• Forum de Poésie. Postez vos poèmes, vos commentaires...
    Bienvenue à tous les poètes ! Forum de poésie, où tout le monde peut poster ses poèmes, mettre son avis sur les poèmes des autres et participer aux discussions !

Poème Ouroboros

chessmec

Maître poète
Inscrit
27 Septembre 2018
Messages
7,568
J'aime
12,602
Points
183
Je suis
Un homme
En ligne
#1
Bonjour les amis,
aujourd'hui un petit poème inventé par votre serviteur sur le modèle de la Serpentine de type A. Tout est détaillé en fin de poème pour ceux qui seraient intéressés.
A bientôt et très beau week-end à tous !

Ouroboros
(Ouroboros – Janvier 2019)

Je voulais m'exercer, faire une serpentine,
Ce genre poétique où la rime trottine
(D'aucuns diraient « serpente ») à l'image d'un train
De vallée en vallée ou de stance en quatrain...
Elle emporte le rythme en lui donnant l'entrain
Pour fournir au poème un air de boute-en-train
Engageant le lecteur dans une farandole
Qui n'aurait pas déplu* à Pic de Mirandole** !
Cela tombe fort bien, c'est un peu mon idole,
Lui qui pour s'éclairer brûlait la girandole
Au palais de Florence en étudiant l'art...
Je serais bienheureux si j'en savais le quart !
C'était un grand savant, formé dès le départ,
Cause de sa survie à l'abri du rempart,
Car au quinzième siècle, il fallait être riche
Ou protégé par eux pour sauver sa barbiche !
Quoique, remarquez bien, de nos jours où l'on triche,
Toujours la même histoire ! On préserve sa miche
En devenant nanti grâce à ses talents fous
Ou sous l'aile d'un grand possédant bien des sous !
Ça reste déprimant car de très bon atouts
Résident dans le peuple où croissent les dégoûts...
Mais cela m'exaspère et parlons d'autre chose !
Je ne sais si l'humain saura l'apothéose...
Tout ça par l'animal, du moins c'est une cause,
Ce serpent, dans l'éden, qui par l'habile glose,
Convainquit les humains de braver l'interdit
Et d'obtenir alors un avenir maudit !
Alors on le rejoint, ce sujet d'érudit,
Et tel l'Ouroboros dont le cycle est prédit,
Sur la rime primaire, on finit la tartine
Et l'on veut que la verve ici se ratatine !
* Hiatus volontaire, le à étant atone.
** Pour « Pic de la Mirandole », érudit du XVème siècle
© Frédéric Blémond
Ce poème est un essai de serpentine de type 1 (aabb bbcc ccdd ddee...). Entraîné par le thème et évoquant l'Ouroboros, j'ai décidé de terminer le poème par la rime initiale en inventant ainsi un type nouveau de poème en forme fixe.
Je propose donc l'« Ouroboros », qui sera un poème en alexandrins dont la rime initiale et le sujet évoqué dans les deux premiers vers seront repris aux deux derniers vers. L'Ouroboros étant un symbole de l'éternité avec ce cycle recommençant sans fin, le poème idéal pourrait ainsi être déclamé à l'infini...
 

chessmec

Maître poète
Inscrit
27 Septembre 2018
Messages
7,568
J'aime
12,602
Points
183
Je suis
Un homme
En ligne
#2
En réponse au cycle journalier de Frédéric Blémond et au cycle des saisons d' Élisabeth Réau, voici le cycle des mois.

UNE ANNÉE
(Ouroboros)

Au premier jour de l'an naît le mois de janvier
Rempli de ses espoirs. Puis nous vient février,
Ce petit bout parfois rallongé d'un seul jour
Que l'on dit bissextile un peu avec humour.
Mars est un mois guerrier où le preux troubadour
Utilise un archet pour combattre un tambour.
Puis, quand le froid s'éteint à l'arrivée d'avril
Le soleil vient alors se découvrir d'un fil
Et il envoie l'hiver brusquement en exil
Colorant d'un bleu vif l'éther si volatil.
L'hirondelle est joyeuse au joli mois de mai
Et fait ce qui lui plaît, chantant avec le geai.
Même le rossignol, avec eux, est plus gai.
Le vent chaud de l'été, d'un seul coup de balai,
S'offre un juin qui rend fou juste avant les vacances.
Juillet fait au mois d'août de torrides avances.
Hélas, voici septembre et ses tristes romances :
Rentrée, impôts et tous problèmes de finances.
Octobre offre à nos yeux de bien belles couleurs
Mais novembre commence avec nos vieux malheurs.
Il s'étire sans fin dans d'horribles froideurs
Juste avant que décembre réchauffe les coeurs
En un joyeux Noël. Et le calendrier
Peut alors basculer à nouveau sur janvier.
Guy DELVIG
3/2/2019
 

chessmec

Maître poète
Inscrit
27 Septembre 2018
Messages
7,568
J'aime
12,602
Points
183
Je suis
Un homme
En ligne
#3
Essai d'ouroboros n°2

LES QUATRE SAISONS

Nous voici en hiver, au plus fort de la nuit,
Quand les jeunes arbres ne portent aucun fruit,
Que le soleil est pâle et les vents violents,
Le sommeil un abri pour les cœurs somnolents...

Je languis les beaux jours, les moments excellents
Où la vie se ranime, où les pleurs succulents
Ont un parfum de rose à la couleur unique,
Où même le chagrin revêt belle tunique...

