• Forum de Poésie. Postez vos poèmes, vos commentaires...
    Bienvenue à tous les poètes ! Forum de poésie, où tout le monde peut poster ses poèmes, mettre son avis sur les poèmes des autres et participer aux discussions !
Image cliquable Image Cadeau Fête des Mères

Poème Rien que la vérité sur le chaperon rouge!

Peniculo

Grand poète
Inscrit
19 Octobre 2018
Messages
2,466
J'aime
5,162
Points
173
Age
83
Localité
Orléans
Je suis
Un homme
Hors ligne
#1
Rien que la vérité sur le chaperon rouge!


Un petit chaperon, rouge c’est l’évidence
(En boutique il n'avait qu’une seule couleur)
Allait chez mère grand faire un peu de présence
Lui portant parait-il galette et pot de beurre.

Mais la petite fille avertie de ses goût
Avait mis des cigares, du gin, sous la serviette
La mamie de tonic aimait bien boire un coup
Avec assez de gin pour plaire à sa luette.

Sur une mob gonflée par un pote mécano
La gamine venait tifs à l’horizontale
Le loup elle s’en foutait car même au grand galop
Il n’eut pu égaler son allure infernale.

Donc mémé et fifille se mettaient deux glaçons
Avec demi-citron dans un goutteux breuvage
Quand frappant à la porte de violente façon
Le loup du bois voisin vint faire du tapage.


Or donc le chaperon qui était judoka
Et n’avait peur de rien ouvrit soudain la porte
Voyant le canidé qui avait l’air malsain
Son flegme britannique soudainement s’emporte.

Griffes des canidés ne sont pas rétractiles
Mais le loup fut vaincu et immobilisé
Il était évident qu’on lui était hostile
Il reçut tant de coups qu’il en fut épuisé.

Ligoté, ficelé, sur un vieux lit d’appoint
Le loup fut bâillonné il cassait les oreilles
Ennuyer mère-grand, le loup, il ne faut point
Dit le doux chaperon car sur elle je veille.

Le loup paraissant calme on le débâillonna
Vous vous méprenez tous je suis végétarien
Grand-mère et chaperon je n’en suis pas fana
Un potage aux légumes me ferait un grand bien.

Soupçonneux Chaperon regarde bien la bête
Et la voit arborer une ample bandaison
Quelle est cette raideur et qu’avez vous en tête
Demande t-il au loup est ce votre saison.

Point du tout belle enfant car chez les canidés
La rigueur est constante et un os l’assure
Contrairement aux hommes fort peu consolidés
Les louves à tout moment accèdent à la nature.

Si les humains avaient un os dans le pénis
l’usage en deviendrait amplement confortable
Et rendant permanent le talent d’Adonis
Le moindre temps perdu deviendrait délectable.

Le petit chaperon ne le détachant pas
Dit au loup cher ami vous aurez des potages
Mais je dois vérifier avant votre repas
Tout ce que vous me dites sur vos beaux avantages.

Par des chevauchements qui lui sont bénéfiques
Le chaperon s’enchante et comble ses désirs
La fourrure adoucit les étreintes érotiques
Le loup est un gaillard qui connaît les plaisirs

La raideur persistant le chaperon aimable
Se dit que le plaisir par moment se partage
Pour joindre ses copines elle prend son portable
Et propose du loup une délectable usage

La mamie ne dit rien, le gin anesthésie,
Elle n’a pas bien suivi la puissance du loup,
Et puis elle a subi des crises d’amnésie
Ses souvenirs d’étreintes sont devenus bien flous.

Les copines du chaperon ont pour le loup
Le grand étonnement que mérite sa chose
Il a une santé à en être jaloux
Dont leur voracité habilement dispose.

Mais l’érectile objet fatigue cependant
Et le loup s’anémie sans un peu de potage
On le restaure alors pour le garder bandant
Il serait moins plaisant sans nourrissant breuvage.

Les femelles excessives l’usèrent cependant
Il mourut épuisé de l’humaine luxure
Les louves autrefois le trouvaient transcendant
Mais l’inventivité n’est point dans leur nature.

Bref on dut l’enterrer dans le jardin voisin
Et pour fleurir un peu sa triste sépulture
On mit dans un grand pot à coté du bassin
Quelques gueules de loup en guise de parure

Quant à mamie! Ça va, confite dans l’alcool
Elle dit des histoires de priapique loup
Mais on ne la croit pas on sait qu’elle picole
Et puis bien trop de mâles en deviendraient jaloux.

