• Forum de Poésie. Postez vos poèmes, vos commentaires...
    Bienvenue à tous les poètes ! Forum de poésie, où tout le monde peut poster ses poèmes, mettre son avis sur les poèmes des autres et participer aux discussions !

Poème Sensation Apocalypsisme ( Ralliement Aurarisotto)

Inscrit
19 Août 2018
Messages
660
J'aime
354
Points
118
Age
32
Localité
Brest
Je suis
Un homme
Hors ligne
#1
...Nous partîmes Cinq Sens !

Saints sans dents,
ce macabre non-silence sifflant dessalé sang retours…
Chaînes inexorables sortant de l'art-mer,
ploc, ploc, ploc... Goût du départ, mine sous-marine en guise d'Ancre!
J'erre l'air rayé à quai quand elle crisse sur la coque...

Silhouettes arquées des équipages électriques entre-deux vides... DZzzzzt!
Ahoy! Ahooooy! chants des gens à découdre, force inouïe des démantibulés de l'espoir,
Pirates, rythmes, Pyrite! fer et souffre mélés,
virulence mécanique couplée à des voiles déchirées...

Barges d'effluves, moteur diesel contre marée,
Âcre rugissement de la Bête, et mon excitation pour les rouages !
Harponné instantané, me voilà à bordure !
Arraisonné, j’oublie tout d’avant…

Et la Voix Trombe du Capitaine recouvre toutes les autres fréquences…
Sublimine plus rien d’autre à faire, j’embarque affront d’cale…
Homme-soutier, j’ai trouvé ma place !
Piston défoulement Titan, Acier Gras cambouis grinçant,
La Grimachine rie, et je vrombis d’impatience…

Dans les entrailles d’un vaisseau-fantôme à partir,
J’attends pour la fin du monde que l’Aurarisotto
S’installe à son poste, destination l’Apocalypse…


Sur le Saint de la peau Calypso
la peau pliait le bois,
du mât,
et Cousteau avançait avec désarroi
il y avait brume à couper au couteau
et cette peau des voiles
pliait

La trompe à la proue, telle une corne
de brume,
ou de narval,
pour passer cette tempête, cette trombe
cette tombe
gueulait des ordres contradictoires

Car le narval, guide solaire
comme un éléphant de mer,
guidait ce carnaval vers un cimetière
en effet tels les éléphants de terre,
les éléphants de mer avaient aussi un cimetière

Navrant narval, et Cousteau dans la brume à couper au Cousteau
et les voiles pliées
et le mât qui souffrait
laissaient présager une Apocalypso
terrible...



10.000 quarts, aqueux taire des équipages...

Pas des rondes anxieuses, cirques déambulations

Autour du mât de misère...

1814 : Ponts déboires des histoires marines, Âcre Art naval,

L’âme-Barge d’échec en bois, là !

« Pourquoi oser trempette au travers de matière à scier ? »

Anarval Archibald valdinguant chimères par d’ssus bord :

« Sauve qui-vive ! J’aurais préféré l’assurément-rance de l’Acier ! »


Droit chez l’Pitaine, coque de noix, tête de bois, on entends rager le fulmineux :

-« Ouste ! aux sirènes les pleurnipleutres ! »

Cimetière sur l’amer, Zèle et Fantômes, maquis sous frêle essai,

Présage... L’âme-hutinerie gronde, tromblons opiniâtres :

-« Capitaine aux hallus déballe-haine, lâches ton harpon, tu es cerné ! »

-« Jamais-jamais ! Commande qui porte le bonnet ! »


Et prêt à le pendre, écorché aux mâts comme un drap-peau,

Marins de vies aigres, de vins, d’ictères, rances du plus rien à perdre,

Furent stoppés in extremabysse par le grondement scélérat,

Rauque cri du monstre sous leurs pieds, Effroyable !


