• Forum de Poésie. Postez vos poèmes, vos commentaires...
    Bienvenue à tous les poètes ! Forum de poésie, où tout le monde peut poster ses poèmes, mettre son avis sur les poèmes des autres et participer aux discussions !
Image cliquable Image Cadeau Fête des Mères

Sonnet Sonnets sur mes origines poétiques

chessmec

Maître poète
Inscrit
27 Septembre 2018
Messages
9,867
J'aime
15,464
Points
183
Je suis
Un homme
Hors ligne
#1
Animation n°1 au c(h)oeur des Zinzins:
- Racontez-nous ce qui vous a poussé ou donné l'envie d'écrire:


SONNET SUR MES ORIGINES POÉTIQUES

Un jour je suis tombé sur un joli poème,
Qu'une fille adressait à mon doux frère en peine,
Je l'ai trouvé si beau, j'avais sept ans à peine,
Que j'ai tenté l'essai d'en poursuivre le thème...

Et puis à quatorze ans, à l'âge des << je t'aime >>,
J'ai découvert Ronsard, je rêvais d'une Hélène,
J'ai remonté le temps m'adressant aux hellènes,
Pour étudier son art avec ma plume blême.

Et puis, avec le temps, je me suis passionné,
Composant seulement de modestes sonnets,
Quand mon coeur fut sonné de malheurs triomphants.

Aujourd'hui je n'ai plus que ça pour exister,
La tête dans les nues, j'écris à satiété,
Espérant être lu, bien sûr, de mon vivant !

18 février 2019
--------------------------------------------------

SONNET SUITE... A MES ORIGINES POÉTIQUES

Si vous avez suivi mes débuts de poète,
C'était dans un sonnet où je me dévoilais.
Vous pourriez deviner combien est malhonnête,
Celui qui vous écrit de sa plume étoilée...

Il a trouvé le coup d'aller sur Internet,
Tapoter son clavier pour vous ensorceler,
Composer des trucs fous, il veut étinceler,
Trouver le p'tit bijou qui fera sa comète.

Mais le plaisir qu'il a vraiment par dessus tout,
C'est d'assembler les mots, de leur donner du goût,
En offrant au lecteur l'envie de lui sourire...

Oui, dans ces moments-là, je le crois bienheureux,
De lire vos propos, commentant pour le mieux,
Ses poèmes, vecteur d'un immense plaisir.

18 février 2019
 
Inscrit
21 Octobre 2018
Messages
17,948
J'aime
20,254
Points
173
Localité
France
Je suis
Une femme
Hors ligne
#3
J'ai voulu écrire mon expérience et je l'ai perdu sur le téléphone. Du coup je n'ai pas eu envie de recommencer aujourd'hui. Ceci dit très bonne initiative.
Amicalement
Gaby
 

ECNI

Grand poète
Inscrit
26 Juillet 2018
Messages
1,181
J'aime
1,854
Points
173
Localité
Narbonne
Je suis
Un homme
Hors ligne
#4
Tout petit j'écrivais des poèmes à ma mère, à mon père puis plus tard à mes amours ...
Puis à ma bien aimée .... puis j'ai remplacé les mots par la musique ... et dans les années 70 j'ai fait des messages publicitaires (en rythme et en rime) j'étais inconscient et sincère à l'époque ... et puis je me suis réveillé j'ai arrêté la pub ... je suis retourné à la musique ... ce n'est que depuis la retraite que j'ai décidé d'exploiter mes ressentis pour en faire des poème ... sans prétention mais avec amour...
 

chessmec

Maître poète
Inscrit
27 Septembre 2018
Messages
9,867
J'aime
15,464
Points
183
Je suis
Un homme
Hors ligne
#5
Tout petit j'écrivais des poèmes à ma mère, à mon père puis plus tard à mes amours ...
Puis à ma bien aimée .... puis j'ai remplacé les mots par la musique ... et dans les années 70 j'ai fait des messages publicitaires (en rythme et en rime) j'étais inconscient et sincère à l'époque ... et puis je me suis réveillé j'ai arrêté la pub ... je suis retourné à la musique ... ce n'est que depuis la retraite que j'ai décidé d'exploiter mes ressentis pour en faire des poème ... sans prétention mais avec amour...
Cher ECNI,
Quoique très succinct, cette genèse de tes débuts poétiques révèle des dispositions naturelles vers cette forme d'art qu'est la poésie ! Merci d'avoir ainsi présenté des débuts en la matière.
Amitiés, Chess.
 
