout ton respect à le souvenir, à le célébrer, et les fantômes aiment ça qu'on les respectent... (aussi pesant à ton âme soient ils) et parée du plus bel artefact (Bleu! <3) tu sembles transformer une malédiction en Talisman d'une future protection, et même si l'incertitude, tu vas vers la Guérison, d'un poison tu fabriques l'Elixir d'un plus tard où renaître, le coeur allégé d'expériences...
(j'ai peut-être surinterpréter, mais je voulais vraiment tenter de placer quelques mots-instants photo de mon ressenti... en tout cas bravo, j'ai adoré)
 
Dernière édition:

Lucie60

Poète confirmé
Inscrit
31 Août 2018
Messages
83
J'aime
52
Points
18
Je suis
Une femme
Hors ligne
#9
"Et en haut de la tour noire
Le ciel nous regardera
Les portes seront fermées
Comme prisonniers de nos actes
Si le manoir livre ses secrets
Cachons les avec les fantômes du passé
L'étang ouvre son passage
Et le brouillard enveloppe nos sens
Un damier noir et blanc
Tel le sol froid de notre enfance
La limitation est-elle réelle ?
Un chandelier doré pour allumer notre plan
L'angoisse de la solitude sur les murs
L'escalier marbré pour s'échapper de la folie
L'armoire poussiéreuse à côté du lit blanc
Le souffle glacé de la perte
Nous sommes perdus dans ce labyrinthe empoisonné
J'immortaliserais ton nom
Dans ma mémoire
Les tableaux ne te reflètent plus
Comme si tu était inexsistant
Pourtant le collier bleu
Que tu m'avais offert
Scintille toujours
Autour de mon cou
Et le coffre est rempli de tes lettres
J'irais alors près du puit
Où ton rire résonne encore
Et où les fleurs poussent
Un jour peut-être
Je pourrai te dire au revoir
Et chasser ta présence"


Sublime! (appréciation que je donne quand le texte me parle et qu'en plus c'est bien écrit :) )
En vrai, j'suis très fan... Tu nous promènes dans ton monde avec la même logique décousue qu'un rêve (ou cauchemar) de symboles forts en flash de souvenirs, de percées inconscientes comme des indices pour s'orienter à travers ce majestueux et impressionnant décor! Baroque onirique, blanc/noir, j'aime le style du palais en toi-même où tu nous perds, embaumes nos sens pour nous rendre plus vulnérable à chaque pas, plus acérés pour ressentir toute l'oppression que tu habites, où tout ce que l'on croise y est sacré, pétrifiant, et pourtant on avance avec toi car tu ne le renie pas ce sacré, tu apportes tout ton respect à le souvenir, à le célébrer, et les fantômes aiment ça qu'on les respectent... (aussi pesant à ton âme soient ils) et parée du plus bel artefact (Bleu! <3) tu sembles transformer une malédiction en Talisman d'une future protection, et même si l'incertitude, tu vas vers la Guérison, d'un poison tu fabriques l'Elixir d'un plus tard où renaître, le coeur allégé d'expériences...
(j'ai peut-être surinterpréter, mais je voulais vraiment tenter de placer quelques mots-instants photo de mon ressenti... en tout cas bravo, j'ai adoré)
Merci beaucoup 😋
Je laisse place au doute !
En tout cas ce commentaire est superbe. j'adore l'interprétation du texte !!!
Lucie.
 

o

Maître poète
Inscrit
21 Juillet 2018
Messages
5,518
J'aime
5,699
Points
123
Je suis
Une femme
Hors ligne
#12
Jolie nuit Lucie,

L'absence occupe beaucoup de place ... bien plus que la présence ...
C'est un poème très maîtrisé : BRAVO à toi Lucie

Poétiquement

Rose ***
 

simlecteur

Maître poète
Inscrit
14 Août 2018
Messages
4,827
J'aime
6,217
Points
248
Je suis
Un homme
Hors ligne
#13
Superbement écrit, j''aime cette atmosphère étrange et froide du manoir où erre encore ce fantôme.
amicalement.
 
Inscrit
13 Août 2018
Messages
1,634
J'aime
1,509
Points
173
Je suis
Un homme
Hors ligne
#14
Excellent texte Lucie !!
Vivre à l'ombre de sa présence.!!!
J'aime tellement ces contrastes utilisés, ils nous font vivre le scénario.
 
Inscrit
18 Août 2018
Messages
2,275
J'aime
3,923
Points
173
Localité
Bretagne 22
Je suis
Une femme
Hors ligne
#19
un très beau texte où l'absent à largement sa place mais l'espoir qu'un jour il y aura un renouveau qui permettra à l'absent de partir définitivement
touchant
@micalement
 

o

Maître poète
Inscrit
21 Juillet 2018
Messages
5,518
J'aime
5,699
Points
123
Je suis
Une femme
Hors ligne
#20
Merci beaucoup 😉
Bonne journée.
Lucie.
Il est complètement chamboulant ton poème Lucie ;)
Il me rappelle tant de choses : " on n'oublie jamais rien , on s'habitue, c'est tout" disait Brel

Mais on ne s'habitue pas toujours ^^

" sourire"

Rose ***
 

Amazon: Aidons les producteurs Français !

Haut