L’homme soutier, souteneur de sorcelleries,

De sa geôle, s’amuse hic, crique mécanique,

Du remue-marin qui s’agite pour si peu…

« Tempête ? Qui pour avoir peur quand règnent sur les mers

Les cuirassés ! Cuirs pas assez durs ? Je connaît la procédure… »


Ding DING ! Manettes désordre, transe-mission des énergies-enfers,

La brise du Vent se transforme en poussée de Feu…

Dans la fumée, l’homme soutier souri souterrain et gronde :

« Fourrons-y du MAZOUT ! J’suis pas une goélette ! »

Et c'était un poulpe
qu'un petit poulpe
qui causait tout ce tohu-bohu, à la poupe
un poulpe à la poupe ?
qui eût presque fait chavirer un fameux trois-mâts ?
qui l'eût cru
car tandis que tout le monde était affairé à la proue,
à ferrer, prêts à en découdre
à guetter narvals et chemises à trous,
un petit poulpe avait bouffé l'gouvernail
qu'il avait préparé avec un peu d'ail


Car peu le savons, moussaillons
ne cherchez pas l'ennemi qui vous assaille,
énorme dans la brume, épouvantail
l'ennemi est souvent plus petit qu'on ne croit
les bernicles par exemple, bouffent la coque du fameux trois-mâts,
les sales bêtes
les bernicles qui sont des petites coques
c'est la petite coque, qui bouffe la grosse coque
et le savon, moussaillons, fait de la mousse
et disperse les pas vaillants,
dans le travail harassant
il peut tuer son homme, le savon, nous le savons
et un poulpe peut nous faire chavirer,
tandis que tout le monde regarde de l'autre côté,
avec la lorgnette des sornettes


La prouesse du poulpe, à la poupe
est-ce la proue, est-ce la pulpe, avec un peu de citron
pour éviter le scorbut, pour y voir plus clair
on ne chasse pas le lapin, sans régime alimentaire
de vitamines C et puis aussi du fer
aaargh j'ai dit "lapin", malédiction des Comores et des Sycomores
nous allons chavirer, ça va être l'enfer
de Charybde en Scylla, de la pulpe et le poulpe,
et le chien Cerbère, à la chasse aux lapins
et le mât de misère,
en bois de Sycomore
il peut plier, encore et encore
et ne servira à rien, de trouver les sémaphores



Moussaille-émissaire rampant entranché...

Glisse savon, carnage sur le pont,

Mitraille-décime, les brinicks en munition

Te rafales ! Gare, Mousse-Aïe et misère !

Ton message seul peut nous sauver à Pique!


Ventriglisse vers les abysses du monstrouille,

Morpions des mers mangeant l’acoqu’inéluctable…

Ponts dégringol’ sous l’aligne de flotte-raison… Soute,

Strike ! « La prochaine fois choisis mieux tes partemers !»

Tonne au plus Nelsonné démembre, l’équipage hilare.



En kit contre la quille, Mêle-somme se rassemble et s’approche de la porte en Fer.

« Vous qui antrez ici, à ban donné, tout s’espère rance... »

Tanière, sanctuaire de fantômes, cauchemar-deck,

personne n’ose jamais-jamais quémander à l’Affre Soutier du rab de vivre...

Sueurs-suinte des Murzumides

Mur mur rouille, bric-à-brac des criques obscures,

Cales d’errances, chaudière mourante, sinistre souffre indéfecté…

« Aaaaaarrrrgh… » cambuse sans boucan, l’homme soutier en PLS

En milieu de rapièce…


-« Mais enfin soutier, ce n’est qu’un mot, les lapins ne rongent plus l’acier depuis longtemps… les brinick par contre, faudrait nous sauver… » ose en effroi le profanateur



-« Pollop !!! YAHAAAaaaargh ! La Râlliure ! Il blasphème encore le Malin aux longues Zoreilles !!! »

D’un bond sans remords lui brise la nuque ! Klak. Propre et net.

(On ne plaisante pas au Sacré avec un âcré.)


Frénétique maniaque :

« Zèle Apocalypze ! ÜberSturm ! OberMeerMarshall !

L’enfer m’envoie ses dernières cartes ! La Guerre !

Chimères ! Léviathans, Serpents des Mers, Krakens…

J’ai l’entraîne-ment pour l’Or-Heure des Cataclysmes démoniques !