Inscrit
21 Octobre 2018
Messages
17,948
J'aime
20,254
Points
173
Localité
France
Je suis
Une femme
Hors ligne
#6
N euf ans
E t mes premiers acrostiches
U n mot pour commencerreur
F ière de moi j'offrais à une cousine

A vec joie elle me dis : c'est un acrostiche
N ombreux autres ont suivi
S ans plus jamais m'arrêter
 

CLARI

Maître poète
Inscrit
27 Octobre 2018
Messages
6,849
J'aime
13,598
Points
173
Je suis
Une femme
Hors ligne
#9
Animation n°1 au c(h)oeur des Zinzins:
- Racontez-nous ce qui vous a poussé ou donné l'envie d'écrire:


SONNET SUR MES DEBUTS EN POÉSIE

A l'école j'aime bien la littérature
La prof m’encourage "- écris quelques essais
Au cercle poétique tu auras libre accès ;
Compose quelques vers, ensuite lis tes ratures…

- Tu vas vite adorer la sublime écriture
En ayant compulsé les sonnets à succès…
Et toujours feuilletant le dico de français,
Sculpter des mots devint ma seconde nature.

Je connaissais par cœur tant de récitations
Je recevais éloge et félicitations.
Je vénérais Lamartine et La Fontaine,

Dévorant leurs recueils avec contentement
Les jours de pluie c’était mon divertissement,
Mes nounours et poupons alignés par huitaine.

MC
18/02/2019

En effet, le jeudi, j'alignais les poupées en rang d'oignon pour apprendre mes leçons.

Je l'ai mis en ligne en écho à ton sonnet Chess
Merci de m'avoir inspirée !
 
Dernière édition:

CLARI

Maître poète
Inscrit
27 Octobre 2018
Messages
6,849
J'aime
13,598
Points
173
Je suis
Une femme
Hors ligne
#11
N euf ans
E t mes premiers acrostiches
U n mot pour commencerreur
F ière de moi j'offrais à une cousine

A vec joie elle me dis : c'est un acrostiche
N ombreux autres ont suivi
S ans plus jamais m'arrêter
Tu étais précoce aussi Sentimentale
A neuf ans pour écrire des acrostiches c'est pas mal
Bravo
 

chessmec

Maître poète
Inscrit
27 Septembre 2018
Messages
9,867
J'aime
15,464
Points
183
Je suis
Un homme
Hors ligne
#13
Animation n°1 au c(h)oeur des Zinzins:
- Racontez-nous ce qui vous a poussé ou donné l'envie d'écrire:


SONNET SUR MES DEBUTS EN POÉSIE

A l'école j'aime bien la littérature
La prof m’encourage "- écris quelques essais
Au cercle poétique tu auras libre accès ;
Compose quelques vers, ensuite lis tes ratures…

- Tu vas vite adorer la sublime écriture
En ayant compulsé les sonnets à succès…
Et toujours feuilletant le dico de français,
Sculpter des mots devint ma seconde nature.

Je connaissais par cœur tant de récitations
Je recevais éloge et félicitations.
Je vénérais Lamartine et La Fontaine,

Dévorant leurs recueils avec contentement
Les jours de pluie c’était mon divertissement,
Mes nounours et poupons alignés par huitaine.

MC
18/02/2019

En effet, le jeudi, j'alignais les poupées en rang d'oignon pour apprendre mes leçons.

