• Forum de Poésie. Postez vos poèmes, vos commentaires...
    Bienvenue à tous les poètes ! Forum de poésie, où tout le monde peut poster ses poèmes, mettre son avis sur les poèmes des autres et participer aux discussions !
  • Merci de ne pas publier plus de 5 poèmes par jour.

Poème L'Écho vague de cette Nuit

Inscrit
19 Août 2018
Messages
708
J'aime
383
Points
68
Age
31
Localité
Brest
Je suis
Un homme
Hors ligne
#1
Cette Nuit un écho vague d'autrefois, une onde longue d'une décennie de sommeil est revenue s'abattre sur les récifs de ma conscience en un déferlement d'effroyables doutes. Je me suis senti vieux, épuisé, amer et apeuré: soudain pétrifié de voir le retard pris sur mes Rêves. Tremblant devant le spectre inquisiteur de ma jeunesse, j'ai voulu lui montrer jusqu'où les espérances que nous partagions avaient progressées, seulement, j'avais perdu toute l'innocence qui enveloppait jusqu'alors ces mensonges formulés en moi-même. Dans la distance qui sépare l'être et le paraître, vertige sans complaisance, j'ai vu s'engouffrer un océan de temps perdus et senti sombrer la si précieuse estime de soi comme le plus vulnérable des esquifs.

D'une décennie de sommeil, je me suis éveillé, lourd, cruellement lucide, irrémédiablement aliéné. Dans le Miroir ces mêmes imposteurs que les Yeux des Autres voient m'ont fixé de leurs regard à la fois coupable et accusateur. L'artiste s'en est pris au fainéant, l'amant méprisa le solitaire, l'aventurier fut désespéré par le vieux vissé sur sa chaise de l'Oubli, le sorcier se jeta lui-même d'inquiétantes prophéties. Et je me suis découvert fou depuis longtemps.. confus à tous les temps... affublé d'une vision à toutes les personnes et de masques maudits se contredisant sans cesse.

Errances, entre les murs de mes illusions, de tout un peuple en pensée fabriqué de toutes pièces. Schyzophréniques transes où s'est incarnée des années durant ma sensibilité afin d'y exalter des passions virtuelles, d'y galvaniser une foule de ressentis infondées. Foule irréelle, foule oppressante! foule au milieu de laquelle j'ai fini persuadé par l'issue préférable du non agir, le moindre danger du tout poétisé, la solitude sécurisante du jamais vécu.

Et je me suis enfermé parmi d'irrationnelles attentes, ajoutant aux tourments qui entourent déjà les chemins de désirs des peurs qu'ils ne se réalisent jamais, la torture plus sophistiquée de regretter aussi tous les autres chemins qui n'auront pas été entrepris. Allumer des feux s'éloignant, et ressentir la prestigieuse souffrance, l'insensé fantasme de convoiter des idéaux toujours plus fuyants, plus impossible à atteindre. N'entreprendre que des voyages d'exception. Ne plus rien entreprendre et se complaire dans cette espace vaste de ne pas exister, infini délimité par les instincts contraires du spectre passionnel, vaste Miroir où se persuader de plaidoiries insensées, entretenir l'optimisme tragique de succomber à la peur de vivre. Et laisser même mes rêveries frénétiques se perdre dans le jamais écrit. Finir par oublier les raisons qui donnaient encore un sens à ce chemin qui m'a conduit dans la prison de moi-même.

Aspirant sans cesse à de plus grands Ailleurs, j'ai laissé s'écouler les heures en mois, fait de moi une succession d'impasses et des années passées un immense Labyrinthe où me réfugier pour croire encore à l'unique de mon être, ce sanctuaire des Hommes. Enchevêtrement de vies envisagées, intensément rêvées, puis frustrées. Dédales indélébiles sur une carte où je ne sais plus discerner le Réel de l’Ivraie. Labyrinthe bâti pour y enfermer mes Chimères et justifier cette idiote, prétentieuse voie de se croire génial plutôt que de tenter d'être heureux. Entre ces deux pulsions, les renoncements qui conduisent à imaginer vivre plutôt que vivre et qui cette Nuit, traverse du Vide, prennent soudain les dimensions d'intolérables sacrifices, d'irréversibles douleurs qui jamais ne me rendrons la jeunesse que j'ai offert à quelques diables imaginaires en échange d'une impression de talent...

2017 (protégé par droits d'auteur)
 
Dernière édition:
F

fusion_poétale

Invité
Hors ligne
#2
Quel talant! Merci. Je viens de te proposer un défit, mais ton niveau d'écriture me fait peur lol. Car trop bon lol.
 
Inscrit
19 Août 2018
Messages
708
J'aime
383
Points
68
Age
31
Localité
Brest
Je suis
Un homme
Hors ligne
#3
Quel talant! Merci. Je viens de te proposer un défit, mais ton niveau d'écriture me fait peur lol. Car trop bon lol.
Arf, j'suis pas très chaud. Je trouve ça ultra difficile de mêler des sensibilités artistiques, j'y arrive à peine avec de très proches amis...
 

apocryphe

Grand poète
Inscrit
17 Août 2018
Messages
284
J'aime
129
Points
43
Localité
Brest
Je suis
Une femme
Hors ligne
#5
C'est bien écrit, je t'aurais tout de suite cerné en tant que psy, ayant aussi voyagé dans tous mes labyrinthes
 
Inscrit
19 Août 2018
Messages
708
J'aime
383
Points
68
Age
31
Localité
Brest
Je suis
Un homme
Hors ligne
#9
ah c'est sûr que des lectrices et lecteurs attentifs c'est très précieux! Et tu m'auras amené ici, merci! :) Mais oui à l'occas tente le coup, il semble y avoir beaucoup de bienveillance ici. Ce serait un plaisir de découvrir un peu, mais à ta guise...
 
