• Forum de Poésie. Postez vos poèmes, vos commentaires...
    Bienvenue à tous les poètes ! Forum de poésie, où tout le monde peut poster ses poèmes, mettre son avis sur les poèmes des autres et participer aux discussions !

Poème Sacrifice

Moïse Wolff

Modérateur
Membre du personnel
Inscrit
29 Octobre 2018
Messages
2,646
J'aime
4,644
Points
450
Je suis
Un homme
Hors ligne
#1
jesus-39.jpg




Encore un jour qui passe et puis encore un autre.
Hier et aujourd'hui que le coeur a rythmé
en fine partition en sang renouvelé
en filtrant chaque atome à ce temps qui se vautre


Canalisé en vers en miette d'épeautre
Et la meule du temps dans le pré moissonné
laisse dans son sillage une poudre de blé
de la poussière d'homme, et puis encore un autre


Chaque jour qui s'en va est un grain de poussière
une photo jaunie saturée de lumière
quand les yeux d'un enfant découvrent les albums


Dans lesquels une image attire l'attention
Un homme et une femme avant leur ascension
Le fils et la mère hérissés de pilums


Moïse Wolff
Le 08/11/2019

tous droits réservés
 
Dernière édition:

Sentimentale

Animatrice
Membre du personnel
Inscrit
21 Octobre 2018
Messages
9,113
J'aime
9,323
Points
183
Age
72
Localité
Grenoble
Je suis
Une femme
Hors ligne
#2
Voir la pièce jointe 18090



Encore un jour qui passe et puis encore un autre.
Hier et aujourd'hui que le coeur a rythmé
en fine partition en sang renouvelé
en filtrant chaque atome à ce temps qui se vautre


Canalisé en vers en miette d'épeautre
Et la meule du temps dans le pré moissonné
laisse dans son sillage une poudre de blé
de la poussière d'homme, et puis encore un autre


Chaque jour qui s'en va est un grain de poussière
une photo jaunie saturée de lumière
quand les yeux d'un enfant découvre les albums


Dans lesquels une image attire l'attention
Un homme et une femme avant leur ascension
Le fils et la mère hérissés de pilums


Moïse Wolff
Le 08/11/2019

tous droits réservés
Moïse vraiment je suis bluffée par tes poèmes qui font chaud au coeur.
Amicalement et bonne journée
Gaby
 

Arthémis

Grand poète
Inscrit
22 Avril 2019
Messages
411
J'aime
943
Points
153
Localité
Toulouse
Je suis
Une femme
Hors ligne
#3
La douleur d'une mère, chaque trait de pilums que sont les coups portés sans pitié.
Ton sonnet se dilue dans les nimbes lumineuses. La vie est une épreuve beaucoup de souffrance, d'injustice et si peu de bonheur. Des rimes riches un sonnet compliqué à construire.

Pauline 💋
 

Moïse Wolff

Modérateur
Membre du personnel
Inscrit
29 Octobre 2018
Messages
2,646
J'aime
4,644
Points
450
Je suis
Un homme
Hors ligne
#4
Bonjour et merci à Gab
Moïse vraiment je suis bluffée par tes poèmes qui font chaud au coeur.
Amicalement et bonne journée
Gaby
Merci Gaby, les poètes "abeilles" choisissent la fleur sur laquelle ils viennent se poser ;)
Tu es venue la première, c'est ta sensibilité qui te guide !
 

Moïse Wolff

Modérateur
Membre du personnel
Inscrit
29 Octobre 2018
Messages
2,646
J'aime
4,644
Points
450
Je suis
Un homme
Hors ligne
#5
La douleur d'une mère, chaque trait de pilums que sont les coups portés sans pitié.
Ton sonnet se dilue dans les nimbes lumineuses. La vie est une épreuve beaucoup de souffrance, d'injustice et si peu de bonheur. Des rimes riches un sonnet compliqué à construire.

Pauline 💋
Merci Pauline de ta présence, c'est vrai, c'est un poème difficile quand il est le fruit d'une nuit sans sommeil.
Ta clairvoyance me plait bien, la vie est un parcours parsemé d'embûches en effet.
 

