• Forum de Poésie. Postez vos poèmes, vos commentaires...
    Bienvenue à tous les poètes ! Forum de poésie, où tout le monde peut poster ses poèmes, mettre son avis sur les poèmes des autres et participer aux discussions !
Image cliquable Image Cadeau Fête des Mères

Poème Traduction d’un grimoire secret et médiéval.

Peniculo

Grand poète
Inscrit
19 Octobre 2018
Messages
2,671
J'aime
5,321
Points
173
Age
84
Localité
Orléans
Je suis
Un homme
Hors ligne
#1
Traduction d’un grimoire secret et médiéval. {


Anna de Bellemiches, une noblesse connue,
Allait souvent aux bois s’aérer les poumons
Car les châteaux humides aux bronches ne sont pas bons
Et la brise sylvestre était la bienvenue

Elle y trouva Jehan ayant nulle noblesse
Mais assez beau garçon et doux complimenteur
La belle l’écouta il lui dit son ardeur
Et se mit à parler de baisers, de caresses,

Anna ne savait rien mais le garçon galant
Lui décrivit les joies qui sous une chemise
Pouvaient faire l’objet de découverte exquise
L’ignorante ravie écouta le savant.

Ils se virent souvent devenant érudits
On dit que gente Anna permit au beau Jehan
Un jour où il se fit des plus entreprenants
De mettre un de ses doigts au sein de son nombril.

Le récit fut transcrit par un bénédictin
Qui déforma la chose car à ce que l’on dit
Ce n’était pas le doigt et non plus le nombril
Mais tout cela se fit sans le moindre témoin.

L’essai fut favorable et s’accordant au mieux
Anna douce baronne en prit bonne habitude
Jehan d’anatomie acheva ses études
Et l’amour les piqua du trait délicieux.

Hélas la maman d’Anna de Bellemiches
Née Berthe du Plessis du Jardinet Gourmand
Marquise de son état refusa violemment
Qu’un roturier l’aimât surtout n’étant pas riche.

Bien qu’ayant des amants à ne plus les compter
La mère se voulant prude interdit à la belle
La joie de convoler telle une tourterelle
Avec le bel oiseau qui savait l’enchanter.

Jehan qui connaissait une aimable cousine
Sorcière de son état, primée par Belzébuth,
Lui dit s’en est assez de la marquise en rut
Il vous faut effacer sa sottise mesquine.

Carabosse intervint alors sur la marquise ;
Et lui croisa les yeux, en fit une laideur
Son haleine de renard arrêtait toute ardeur.
À la grande abstinence elle devint soumise.

La sorcière détourna à son grand avantage
Les amants de la Berthe qui étaient au chômage
Assez peu fréquentée de la boite à ouvrage
Elle obtint à son tour un excédent d’hommages.

La marquise morose et privée de visite
Eut des toiles d’araignées dans l’entrée du beffroi
Le foyer jadis chaud devint désert et froid
Elle dit : renonçons la sorcière m’irrite.

Anna et son Jehan s’unirent en mariage
La marquise revit ses visiteurs du soir
Son mari aux croisades s’encornait sans savoir
De bonheur les époux étaient sur leur nuage.

L’histoire ayant filtré la sorcière fut célèbre
Elle ouvrit une échoppe propre à dévergonder
Les chalands de tout poil se mirent à abonder
Bien que ses doux pouvoirs proviennent des ténèbres.

Elle donna des cours d’art du batifolage
L’alchimie précédant toute chimie moderne
Dans de nombreux châteaux derrière toute poterne
Son onguent redresseur plaisait au moyen âge .
 
Haut