• Forum de Poésie. Postez vos poèmes, vos commentaires...
    Bienvenue à tous les poètes ! Forum de poésie, où tout le monde peut poster ses poèmes, mettre son avis sur les poèmes des autres et participer aux discussions !

Poème Pleurs de neige.

marginal07

Poète amateur
Inscrit
7 Novembre 2018
Messages
18
J'aime
17
Points
3
Age
71
Localité
montréal
Je suis
Un homme
Hors ligne
#1
PLEURS DE NEIGE.




Pleurs de neige.
Ce matin en pleine tempête de neige, je respire lhiver dun profond soulagement de bonheur.
Un peu secoué dans la tourmente de ce vent nordique, je menivre de tous ces flocons magiques qui pénètrent mon âme de profondes rêveries.
Envahi par tous ces fantasmes enneigés, je mexalte alors dans une nouvelle dimension
où la fiction dépasse la réalité.
Je me sens pénétré de mille et une fantaisies qui sinfiltrent dans mon être fébrile et sensible dont je ne peux me dégager.
Mes sentiments démesurés et mes profondes culpabilités étaient là pèle mêle, si bien que je perdais le contrôle de ma petite personne funeste et désorienté.
Mais par la grâce du vent je reprenais le contrôle de mon esprit, assis là sur la banquise de mon âme.
Perdu dans ce blizzard limpide, une sensation dabandon engourdissait mes membres.
Est-ce cela la mort me dis-je.. Souffrir pour être enfin libéré.
Tant de secrets enfouis dans mon âme refaisaient surface.
Sacrilèges maudits de tant de désinvoltes, mais aussi des moments intenses que je ne pouvais oublier.
Je restais là les yeux rivés vers le ciel, je regardais dans la tourmente tous ces confettis argentés qui tombaient sur moi.
Tous aussi singuliers les uns que les autres jétais en admiration.
Dans la magie de lhiver jonché de ces milliards de flocons, je faisais la fête moi le seul invité à ce bal des neiges.
Je me sentais pardonné malgré toute ma cupidité.
Je mimprégnais dabsolu et dans mon coeur incrédule je faisais pourtant une fervente prière.. Je remerciais le ciel de tant dabondance.
Malgré ce vent du nord qui pinçait ma peau, je me sentais revivre comme une fleur au printemps.
Et cette fleur des glaces ravivait mon âme dimmortalité.
Je mépanouissais de mes plus beaux souvenirs.
Au travers mes deuils trop profonds, je mexaspérais à les faire revivre ou à les réinventer et cela même si la mort men avait séparés.
Même si cette horde glacée figeait mes os et que je grelottais de froid, au plus profond de mon être, je me sentais revivre..
Dans ce silence mortel jentrevoyais la mort qui déjà dans mes illusions traçait de ma vie un oasis où rien ni jamais ni toujours ne sera perdu.
Je restais là figé dans la tempête comme une statue dont lâme avait enfin rejoint ses jardins déternité.
Puis je me suis souvenu de toi chère Emma..
En titubant dans ces bancs de neige entremêlés de pierres tombales, je tai enfin retrouvée ma belle.
Tant de souvenirs revenaient à ma mémoire chancelante et endeuillée..
Je voulais encore ressentir en toi ces élans langoureux où de mon souffle à ton souffle nous respirions la vie au même soupir.
Je suis revenu ce matin me recueillir sur ta tombe ensevelie sous la terre et la neige.
Je ne pouvais contenir mon chagrin..
En pleurant javais limpression que chacune de mes larmes ressemblaient à ces flocons de neige qui enfouissaient tes rêves les plus sublimes..
Comme dans le conte, tu es ma douce Blanche-Neige et moi ton prince pour léternité.
Malgré ce froid mon coeur est brûlant de passion envers toi ma douce.
La vie ne peut trahir notre amour...
Cest alors quun vent de chaleur venu de nul part calma la tempête.
Je ne sentais plus mon corps et jai alors compris que mon heure était venu.
Étendu sur un banc de neige, le corps gelé et sans vie jeus cette adorable vision.
Je te voyais belle et majestueuse vêtue dune robe blanche, tu me tendais la main.
Dans cette nouvelle dimension, ce fut alors notre mariage.
marginal07
 

marginal07

Poète amateur
Inscrit
7 Novembre 2018
Messages
18
J'aime
17
Points
3
Age
71
Localité
montréal
Je suis
Un homme
Hors ligne
#2
PLEURS DE NEIGE.




