• Forum de Poésie. Postez vos poèmes, vos commentaires...
    Bienvenue à tous les poètes ! Forum de poésie, où tout le monde peut poster ses poèmes, mettre son avis sur les poèmes des autres et participer aux discussions !

Poème Pauvre petite fille

Inscrit
21 Octobre 2018
Messages
12,518
J'aime
14,665
Points
183
Age
73
Localité
Grenoble
Je suis
Une femme
Hors ligne
#1
P auvre petite fille
A vec l' innocence d'un ange
U n démon te l'a volée
V éritable suppôt du diable
R ien ne pouvait l'arrêter
E t durant un an tu subis

P ère indigne il était
E n te disant que c'était normal
T u le croyais, toi l'innocente
I l ne te disait pas de ne rien dire
T u aurais pu avoir des doutes
E t un beau jour l'impensable cessa

F emme tu te préparais à être
I l eut trop peur des conséquences
L e jour de tes quatorze ans
L e jour où il me jeta à la rue
E nfin tu te défis de ce lourd fardeau
 
Dernière édition:
Inscrit
21 Octobre 2018
Messages
12,518
J'aime
14,665
Points
183
Age
73
Localité
Grenoble
Je suis
Une femme
Hors ligne
#3
Difficile à commenter les horreurs, sinon les condamner, car le silence n'aide pas à soulager le fardeau...
C'est ici "habillé" d'un acrostiche exprimé de façon très élégante !
Merci Sentimentale(y)
Merci larsen de votre passage et de votre appréciation
Amicalement
Gaby
 

o

Maître poète
Inscrit
21 Juillet 2018
Messages
5,337
J'aime
5,643
Points
123
Je suis
Une femme
Hors ligne
#4
Joli jour ma Gaby

Derrière les murs de maison qu'on croit heureuses , il se passent hélas bien des horreurs, j'en suis consciente.

Hélas hélas ! Cela je l'ai vécu moi aussi, même si c'était un peu différent.
Pour me débarrasser de ça ( je ne trouve aucun mot adéquat) j'ai écrit " C'est une maison jolie " un peu niaisement.
Les souvenirs sont toujours là : on ne peut se défaire des cauchemars . Hélas !
Et le grand Frédérik est de mon avis : écrire cela, m'a-t-il dit , ça ne fonctionne pas au contraire ça empire.

Bisous chaleureux de ta Rose ton amie
 
Inscrit
21 Octobre 2018
Messages
12,518
J'aime
14,665
Points
183
Age
73
Localité
Grenoble
Je suis
Une femme
Hors ligne
#6
Joli jour ma Gaby

Derrière les murs de maison qu'on croit heureuses , il se passent hélas bien des horreurs, j'en suis consciente.

Hélas hélas ! Cela je l'ai vécu moi aussi, même si c'était un peu différent.
Pour me débarrasser de ça ( je ne trouve aucun mot adéquat) j'ai écrit " C'est une maison jolie " un peu niaisement.
Les souvenirs sont toujours là : on ne peut se défaire des cauchemars . Hélas !
Et le grand Frédérik est de mon avis : écrire cela, m'a-t-il dit , ça ne fonctionne pas au contraire ça empire.

Bisous chaleureux de ta Rose ton amie
Merci ma rose de ta compréhension.
Bisous bisous
Gaby
 

chessmec

Maître poète
Inscrit
27 Septembre 2018
Messages
7,226
J'aime
11,994
Points
183
Je suis
Un homme
Hors ligne
#7
écho à: << Pauvre petite fille >> de Gaby

De l'inceste

Elle était jeune et fraîche... Il était vieux vicieux...
Elle aimait la tendresse... Il était généreux...
En terme de caresse... il était dispendieux...
Il aimait la chair fraîche... et les corps si gracieux...

Sous couvert de silence... Ell' lui offrit les deux...
Il prenait tant et tant... que d'un air malheureux...
Elle affrontait le Temps... En maudissant les dieux...
Son père en pestilence... lui sortait des yeux...

Personne ne croyait cette jeune effrontée,
Qui parlait de son père toujours au passé...
Elle a dû vivre avec tout ce qui s'est passé...

Jusqu'à qu'ell' trouve un mec, pour tout lui raconter...
Une fois libérée de l'emprise du mâle...
Elle a dû affronter les angoisses du mal...