Alors s'en vient l'été, la chaleur plutonique
Qui dilue mon esprit en sueur de panique,
Et les fleurs assoiffées courbent leur jolie tête
En espérant le soir, quand l'ombre devient fête...

Mais le jour s'obscurcit..Il faut que je m'apprête
Au retour de l'automne, de la feuille si bête
Qu'elle se laisse choir sur la terre accueillante
Comme une âme trompée par la vie malveillante !

Passerai-je l'hiver et la saison sanglante
Lorsque règne le noir de la vie rutilante?
Mon Dieu, je ne sais point...Tout ça est si fortuit...
Il en faut de si peu pour boucler le circuit !

Elisabeth Réau 3 Février 2019
 

chessmec

Maître poète
Inscrit
27 Septembre 2018
Messages
7,568
J'aime
12,602
Points
183
Je suis
Un homme
En ligne
#4
Essai d'ouroboros n°1

LA CYCLE D'UNE VIE

Je suis venue un soir à l'aube d'une nuit,
Lorsque la lune blonde entame son circuit,
Que les étoiles claires illuminent le ciel,
Quand le bonheur du monde est un péché véniel.🤨😔

J’entendis dans les airs un chant essentiel🤔
Qui appelait le jour d'un cri torrentiel,
Alors je frissonnai à l'annonce mystique
Prévoyant un soleil à l'éclat elliptique.

Je vécus trop longtemps sous l'ombre méphitique
D'un sang empoisonné à l'acide ascorbique 😀,
Et la vie s'écoulait comme une ritournelle
Alors que j'écrivais telle une péronnelle...😅 .

Il y eut des jours noirs et des nuits de pucelle 😇,
Et les heures fuyaient sans la moindre étincelle,
Le temps me regardait toujours d'un air mauvais,
Réfléchissant sans doute à tous mes vers épais😕.

Maintenant il est tard, de la vie je m'abstrais.
Le crépuscule est là, comme chez les anglais🤣,
Je sais qu'il faut partir en mon humble réduit
Et m'évader enfin tout au creux de la nuit.😴

Elisabeth Réau 1er Février 2019
 
Inscrit
21 Octobre 2018
Messages
13,364
J'aime
15,971
Points
173
Localité
France
Je suis
Une femme
En ligne
#5
Bonjour les amis,
aujourd'hui un petit poème inventé par votre serviteur sur le modèle de la Serpentine de type A. Tout est détaillé en fin de poème pour ceux qui seraient intéressés.
A bientôt et très beau week-end à tous !

Ouroboros
(Ouroboros – Janvier 2019)

Je voulais m'exercer, faire une serpentine,
Ce genre poétique où la rime trottine
(D'aucuns diraient « serpente ») à l'image d'un train
De vallée en vallée ou de stance en quatrain...
Elle emporte le rythme en lui donnant l'entrain
Pour fournir au poème un air de boute-en-train
Engageant le lecteur dans une farandole
Qui n'aurait pas déplu* à Pic de Mirandole** !
Cela tombe fort bien, c'est un peu mon idole,
Lui qui pour s'éclairer brûlait la girandole
Au palais de Florence en étudiant l'art...
Je serais bienheureux si j'en savais le quart !
C'était un grand savant, formé dès le départ,
Cause de sa survie à l'abri du rempart,
Car au quinzième siècle, il fallait être riche
Ou protégé par eux pour sauver sa barbiche !
Quoique, remarquez bien, de nos jours où l'on triche,
Toujours la même histoire ! On préserve sa miche
En devenant nanti grâce à ses talents fous
Ou sous l'aile d'un grand possédant bien des sous !
Ça reste déprimant car de très bon atouts
Résident dans le peuple où croissent les dégoûts...
Mais cela m'exaspère et parlons d'autre chose !
Je ne sais si l'humain saura l'apothéose...
Tout ça par l'animal, du moins c'est une cause,
Ce serpent, dans l'éden, qui par l'habile glose,
Convainquit les humains de braver l'interdit
Et d'obtenir alors un avenir maudit !
Alors on le rejoint, ce sujet d'érudit,
Et tel l'Ouroboros dont le cycle est prédit,
Sur la rime primaire, on finit la tartine
Et l'on veut que la verve ici se ratatine !
* Hiatus volontaire, le à étant atone.
** Pour « Pic de la Mirandole », érudit du XVème siècle
© Frédéric Blémond
Ce poème est un essai de serpentine de type 1 (aabb bbcc ccdd ddee...). Entraîné par le thème et évoquant l'Ouroboros, j'ai décidé de terminer le poème par la rime initiale en inventant ainsi un type nouveau de poème en forme fixe.
Je propose donc l'« Ouroboros », qui sera un poème en alexandrins dont la rime initiale et le sujet évoqué dans les deux premiers vers seront repris aux deux derniers vers. L'Ouroboros étant un symbole de l'éternité avec ce cycle recommençant sans fin, le poème idéal pourrait ainsi être déclamé à l'infini...
Je repasse te lire demain car l'le marchand de sable frappe à ma porte
Bonne soirée Tony
Bises
Gaby
 
Inscrit
21 Octobre 2018
Messages
13,364
J'aime
15,971
Points
173
Localité
France
Je suis
Une femme
En ligne
#6
Bon ce matin à tête reposée je suis revenue te lire et si tous ces écrits m" ont plu il n'en demeure pas moins que je n'ai pas tout compris aux explications.
Bonne journée Tony
Gaby
 

Concours sur le thème du printemps

concours printemps

Membres en ligne

Haut