Pleurs de neige.
Ce matin en pleine tempête de neige, je respire lhiver dun profond soulagement de bonheur.
Un peu secoué dans la tourmente de ce vent nordique, je menivre de tous ces flocons magiques qui pénètrent mon âme de profondes rêveries.
Envahi par tous ces fantasmes enneigés, je mexalte alors dans une nouvelle dimension
où la fiction dépasse la réalité.
Je me sens pénétré de mille et une fantaisies qui sinfiltrent dans mon être fébrile et sensible dont je ne peux me dégager.
Mes sentiments démesurés et mes profondes culpabilités étaient là pèle mêle, si bien que je perdais le contrôle de ma petite personne funeste et désorienté.
Mais par la grâce du vent je reprenais le contrôle de mon esprit, assis là sur la banquise de mon âme.
Perdu dans ce blizzard limpide, une sensation dabandon engourdissait mes membres.
Est-ce cela la mort me dis-je.. Souffrir pour être enfin libéré.
Tant de secrets enfouis dans mon âme refaisaient surface.
Sacrilèges maudits de tant de désinvoltes, mais aussi des moments intenses que je ne pouvais oublier.
Je restais là les yeux rivés vers le ciel, je regardais dans la tourmente tous ces confettis argentés qui tombaient sur moi.
Tous aussi singuliers les uns que les autres jétais en admiration.
Dans la magie de lhiver jonché de ces milliards de flocons, je faisais la fête moi le seul invité à ce bal des neiges.
Je me sentais pardonné malgré toute ma cupidité.
Je mimprégnais dabsolu et dans mon coeur incrédule je faisais pourtant une fervente prière.. Je remerciais le ciel de tant dabondance.
Malgré ce vent du nord qui pinçait ma peau, je me sentais revivre comme une fleur au printemps.
Et cette fleur des glaces ravivait mon âme dimmortalité.
Je mépanouissais de mes plus beaux souvenirs.
Au travers mes deuils trop profonds, je mexaspérais à les faire revivre ou à les réinventer et cela même si la mort men avait séparés.
Même si cette horde glacée figeait mes os et que je grelottais de froid, au plus profond de mon être, je me sentais revivre..
Dans ce silence mortel jentrevoyais la mort qui déjà dans mes illusions traçait de ma vie un oasis où rien ni jamais ni toujours ne sera perdu.
Je restais là figé dans la tempête comme une statue dont lâme avait enfin rejoint ses jardins déternité.
Puis je me suis souvenu de toi chère Emma..
En titubant dans ces bancs de neige entremêlés de pierres tombales, je tai enfin retrouvée ma belle.
Tant de souvenirs revenaient à ma mémoire chancelante et endeuillée..
Je voulais encore ressentir en toi ces élans langoureux où de mon souffle à ton souffle nous respirions la vie au même soupir.
Je suis revenu ce matin me recueillir sur ta tombe ensevelie sous la terre et la neige.
Je ne pouvais contenir mon chagrin..
En pleurant javais limpression que chacune de mes larmes ressemblaient à ces flocons de neige qui enfouissaient tes rêves les plus sublimes..
Comme dans le conte, tu es ma douce Blanche-Neige et moi ton prince pour léternité.
Malgré ce froid mon coeur est brûlant de passion envers toi ma douce.
La vie ne peut trahir notre amour...
Cest alors quun vent de chaleur venu de nul part calma la tempête.
Je ne sentais plus mon corps et jai alors compris que mon heure était venu.
Étendu sur un banc de neige, le corps gelé et sans vie jeus cette adorable vision.
Je te voyais belle et majestueuse vêtue dune robe blanche, tu me tendais la main.
Dans cette nouvelle dimension, ce fut alors notre mariage.
marginal07
Désolé pour les fautes, l'apostrophe n'apparaît pas quand je fais un copier coller de mes textes..
 

Concours sur le thème du printemps

concours printemps

Membres en ligne

Anniversaires du jour

Haut