Je l'ai mis en ligne en écho à ton sonnet Chess
Merci de m'avoir inspirée !
lesyeuxdelamourangesurnuage J'adoooooore ! Génialissime ! Merci Clari ;)
 

chessmec

Maître poète
Inscrit
27 Septembre 2018
Messages
9,867
J'aime
15,464
Points
183
Je suis
Un homme
Hors ligne
#14
Je suis ému par votre genèse en matière poétique, à tous et toutes ! Vous lire est un régal pour mes yeux !
Petite mention spéciale pour le sonnet de Clari qui me fait l'honneur de venir sur mes terres (forme poétique fixe que j'affectionne tant) pour relever le défi zinzinesque !!!! alatienne
Merci à tous pour vos généreux commentaires et pour les plus téméraires d'avoir osé relever le défi ;)
content536+
Votre Chess *** tout ému *** vous embrasse tous !!!!
 

Larsen

Grand poète
Inscrit
23 Janvier 2019
Messages
547
J'aime
996
Points
98
Localité
Ouest de la France
Je suis
Un homme
Hors ligne
#15
Bonjour Chess, je partage cette intime confession, car s'il est un défaut qu'il ne faut corriger, c'est celui de rêver, d'écrire et d'aimer la tête dans les étoiles...
Amitiés content536+
 

D.Isabelle

Maître poète
Inscrit
6 Septembre 2018
Messages
6,166
J'aime
10,489
Points
183
Localité
France
Je suis
Une femme
En ligne
#16
Je me joins à tous les amis pour t'encourager à continuer à écrire, les mots sont un vrai langage pour toi, tu les peins en noir et blanc, de toutes les couleurs sur la toile pour notre plus grand plaisir de venir te lire!
Merci pour ces confidences dans ces deux poèmes!


Pour répondre à ta question, je crois que écrire pour moi, c' est une façon de dire les choses tout bas quand je n'arrive pas à les sortir tout haut! La vie m'a souvent blessée, au travers de l'écriture, la peinture, et divers travaux manuels, j'ai souvent voulu prouver que je n'étais pas une incapable, aujourd'hui c'est différent, je le fais pour mon plaisir de partager!

Belle journée Tony
Amitiés
Isabelle
444.jpg


Un jour j’ai écris ceci :

La poésie a toujours été un secret
Elle était dans ma tête, même enfant
Mes parents n'avaient pas de temps
A consacrer à ce loisir, à cette passion
On ne parlait pas en vers, pourtant
J’aurais aimé en discuter avec eux
Mais je préférais taire mes réflexions


Ma poésie, je la rédigeais de mémoire
Étendue sur mon lit, je fixais le plafond
Mes yeux en harmonie avec mon esprit
Devenaient astucieux et malentendant
Je confiais au tableau blanc mes rêves
En asséchant le puits de mon cœur
A raconter les émois de ma source


Les dictons mitonnaient en mon être
Comme un mijoté fumant sur le fourneau
Pourquoi avoir gardé le secret prisonnier?


Je vadrouillais en observant le ciel
Les mots se dispersaient à la ronde
S’alignant dans un mouvement lent
En quatrain à la lumière des étoiles
Je leur confiais toute mon admiration
En amalgame avec des mots fléchés
Pour leur dire qu’ils m’enchantaient


Le clair de lune rayonnait sur la nuit
Les rimes m’apaisaient au fil des idées
L’irréel glissait sur une voie savonneuse
Ancré à des résumés parfois, chaotiques
Je dirigeais le gouvernail de mon plaisir
En partage parfumé sur une mer d’huile
Au pays le plus beau, celui de la sérénité


Les dictons mitonnaient en mon être
Comme un mijoté fumant sur le fourneau
Pourquoi avoir gardé le secret prisonnier?


J’évoquais souvent les princes charmants
En costume blanc dans mes fables naïves
Les châteaux me séduisaient par leur écho
C'est sûrement de par mon nom de sang
Qui réveille en tout unisson, la chevalerie
Au service des Monarques et de la Cour
Pour que mes aïeux viennent me taquiner


Les dictons mitonneront sans complexe
A poétiser un jour mes origines, pour dire
A mon plafond...d’où vient mon nom


Isabelle *Duchateau*
ob_32d1ad_la-cabane1.jpg
 
Dernière édition:

D.Isabelle

Maître poète
Inscrit
6 Septembre 2018
Messages
6,166
J'aime
10,489
Points
183
Localité
France
Je suis
Une femme
En ligne
#17
Je me joins à tous les amis pour t'encourager à continuer à écrire, les mots sont un vrai langage pour toi, tu les peins en noir et blanc, de toutes les couleurs sur la toile pour notre plus grand plaisir de venir te lire!
Merci pour ces confidences dans ces deux poèmes!

