• Forum de Poésie. Postez vos poèmes, vos commentaires...
    Bienvenue à tous les poètes ! Forum de poésie, où tout le monde peut poster ses poèmes, mettre son avis sur les poèmes des autres et participer aux discussions !

Présentation Marc Déhem - Bonsoir

Marc Déhem

Poète amateur
Inscrit
20 Janvier 2019
Messages
19
J'aime
50
Points
63
Age
67
Localité
Montluçon
Je suis
Un homme
Hors ligne
#1
Je me suis allongé près de l'arbre et du ciel,
Voir le dessous des feuilles sur le bleu infini
De l'arbre enraciné à ce ciel vagabond,
J'ai l'âme à la merci d'un petit coup de vent.

Et les cheveux défaits comme un bruissement d'ailes,
J'emprunte la patience à l'eau claire qui polit,
De mes arêtes vives, je courbe les passions
Pour qu'il ne reste plus d'ivresse que le sang.

Je marche sur mes branches de bois mort qui craquent,
Je laisse à l'aventure mes étoiles de guingois,
Et, pour ne pas qu'ils errent dans un ciel trop gris,
Je retiens dans mes yeux les nuages qui passent.

Le silence s'imprime sur l'écorce de l'arbre,
S'arrêter de parler pour mieux s'écouter dire,
Les yeux fermés, respirer le parfum des orages
Sauvages et jouer de l'arc-en-ciel en-dedans.

Et l'arbre enraciné avec ses racines d'arbre,
Et ce ciel vagabond en quête de partir,
Et mes yeux débraillés sur mes pieds de passage,
J'accorde ma lyre au diapason de ton chant.

Juste comme un blé dans le sillon de la vie,
Pour mûrir mes épis, j'ai besoin de soleil
Et de saison prochaine qui sème à tout vent,
D'un geste généreux, un invincible grain.
 
I

Intimeane

Invité
Hors ligne
#5
Je me suis allongé près de l'arbre et du ciel,
Voir le dessous des feuilles sur le bleu infini
De l'arbre enraciné à ce ciel vagabond,
J'ai l'âme à la merci d'un petit coup de vent.

Et les cheveux défaits comme un bruissement d'ailes,
J'emprunte la patience à l'eau claire qui polit,
De mes arêtes vives, je courbe les passions
Pour qu'il ne reste plus d'ivresse que le sang.

Je marche sur mes branches de bois mort qui craquent,
Je laisse à l'aventure mes étoiles de guingois,
Et, pour ne pas qu'ils errent dans un ciel trop gris,
Je retiens dans mes yeux les nuages qui passent.

Le silence s'imprime sur l'écorce de l'arbre,
S'arrêter de parler pour mieux s'écouter dire,
Les yeux fermés, respirer le parfum des orages
Sauvages et jouer de l'arc-en-ciel en-dedans.

Et l'arbre enraciné avec ses racines d'arbre,
Et ce ciel vagabond en quête de partir,
Et mes yeux débraillés sur mes pieds de passage,
J'accorde ma lyre au diapason de ton chant.

Juste comme un blé dans le sillon de la vie,
Pour mûrir mes épis, j'ai besoin de soleil
Et de saison prochaine qui sème à tout vent,
D'un geste généreux, un invincible grain.
Que de belles correspondances entre l'être et le monde, c'est touchant et cela résonne en chacun de nous, tout naturellement !
 

o

Maître poète
Inscrit
21 Juillet 2018
Messages
5,337
J'aime
5,643
Points
123
Je suis
Une femme
Hors ligne
#6
Joli soir Marc Dehem

Je viens vous souhaiter la bienvenue.
Et vous remercier pour ce poème.

Sincèrement

Rose ***
 

CLARI

Maître poète
Inscrit
27 Octobre 2018
Messages
6,278
J'aime
12,788
Points
173
Je suis
Une femme
Hors ligne
#8
Bienvenue Poète !
merci pour cette présentation bien sympathique.

Cordialement
 

Membres en ligne

Haut