Zoé

Grand poète
Inscrit
26 Juillet 2018
Messages
562
J'aime
548
Points
153
Age
51
Localité
Sarthe
Je suis
Une femme
Hors ligne
#7
Un sujet où l'éphémère côtoie l'éternel très bien développé.
J'adore les images et tout particulièrement celles du deuxième quatrain !
La photo de la pieta n'est pas anodine et trouve son écho dans le dernier tercet. Cependant de mémoire, mais je peux me tromper, la mère n'a pas été " hérissée de pilums " à moins qu'il n'y ait une métaphore que je n'ai pas saisie.
J'aime beaucoup
Merci

 

Moïse Wolff

Modérateur
Membre du personnel
Inscrit
29 Octobre 2018
Messages
2,646
J'aime
4,644
Points
450
Je suis
Un homme
Hors ligne
#10
Un sujet où l'éphémère côtoie l'éternel très bien développé.
J'adore les images et tout particulièrement celles du deuxième quatrain !
La photo de la pieta n'est pas anodine et trouve son écho dans le dernier tercet. Cependant de mémoire, mais je peux me tromper, la mère n'a pas été " hérissée de pilums " à moins qu'il n'y ait une métaphore que je n'ai pas saisie.
J'aime beaucoup
Merci
Peut on considérer que chaque coup porté au fils en matière de maltraitance est ressenti par une mère aimante, comme autant de pilums dans sa chair ? Je le crois, quand la souffrance endurée par Jésus suspendu sur la croix demeure l'image qu'elle perçoit alors qu'il est encore en vie. Un fils agonisant, quoi de pire pour sa mère. La métaphore est dépassée écrasée par la réalité. Comme Vivaldi la décrit ; la mère est traversée d'un glaive (dolorosa petransivit Gladius) quand sanctus Longinus acheva les souffrances du Christ de son pilum Marie le ressent comme si elle était elle même traversée par ce même fer.
 
Dernière édition:

Zoé

Grand poète
Inscrit
26 Juillet 2018
Messages
562
J'aime
548
Points
153
Age
51
Localité
Sarthe
Je suis
Une femme
Hors ligne
#12
Peut on considérer que chaque coup porté au fils en matière de maltraitance est ressenti par une mère aimante, comme autant de pilums dans sa chair ? Je le crois, quand la souffrance endurée par Jésus suspendu sur la croix demeure l'image qu'elle perçoit alors qu'il est encore en vie. Un fils agonisant, quoi de pire pour sa mère. La métaphore est dépassée écrasée par la réalité. Comme Vivaldi la décrit ; la mère est traversée d'un glaive (dolorosa petransivit Gladius) quand sanctus Longinus acheva les souffrances du Christ de son pilum Marie le ressent comme si elle était elle même traversée par ce même fer.
Tout à fait, vous avez absolument raison
 

Danielm

Grand poète
Inscrit
1 Août 2019
Messages
213
J'aime
313
Points
78
Je suis
Un homme
Hors ligne
#15
Voir la pièce jointe 18090



Encore un jour qui passe et puis encore un autre.
Hier et aujourd'hui que le coeur a rythmé
en fine partition en sang renouvelé
en filtrant chaque atome à ce temps qui se vautre


Canalisé en vers en miette d'épeautre
Et la meule du temps dans le pré moissonné
laisse dans son sillage une poudre de blé
de la poussière d'homme, et puis encore un autre


Chaque jour qui s'en va est un grain de poussière
une photo jaunie saturée de lumière
quand les yeux d'un enfant découvrent les albums


Dans lesquels une image attire l'attention
Un homme et une femme avant leur ascension
Le fils et la mère hérissés de pilums


Moïse Wolff
Le 08/11/2019

tous droits réservés
De la vie à la mort le temps passe si vite...un passage sur la terre, pour laisser sa place à un autre.
jolie est ta poésie.
DanielM
 
inscrivez-vous

Membres en ligne

Haut