Mais ce Bestiaire normal… poulpe, brinick, langoustine des mers,

Non j’peux pas lutter, c’est trop concret pour moi… »



Se balançant d’avant en arrière, recroquevillé, l’homme-Soutier les yeux fous,

Haletant la Mort sans broncher…



Au loin… pointe l’Aurore de la fin… Son charisme oscilla...

Dentelles d’écumes, Reine d’évase, Madone des lames chaudes de cuivre,

Perle-Fée des mers…


Y-a-t’il un Espoir pour notre esquif en rade, dans l’Océan-Femme qui se lève ?...
 
Dernière édition:

ASGHAR

Grand poète
Inscrit
21 Juillet 2018
Messages
227
J'aime
288
Points
118
Je suis
Un homme
Hors ligne
#2
Silhouettes arquées des équipages électriques entre-deux vides... DZzzzzt!
il doit y avoir coup de foudre pour que ;
Et la Voix Trombe du Capitaine recouvre toutes les autres fréquences
silence radio .

il est bien long le poème mais interpelle et interroge ce qui n'est pas établi.
 
Inscrit
19 Août 2018
Messages
660
J'aime
354
Points
118
Age
32
Localité
Brest
Je suis
Un homme
Hors ligne
#3
Silhouettes arquées des équipages électriques entre-deux vides... DZzzzzt!
il doit y avoir coup de foudre pour que ;
Et la Voix Trombe du Capitaine recouvre toutes les autres fréquences
silence radio .

il est bien long le poème mais interpelle et interroge ce qui n'est pas établi.
J'ai écrit ça en 30 minutes, j'attends qu'Aurarisotto arrête d'éditer et fasse couler l'encre... :devilish::devilish::devilish:
 
Inscrit
19 Août 2018
Messages
660
J'aime
354
Points
118
Age
32
Localité
Brest
Je suis
Un homme
Hors ligne
#4
"il doit y avoir coup de foudre pour que"

pour que je me dise que je suis inspiré par un poème en duo? Yep, je trouve son écriture électrique, et compatible à la mienne, donc à voir ce que ça donne... T'es pas obligé si tu le sens pas Aurarisotto, j'avoue que c'est assez péremptoire et unilatéral comme invitation, mais j'étais inspiré en rentrant du taf...
 

ASGHAR

Grand poète
Inscrit
21 Juillet 2018
Messages
227
J'aime
288
Points
118
Je suis
Un homme
Hors ligne
#6
"il doit y avoir coup de foudre pour que"

pour que je me dise que je suis inspiré par un poème en duo? Yep, je trouve son écriture électrique, et compatible à la mienne, donc à voir ce que ça donne... T'es pas obligé si tu le sens pas Aurarisotto, j'avoue que c'est assez péremptoire et unilatéral comme invitation, mais j'étais inspiré en rentrant du taf...
l'essentiel est que tu sois inspiré et que les mots sont venus donner la réplique .
 
A

Aurarisotto

Invité
Hors ligne
#7
Désolé j'avais pas vu.. je découvre que maintenant

ouh là c'est du costaud :p


faut que je range mes coursettes,
et que j'ouvre les mirettes
et je m'y plonge

je te garantis rien


pourquoi "l'apocalypse" c'est ce que je t'inspire? rho lala :)
 
A

Aurarisotto

Invité
Hors ligne
#8
"il doit y avoir coup de foudre pour que"

pour que je me dise que je suis inspiré par un poème en duo? Yep, je trouve son écriture électrique, et compatible à la mienne, donc à voir ce que ça donne... T'es pas obligé si tu le sens pas Aurarisotto, j'avoue que c'est assez péremptoire et unilatéral comme invitation, mais j'étais inspiré en rentrant du taf...
Hello Ashgar, pas de souci
mais pour pas qu'on se mélange les pinceaux ouvre un second post

ça fera 2x plus de boulot pour Quentin Aubry (pour duoter avec les 2)
mais s'il est ok

au contraire, plus on est de fous plus on rit
enfin moi ce que j'en dis
c'est le post de Quentin Aubry après tout.. :)
 
A

Aurarisotto

Invité
Hors ligne
#9
Ah non c'est Quentin qu'a dit ça
oh là j'ai pas les yeux en face des trous

je vais croquer un bout

mais vous gênez pas pour moi, duotez, duotez
au contraire
c'est intéressant de lire la version de plusieurs
 
A

Aurarisotto

Invité
Hors ligne
#12
Alors voilà...