25 janvier 2019
 
Inscrit
21 Octobre 2018
Messages
12,518
J'aime
14,665
Points
183
Age
73
Localité
Grenoble
Je suis
Une femme
Hors ligne
#8
écho à: << Pauvre petite fille >> de Gaby

De l'inceste

Elle était jeune et fraîche... Il était vieux vicieux...
Elle aimait la tendresse... Il était généreux...
En terme de caresse... il était dispendieux...
Il aimait la chair fraîche... et les corps si gracieux...

Sous couvert de silence... Ell' lui offrit les deux...
Il prenait tant et tant... que d'un air malheureux...
Elle affrontait le Temps... En maudissant les dieux...
Son père en pestilence... lui sortait des yeux...

Personne ne croyait cette jeune effrontée,
Qui parlait de son père toujours au passé...
Elle a dû vivre avec tout ce qui s'est passé...

Jusqu'à qu'ell' trouve un mec, pour tout lui raconter...
Une fois libérée de l'emprise du mâle...
Elle a dû affronter les angoisses du mal...

25 janvier 2019
Tony comme je te sais gré de ta compréhension et de ton soutien par tes merveilleux sonnets. Tu es un véritable ami
Un grand merci.
Bises
Gaby
 

chessmec

Maître poète
Inscrit
27 Septembre 2018
Messages
7,226
J'aime
11,994
Points
183
Je suis
Un homme
Hors ligne
#9
Joli jour ma Gaby

Derrière les murs de maison qu'on croit heureuses , il se passent hélas bien des horreurs, j'en suis consciente.

Hélas hélas ! Cela je l'ai vécu moi aussi, même si c'était un peu différent.
Pour me débarrasser de ça ( je ne trouve aucun mot adéquat) j'ai écrit " C'est une maison jolie " un peu niaisement.
Les souvenirs sont toujours là : on ne peut se défaire des cauchemars . Hélas !
Et le grand Frédérik est de mon avis : écrire cela, m'a-t-il dit , ça ne fonctionne pas au contraire ça empire.

Bisous chaleureux de ta Rose ton amie
Comme je suis désolé de lire cela... comme je suis navré qu'à cette période-là personne n'a eu l'oreille attentive à ton horrible sort... Il est des abominations dont certains se cachent pour assouvir égoïstement leurs pulsions dégueulassement sexuelles... S'en prendre à une enfant, c'est déjà une abomination... Mais s'en prendre à son enfant... il n'y a pas de mot assez fort pour en exprimer le dégoût et la cruauté !
Chère Rose, si tu savais combien je pourrai devenir monstre avec ces monstres-là !!!!
 

o

Maître poète
Inscrit
21 Juillet 2018
Messages
5,337
J'aime
5,643
Points
123
Je suis
Une femme
Hors ligne
#10
Comme je suis désolé de lire cela... comme je suis navré qu'à cette période-là personne n'a eu l'oreille attentive à ton horrible sort... Il est des abominations dont certains se cachent pour assouvir égoïstement leurs pulsions dégueulassement sexuelles... S'en prendre à une enfant, c'est déjà une abomination... Mais s'en prendre à son enfant... il n'y a pas de mot assez fort pour en exprimer le dégoût et la cruauté !
Chère Rose, si tu savais combien je pourrai devenir monstre avec ces monstres-là !!!!
Merci Tony

Tu es une homme de coeur qui sait l'empathie et ça se voit, crois moi.
Tu vois : tes mots m'ont fait tant de bien : MERCI à toi cher Tony

Rose ***
 

chessmec

Maître poète
Inscrit
27 Septembre 2018
Messages
7,226
J'aime
11,994
Points
183
Je suis
Un homme
Hors ligne
#12
Tony comme je te sais gré de ta compréhension et de ton soutien par tes merveilleux sonnets. Tu es un véritable ami
Un grand merci.
Bises
Gaby
Chère Gaby,
Ce sujet-là me parle, en tant que papa d'une fille de onze ans... en tant que pupille de la nation, en tant qu'être humain qui aspire à des valeurs humaines respectables et honorables...
Ce sujet-là me parle... j'ai deux amies qui ont vécu ce type d'enfer-là, et qui vivent avec des traitements médicamenteux pour les aider à surmonter leurs incessantes et intarissables angoisses venues d'ailleurs... Et dont leur vie est à jamais gâchée par la faute d'un minable... d'un abominable et abject individu qui a osé assouvir ses égoïstes pulsions sexuelles sur elles pour leur malheur !!!!
Ce sujet, chère Gaby, il faut en parler pour épargner la jeunesse le plus possible !!!
D'ailleurs, ma fille vient de lire mon poème, commenté par moi-même... Elle m'a salué !
 