 

Peniculo

Grand poète
Inscrit
19 Octobre 2018
Messages
2,466
J'aime
5,162
Points
173
Age
83
Localité
Orléans
Je suis
Un homme
Hors ligne
#2
correction : au lieu de
Mais l’érectile objet fatigue cependant
lire:
Mais l’érectile objet qui n'est jamais pendant

pour éviter la répétition avec le quatrain suivant.
 

loulette

Grand poète
Inscrit
24 Septembre 2018
Messages
1,283
J'aime
2,242
Points
178
Localité
SIX-FOURS LES PLAGES
Je suis
Une femme
Hors ligne
#3
IL EUT ETE VRAIMENT DOMMAGE
Ami poète
De ne jamais connaitre
la véritable histoire
Du petit chaperon rouge
Je vais, toutefois,
attendre quelques années
Avant d'en référer
à mes jeunes,petits enfants!
amicalement
 
Inscrit
25 Mars 2019
Messages
2,007
J'aime
4,141
Points
173
Je suis
Une femme
Hors ligne
#5
Rien que la vérité sur le chaperon rouge!


Un petit chaperon, rouge c’est l’évidence
(En boutique il n'avait qu’une seule couleur)
Allait chez mère grand faire un peu de présence
Lui portant parait-il galette et pot de beurre.


Mais la petite fille avertie de ses goût
Avait mis des cigares, du gin, sous la serviette
La mamie de tonic aimait bien boire un coup
Avec assez de gin pour plaire à sa luette.


Sur une mob gonflée par un pote mécano
La gamine venait tifs à l’horizontale
Le loup elle s’en foutait car même au grand galop
Il n’eut pu égaler son allure infernale.


Donc mémé et fifille se mettaient deux glaçons
Avec demi-citron dans un goutteux breuvage
Quand frappant à la porte de violente façon
Le loup du bois voisin vint faire du tapage.


Or donc le chaperon qui était judoka
Et n’avait peur de rien ouvrit soudain la porte
Voyant le canidé qui avait l’air malsain
Son flegme britannique soudainement s’emporte.


Griffes des canidés ne sont pas rétractiles
Mais le loup fut vaincu et immobilisé
Il était évident qu’on lui était hostile
Il reçut tant de coups qu’il en fut épuisé.


Ligoté, ficelé, sur un vieux lit d’appoint
Le loup fut bâillonné il cassait les oreilles
Ennuyer mère-grand, le loup, il ne faut point
Dit le doux chaperon car sur elle je veille.


Le loup paraissant calme on le débâillonna
Vous vous méprenez tous je suis végétarien
Grand-mère et chaperon je n’en suis pas fana
Un potage aux légumes me ferait un grand bien.


Soupçonneux Chaperon regarde bien la bête
Et la voit arborer une ample bandaison
Quelle est cette raideur et qu’avez vous en tête
Demande t-il au loup est ce votre saison.


Point du tout belle enfant car chez les canidés
La rigueur est constante et un os l’assure
Contrairement aux hommes fort peu consolidés
Les louves à tout moment accèdent à la nature.


Si les humains avaient un os dans le pénis
l’usage en deviendrait amplement confortable
Et rendant permanent le talent d’Adonis
Le moindre temps perdu deviendrait délectable.


Le petit chaperon ne le détachant pas
Dit au loup cher ami vous aurez des potages
Mais je dois vérifier avant votre repas
Tout ce que vous me dites sur vos beaux avantages.

Par des chevauchements qui lui sont bénéfiques
Le chaperon s’enchante et comble ses désirs
La fourrure adoucit les étreintes érotiques
Le loup est un gaillard qui connaît les plaisirs

La raideur persistant le chaperon aimable
Se dit que le plaisir par moment se partage
Pour joindre ses copines elle prend son portable
Et propose du loup une délectable usage


La mamie ne dit rien, le gin anesthésie,
Elle n’a pas bien suivi la puissance du loup,
Et puis elle a subi des crises d’amnésie
Ses souvenirs d’étreintes sont devenus bien flous.


Les copines du chaperon ont pour le loup
Le grand étonnement que mérite sa chose
Il a une santé à en être jaloux
Dont leur voracité habilement dispose.


Mais l’érectile objet fatigue cependant
Et le loup s’anémie sans un peu de potage
On le restaure alors pour le garder bandant
Il serait moins plaisant sans nourrissant breuvage.


Les femelles excessives l’usèrent cependant
Il mourut épuisé de l’humaine luxure
Les louves autrefois le trouvaient transcendant
Mais l’inventivité n’est point dans leur nature.


Bref on dut l’enterrer dans le jardin voisin
Et pour fleurir un peu sa triste sépulture
On mit dans un grand pot à coté du bassin
Quelques gueules de loup en guise de parure

Quant à mamie! Ça va, confite dans l’alcool
Elle dit des histoires de priapique loup
Mais on ne la croit pas on sait qu’elle picole
Et puis bien trop de mâles en deviendraient jaloux.
j'adooooooooooooore .....j'ai bien ri...les gueules de loup c'est bien trouvé... j'y penserai quand j'en aurai dans mon jardin ....et chaque fois que je verrai ....le loup ...lol...Vic
 
Haut