Pour répondre à ta question, je crois que écrire pour moi, c' est une façon de dire les choses tout bas quand je n'arrive pas à les sortir tout haut! La vie m'a souvent blessée, au travers de l'écriture, la peinture, et divers travaux manuels, j'ai souvent voulu prouver que je n'étais pas une incapable, aujourd'hui c'est différent, je le fais pour mon plaisir de partager!

Belle journée Tony
Amitiés
Isabelle


Un jour j’ai écris ceci :

La poésie a toujours été un secret
Elle était dans ma tête, même enfant
Mes parents n'avaient pas de temps
A consacrer à ce loisir, à cette passion
On ne parlait pas en vers, pourtant
J’aurais aimé en discuter avec eux
Mais je préférais taire mes réflexions

Ma poésie, je la rédigeais de mémoire
Étendue sur mon lit, je fixais le plafond
Mes yeux en harmonie avec mon esprit
Devenaient astucieux et malentendant
Je confiais au tableau blanc mes rêves
En asséchant le puits de mon cœur
A raconter les émois de ma source

Les dictons mitonnaient en mon être
Comme un mijoté fumant sur le fourneau
Pourquoi avoir gardé le secret prisonnier?

Je vadrouillais en observant le ciel
Les mots se dispersaient à la ronde
S’alignant dans un mouvement lent
En quatrain à la lumière des étoiles
Je leur confiais toute mon admiration
En amalgame avec des mots fléchés
Pour leur dire qu’ils m’enchantaient

Le clair de lune rayonnait sur la nuit
Les rimes m’apaisaient au fil des idées
L’irréel glissait sur une voie savonneuse
Ancré à des résumés parfois, chaotiques
Je dirigeais le gouvernail de mon plaisir
En partage parfumé sur une mer d’huile
Au pays le plus beau, celui de la sérénité

Les dictons mitonnaient en mon être
Comme un mijoté fumant sur le fourneau
Pourquoi avoir gardé le secret prisonnier?

J’évoquais souvent les princes charmants
En costume blanc dans mes fables naïves
Les châteaux me séduisaient par leur écho
C'est sûrement de par mon nom de sang
Qui réveille en tout unisson, la chevalerie
Au service des Monarques et de la Cour
Pour que mes aïeux viennent me taquiner

Les dictons mitonneront sans complexe
A poétiser un jour mes origines, pour dire
A mon plafond...d’où vient mon nom

Isabelle *Duchateau*
 
Inscrit
23 Janvier 2019
Messages
766
J'aime
1,338
Points
148
Je suis
Une femme
Hors ligne
#18
Animation n°1 au c(h)oeur des Zinzins:
- Racontez-nous ce qui vous a poussé ou donné l'envie d'écrire:


SONNET SUR MES ORIGINES POÉTIQUES

Un jour je suis tombé sur un joli poème,
Qu'une fille adressait à mon doux frère en peine,
Je l'ai trouvé si beau, j'avais sept ans à peine,
Que j'ai tenté l'essai d'en poursuivre le thème...

Et puis à quatorze ans, à l'âge des << je t'aime >>,
J'ai découvert Ronsard, je rêvais d'une Hélène,
J'ai remonté le temps m'adressant aux hellènes,
Pour étudier son art avec ma plume blême.

Et puis, avec le temps, je me suis passionné,
Composant seulement de modestes sonnets,
Quand mon coeur fut sonné de malheurs triomphants.

Aujourd'hui je n'ai plus que ça pour exister,
La tête dans les nues, j'écris à satiété,
Espérant être lu, bien sûr, de mon vivant !