chessmec

Maître poète
Inscrit
27 Septembre 2018
Messages
7,226
J'aime
11,994
Points
183
Je suis
Un homme
Hors ligne
#13
Merci Tony

Tu es une homme de coeur qui sait l'empathie et ça se voit, crois moi.
Tu vois : tes mots m'ont fait tant de bien : MERCI à toi cher Tony

Rose ***
Si tu savais comme mes yeux larmoient en lisant ton commentaire... Mais comment peut-on croiser la route de ces prédateurs ? comment est-ce possible ??? ça m'énerve !!!!
 
Inscrit
21 Octobre 2018
Messages
12,518
J'aime
14,665
Points
183
Age
73
Localité
Grenoble
Je suis
Une femme
Hors ligne
#14
Si tu savais comme mes yeux larmoient en lisant ton commentaire... Mais comment peut-on croiser la route de ces prédateurs ? comment est-ce possible ??? ça m'énerve !!!!
Quand je pense que peu de temps avant que ma fille me le dise il avait dit devant ma mère (un réveillon de Noël )
Des mecs comme ça moi je leur coupe les c.........
 

Gabrielle

Grand poète
Inscrit
18 Août 2018
Messages
2,185
J'aime
3,817
Points
173
Localité
Bretagne 22
Je suis
Une femme
Hors ligne
#16
excuse moi c'est un peu long

Maman


Qu’il est doux ce mot à répéter
Voile d’ange venu vous bercer
Mot tendre, un murmure enchanteur
Apaisant, qui efface les peurs
Et gonfle d’amour les cœurs d’enfants,
Le forgeron de nos sentiments.

Du plus profond de mon cœur d’enfant
J’ai cherché cet amour, cœur battant
J’ai tenté de forcer le destin
Afin que tu me tiennes la main
Et n’ai trouvé que vicissitudes
Défection, carence, solitude,

Puis le temps des immondices vient
Tu m’offres à l’homme qui est tien.
La brisure, descente aux enfers.
Le cœur s’assèche, blessure au fer.
Six années de calvaire et d’errance
Elans de haine et puis la souffrance.

Chaque soir était une terreur,
Avec le jour, supplice et douleur,
Le chantage affectif, la violence
Lot quotidien de l’adolescence.
Inhabitée, révoltée, perdue
Comme une esclave être vendue

Avant de trouver la liberté,
Machine d’enfants à fabriquer,
Solitaire, vaincue et brisée.
Au moins une fois m’as-tu aimée ?
Ô ! Maman, pourtant restée dévouée
Auprès de toi toutes ces années

En soutient, te soigner, te choyer,
Et ne t’ai jamais laissé tomber
J’ai beaucoup donné pour cet amour
Que je cherche encore et toujours.

A vouloir que soit le mot ‘’Maman’’
Egal à la tendresse et l’élan,
Consolation et que sais-je encore
Du manque d'amour qui me dévore


Gabrielle. E.



à l'âge où j'ai le mal est toujours aussi profond et pourtant je me soigne toujours, on ne peut ni oublier, ni effacer
@micalement
 

chessmec

Maître poète
Inscrit
27 Septembre 2018
Messages
7,226
J'aime
11,994
Points
183
Je suis
Un homme
Hors ligne
#17
excuse moi c'est un peu long

Maman


Qu’il est doux ce mot à répéter
Voile d’ange venu vous bercer
Mot tendre, un murmure enchanteur
Apaisant, qui efface les peurs
Et gonfle d’amour les cœurs d’enfants,
Le forgeron de nos sentiments.


Du plus profond de mon cœur d’enfant
J’ai cherché cet amour, cœur battant
J’ai tenté de forcer le destin
Afin que tu me tiennes la main
Et n’ai trouvé que vicissitudes
Défection, carence, solitude,


Puis le temps des immondices vient
Tu m’offres à l’homme qui est tien.
La brisure, descente aux enfers.
Le cœur s’assèche, blessure au fer.
Six années de calvaire et d’errance
Elans de haine et puis la souffrance.


