• Forum de Poésie. Postez vos poèmes, vos commentaires...
    Bienvenue à tous les poètes ! Forum de poésie, où tout le monde peut poster ses poèmes, mettre son avis sur les poèmes des autres et participer aux discussions !

Poème Sans un cri (hendécasyllabes)

V

vastevue

Invité
Hors ligne
#1
Dans l’échancrure de son évasion,
L’espérance, calfeutrée en un abri
De fortune, observe la dérision
Des vagues indifférentes – sans un cri.

***
Dieu, le grand silencieux, vient prendre chair
En chacun de nos gémirs. Mais le salut,
C’est ta pensée et, de ton cœur, le doux flux
De secrète et solidaire âme de vair.

***
Les branches sont nues, maintenant, résignées
A ce retrait de la vie. Attendrissantes,
Les mésanges tintent, séance tenante,
Leurs notes, de délicatesse, imprégnées.

***
L’on croit mourir, puis l’on se relève, alerte,
La cœur pantelant, la silhouette noble.
Joyeux, l’on s’attelle à soigner le vignoble
Du Très-Haut, comme à fructifier les pertes.
 
V

vastevue

Invité
Hors ligne
#2
Dans l’échancrure de son évasion,
L’espérance, calfeutrée en un abri
De fortune, observe la dérision
Des vagues indifférentes – sans un cri.

***
Dieu, le grand silencieux, vient prendre chair
En chacun de nos gémirs. Mais le salut,
C’est ta pensée et, de ton cœur, le doux flux
De secrète et solidaire âme de vair.

***
Les branches sont nues, maintenant, résignées
A ce retrait de la vie. Attendrissantes,
Les mésanges tintent, séance tenante,
Leurs notes, de délicatesse, imprégnées.

***
L’on croit mourir, puis l’on se relève, alerte,
La cœur pantelant, la silhouette noble.
Joyeux, l’on s’attelle à soigner le vignoble
Du Très-Haut, comme à fructifier les pertes.

Le coeur (pardon pour le coquille :))
 

Moïse Wolff

Modérateur
Membre du personnel
Inscrit
29 Octobre 2018
Messages
4,876
J'aime
9,592
Points
450
Je suis
Un homme
Hors ligne
#4
Un abris de fortune pour reposer l'esprit, le temps que celui ci réalise que rien ne peut l'atteindre : il est libre et l'a toujours été, peut importe l'espace qui emprisonne nos chairs, tant que la pensée reste libre d'aller là où elle pense. Tout est un éternel recommencement. Je repasserai vous lire, vos vers m'attirent !

Amicale pensée
Moïse
 
Dernière édition:

Membres en ligne

Haut