Sur le Saint de la peau Calypso
la peau pliait le bois,
du mât,
et Cousteau avançait avec désarroi
il y avait brume à couper au couteau
et cette peau des voiles
pliait

La trompe à la proue, telle une corne
de brume,
ou de narval,
pour passer cette tempête, cette trombe
cette tombe
gueulait des ordres contradictoires

Car le narval, guide solaire
comme un éléphant de mer,
guidait ce carnaval vers un cimetière
en effet tels les éléphants de terre,
les éléphants de mer avaient aussi un cimetière

Navrant narval, et Cousteau dans la brume à couper au Cousteau
et les voiles pliées
et le mât qui souffrait
laissaient présager une Apocalypso
terrible...
 
Inscrit
19 Août 2018
Messages
660
J'aime
354
Points
118
Age
32
Localité
Brest
Je suis
Un homme
Hors ligne
#13
Alors voilà...


Sur le Saint de la peau Calypso
la peau pliait le bois,
du mât,
et Cousteau avançait avec désarroi
il y avait brume à couper au couteau
et cette peau des voiles
pliait

La trompe à la proue, telle une corne
de brume,
ou de narval,
pour passer cette tempête, cette trombe
cette tombe
gueulait des ordres contradictoires

Car le narval, guide solaire
comme un éléphant de mer,
guidait ce carnaval vers un cimetière
en effet tels les éléphants de terre,
les éléphants de mer avaient aussi un cimetière

Navrant narval, et Cousteau dans la brume à couper au Cousteau
et les voiles pliées
et le mât qui souffrait
laissaient présager une Apocalypso
terrible...
Coule!!! T'as pas mis longtemps dis donc... Aurais-je assez de cerveau pour continuer ce soir! Hahaha bien joué, ça me plaît
 
Inscrit
19 Août 2018
Messages
660
J'aime
354
Points
118
Age
32
Localité
Brest
Je suis
Un homme
Hors ligne
#15
Désolé j'avais pas vu.. je découvre que maintenant

ouh là c'est du costaud :p


faut que je range mes coursettes,
et que j'ouvre les mirettes
et je m'y plonge

je te garantis rien


pourquoi "l'apocalypse" c'est ce que je t'inspire? rho lala :)
J'sais plus, on parlait de ça hier... Mais oui en général quand je sais pas où partir je parle malédiction, apocalypse, machine et ça roule... ;)
 
A

Aurarisotto

Invité
Hors ligne
#16
en effet, on avait parlé de l'apocalypse
pas de souci

aarghh.. si je m'écoutais je rééditerais mon post plus haut
j'ai la rééditonite qui me chatouille
ça y est ça me reprend lol
j'ai un toc de l'écriture.. j'ai un pb avec ça
j'ai été voir un doctoc, il m'a fait faire des lignes
copier 100x
"je ne dois pas reprendre les mots que j'écris"
à tous les temps de l'indicatif (33 pour la France)
j'ai donc dit 33
et j'ai copié 100x

mais ça n'a pas marché
 
A

Aurarisotto

Invité
Hors ligne
#18
bon,

à toi maintenant, prends ton temps
mais attention
t'as l’œil de Moscou
mais moi j'ai l’œil du cyclone !

(puisque tu me donnes le rôle de l'apocalypse)

;)
 
Inscrit
19 Août 2018
Messages
660
J'aime
354
Points
118
Age
32
Localité
Brest
Je suis
Un homme
Hors ligne
#20
bon,

à toi maintenant, prends ton temps
mais attention
t'as l’œil de Moscou
mais moi j'ai l’œil du cyclone !

(puisque tu me donnes le rôle de l'apocalypse)

;)
Si tu veux rééditer ça me dérange pas... envoie moi tes corrections en M.p. Mais ouais on peut le retravailler au fur et à mesure pour peaufiner... Après faut pas se prendre trop la tête, il part bien je trouves, il a une bonne gueule... au pire on fera d'autres...
 
Dernière édition:

Membres en ligne

Anniversaires du jour

Haut