Chaque soir était une terreur,
Avec le jour, supplice et douleur,
Le chantage affectif, la violence
Lot quotidien de l’adolescence.
Inhabitée, révoltée, perdue
Comme une esclave être vendue


Avant de trouver la liberté,
Machine d’enfants à fabriquer,
Solitaire, vaincue et brisée.
Au moins une fois m’as-tu aimée ?
Ô ! Maman, pourtant restée dévouée
Auprès de toi toutes ces années


En soutient, te soigner, te choyer,
Et ne t’ai jamais laissé tomber
J’ai beaucoup donné pour cet amour
Que je cherche encore et toujours.


A vouloir que soit le mot ‘’Maman’’
Egal à la tendresse et l’élan,
Consolation et que sais-je encore
Du manque d'amour qui me dévore



Gabrielle. E.



à l'âge où j'ai le mal est toujours aussi profond et pourtant je me soigne toujours, on ne peut ni oublier, ni effacer
@micalement
Qu'il est beau ce cri du coeur... qu'il est triste ce coeur en manque d'amour... maternel ! :censored::censored:
 
Inscrit
21 Octobre 2018
Messages
12,518
J'aime
14,665
Points
183
Age
73
Localité
Grenoble
Je suis
Une femme
Hors ligne
#19
excuse moi c'est un peu long

Maman


Qu’il est doux ce mot à répéter
Voile d’ange venu vous bercer
Mot tendre, un murmure enchanteur
Apaisant, qui efface les peurs
Et gonfle d’amour les cœurs d’enfants,
Le forgeron de nos sentiments.

Du plus profond de mon cœur d’enfant
J’ai cherché cet amour, cœur battant
J’ai tenté de forcer le destin
Afin que tu me tiennes la main
Et n’ai trouvé que vicissitudes
Défection, carence, solitude,

Puis le temps des immondices vient
Tu m’offres à l’homme qui est tien.
La brisure, descente aux enfers.
Le cœur s’assèche, blessure au fer.
Six années de calvaire et d’errance
Elans de haine et puis la souffrance.

Chaque soir était une terreur,
Avec le jour, supplice et douleur,
Le chantage affectif, la violence
Lot quotidien de l’adolescence.
Inhabitée, révoltée, perdue
Comme une esclave être vendue

Avant de trouver la liberté,
Machine d’enfants à fabriquer,
Solitaire, vaincue et brisée.
Au moins une fois m’as-tu aimée ?
Ô ! Maman, pourtant restée dévouée
Auprès de toi toutes ces années

En soutient, te soigner, te choyer,
Et ne t’ai jamais laissé tomber
J’ai beaucoup donné pour cet amour
Que je cherche encore et toujours.

A vouloir que soit le mot ‘’Maman’’
Egal à la tendresse et l’élan,
Consolation et que sais-je encore
Du manque d'amour qui me dévore


Gabrielle. E.



à l'âge où j'ai le mal est toujours aussi profond et pourtant je me soigne toujours, on ne peut ni oublier, ni effacer
@micalement
C'est encore plus horrible d'être offert par sa propre mère en pâture à un dépravé sexuel
Je compatis à ta peine et te félicite de ne pas avoira laisser tomber ta maman. Ma fille est fâchée avec moi depuis 4 ans.
Merci pour ce partage si émouvant. Comme quoi il n'y a pas de limite à l'horrible.
 

chessmec

Maître poète
Inscrit
27 Septembre 2018
Messages
7,226
J'aime
11,994
Points
183
Je suis
Un homme
Hors ligne
#20
Il n est pas beau ce cri du coeur toujours ces commentaires ,,c est un drame c est une souffrance c est malheureux c est ignoble d avoir tout subi ,,,quel malheur ,,la pauvre Gabrielle qui doit encore souffrir ,,á lire et á se rappeler ,,je suis bien triste ,,,
Je pense avoir le droit d'écrire que la plume de Gabrielle est douée pour nous faire vivre son ressenti... J'ai trouvé le résultat de toute beauté ! Et n'en changerai pas d'envie.
Amicalement, un Chess *** ému et chagrin ***
 

Membres en ligne

Haut