18 février 2019
--------------------------------------------------

SONNET SUITE... A MES ORIGINES POÉTIQUES

Si vous avez suivi mes débuts de poète,
C'était dans un sonnet où je me dévoilais.
Vous pourriez deviner combien est malhonnête,
Celui qui vous écrit de sa plume étoilée...

Il a trouvé le coup d'aller sur Internet,
Tapoter son clavier pour vous ensorceler,
Composer des trucs fous, il veut étinceler,
Trouver le p'tit bijou qui fera sa comète.

Mais le plaisir qu'il a vraiment par dessus tout,
C'est d'assembler les mots, de leur donner du goût,
En offrant au lecteur l'envie de lui sourire...

Oui, dans ces moments-là, je le crois bienheureux,
De lire vos propos, commentant pour le mieux,
Ses poèmes, vecteur d'un immense plaisir.

18 février 2019

C'est beau, ce travail de poète à sonnette !

Et ta fluidité alliée à ton humour et jeux de mots est vraiment agréable.

Tu me permets aussi de progresser à ton exemple.

Merci beaucoup.
 

D.Isabelle

Maître poète
Inscrit
6 Septembre 2018
Messages
6,166
J'aime
10,489
Points
183
Localité
France
Je suis
Une femme
En ligne
#19
Je me joins à tous les amis pour t'encourager à continuer à écrire, les mots sont un vrai langage pour toi, tu les peins en noir et blanc, de toutes les couleurs sur la toile pour notre plus grand plaisir de venir te lire!
Merci pour ces confidences dans ces deux poèmes!


Pour répondre à ta question, je crois que écrire pour moi, c' est une façon de dire les choses tout bas quand je n'arrive pas à les sortir tout haut! La vie m'a souvent blessée, au travers de l'écriture, la peinture, et divers travaux manuels, j'ai souvent voulu prouver que je n'étais pas une incapable, aujourd'hui c'est différent, je le fais pour mon plaisir de partager!

Belle journée Tony
Amitiés
Isabelle Voir la pièce jointe 8853


Un jour j’ai écris ceci :

La poésie a toujours été un secret
Elle était dans ma tête, même enfant
Mes parents n'avaient pas de temps
A consacrer à ce loisir, à cette passion
On ne parlait pas en vers, pourtant
J’aurais aimé en discuter avec eux
Mais je préférais taire mes réflexions


Ma poésie, je la rédigeais de mémoire
Étendue sur mon lit, je fixais le plafond
Mes yeux en harmonie avec mon esprit
Devenaient astucieux et malentendant
Je confiais au tableau blanc mes rêves
En asséchant le puits de mon cœur
A raconter les émois de ma source


Les dictons mitonnaient en mon être
Comme un mijoté fumant sur le fourneau
Pourquoi avoir gardé le secret prisonnier?


Je vadrouillais en observant le ciel
Les mots se dispersaient à la ronde
S’alignant dans un mouvement lent
En quatrain à la lumière des étoiles
Je leur confiais toute mon admiration
En amalgame avec des mots fléchés
Pour leur dire qu’ils m’enchantaient


Le clair de lune rayonnait sur la nuit
Les rimes m’apaisaient au fil des idées
L’irréel glissait sur une voie savonneuse
Ancré à des résumés parfois, chaotiques
Je dirigeais le gouvernail de mon plaisir
En partage parfumé sur une mer d’huile
Au pays le plus beau, celui de la sérénité


Les dictons mitonnaient en mon être
Comme un mijoté fumant sur le fourneau
Pourquoi avoir gardé le secret prisonnier?


J’évoquais souvent les princes charmants
En costume blanc dans mes fables naïves
Les châteaux me séduisaient par leur écho
C'est sûrement de par mon nom de sang
Qui réveille en tout unisson, la chevalerie
Au service des Monarques et de la Cour
Pour que mes aïeux viennent me taquiner


Les dictons mitonneront sans complexe
A poétiser un jour mes origines, pour dire
A mon plafond...d’où vient mon nom


Isabelle *Duchateau*
Voir la pièce jointe 8852

Sorry Tony, je vois que mon commentaire a été publié deux fois! J'ai surement fait une fausse manœuvre!
chat15565
 
Dernière édition:
Haut