Inscrit
19 Août 2018
Messages
708
J'aime
383
Points
68
Age
31
Localité
Brest
Je suis
Un homme
Hors ligne
#11
wow

c'est une écriture très élaborée.....et très juste


bravo breizh


kénavo


RP
Un profond doute il y a deux ans de ça, quant aux chemins que j'avais choisi d'emprunter, je ne le regrette plus du tout aujourd'hui. Ce qui m'a donné l'audace de dire à la seule psy que j'ai vu: "je suis à la fois patient et médecin, je n'ai pas besoin de vous, mais merci quand même..." ;) Ceci dit c'est une version un peu brute qui mériterais d'être retravaillée pour plus de finesse... Merci Breizh, portes toi bien, et bonne nuit
 
Dernière édition:

Impoésie

Grand poète
Inscrit
13 Août 2018
Messages
1,398
J'aime
1,160
Points
123
Je suis
Un homme
Hors ligne
#12
d'irréversibles douleurs qui jamais ne me rendrons la jeunesse que j'ai offert à quelques diables imaginaires en échange d'une impression de talent...

Quentin....Une impression de talent ?!?!
Moi je crois que tu as plutôt un talent impressionnant !
Saint-Exupéry en serait jaloux.
;)
 

Lysnoir

Grand poète
Inscrit
12 Août 2018
Messages
939
J'aime
928
Points
98
Localité
Région lyonnaise
Je suis
Une femme
Hors ligne
#13
Vous avez une sacrée capacité d'élaboration de la pensée, ainsi qu'une aisance incroyable à plonger dans les eaux de l'introspection. Rares sont ceux qui réussissent à le faire aussi finement. Chapeau !!
 

Gabrielle

Grand poète
Inscrit
18 Août 2018
Messages
792
J'aime
724
Points
98
Localité
Bretagne 22
Je suis
Une femme
Hors ligne
#14
mon cher Quentin à te lire je vois le chemin qu'a suivi mon fils, vous vous collez à la peau dans vos réflexions et pensées pour arriver à dire au psy pratiquement la même chose mais toi tu a le pouvoir de l'écrit ce qui est magnifique et j'ai toujours peur qu'il replonge, cette peur me cheville au corps
alors oui j'admire ta lucidité dans ta rétrospective, ta façon de l'exprimer et le courage de le faire peut être pour mieux l'exorciser, chapeau au poète que tu es
 
Inscrit
19 Août 2018
Messages
708
J'aime
383
Points
68
Age
31
Localité
Brest
Je suis
Un homme
Hors ligne
#16
mon cher Quentin à te lire je vois le chemin qu'a suivi mon fils, vous vous collez à la peau dans vos réflexions et pensées pour arriver à dire au psy pratiquement la même chose mais toi tu a le pouvoir de l'écrit ce qui est magnifique et j'ai toujours peur qu'il replonge, cette peur me cheville au corps
alors oui j'admire ta lucidité dans ta rétrospective, ta façon de l'exprimer et le courage de le faire peut être pour mieux l'exorciser, chapeau au poète que tu es
Si ça peut te faire sentir moins seule, ma mumig aussi à cette peur constante, malgré mes efforts pour la rassurer. Oui j'imagine qu'à force de traîner dans les rues affublée d'une conscience éthérée, j'ai du récolter des frustrations communes de ma génération ( et d'autres générations, rappelons nous que nous ne faisons que redécouvrir sous un autre angle les mêmes vérités).
Dans mon cas, ce côté inquisiteur est la réponse de ma psychée à la peur de décevoir: justement une sorte d'instinct de survie face à la raison qui vacille... et la voix dans ma tête qui me rattrape in extremis, c'est toujours celle de ma mère, j'ai pas d'arrimage plus solide à la réalité que de penser à elle... Et de me foutre un gros coup de pied au cul pour rebondir! ;) (parfois il faut lâcher un peu la poésie, la folie avant qu'elle ne devienne destructrice... et puis plus tard, requinqué, recommencer... ;) )
 
Inscrit
19 Août 2018
Messages
708
J'aime
383
Points
68
Age
31
Localité
Brest
Je suis
Un homme
Hors ligne
#18
Vous avez une sacrée capacité d'élaboration de la pensée, ainsi qu'une aisance incroyable à plonger dans les eaux de l'introspection. Rares sont ceux qui réussissent à le faire aussi finement. Chapeau !!
Un long travail solitaire... Heureusement que mon nom maternel en breton signifie "tête de mule" ;)
Ça, et l'influence de certains anges déterminants dans ma vie, surtout celle qui a eu la bonne idée de me mettre "Le Livre de l'Intranquillité" de Pessoa dans les mains... :) (merci à ces anges gardiennes de choc)
 
Inscrit
19 Août 2018
Messages
708
J'aime
383
Points
68
Age
31
Localité
Brest
Je suis
Un homme
Hors ligne
#19
d'irréversibles douleurs qui jamais ne me rendrons la jeunesse que j'ai offert à quelques diables imaginaires en échange d'une impression de talent...

Quentin....Une impression de talent ?!?!
Moi je crois que tu as plutôt un talent impressionnant !
Saint-Exupéry en serait jaloux.
;)
Hahaha! Impoésie et le sens de la mesure... ;) Merci, C'est flatteur, mais laissons à St Exupéry toute la jouissance de son oeuvre magistrale, je ne suis qu'un rampant à coté...
 
inscrivez-vous

Membres en ligne

Haut