• Forum de Poésie. Postez vos poèmes, vos commentaires...
    Bienvenue à tous les poètes ! Forum de poésie, où tout le monde peut poster ses poèmes, mettre son avis sur les poèmes des autres et participer aux discussions !

Poème Une Tortue et un Lièvre.

Peniculo

Grand poète
Inscrit
19 Octobre 2018
Messages
2,077
J'aime
4,704
Points
173
Age
81
Localité
Orléans
Je suis
Un homme
Hors ligne
#1
Une Tortue et Un Lièvre.


Un lièvre qui n’avait pas aimé La Fontaine
Voyant une tortue se mouvant à lents pas
Lui dit faisons la course la semaine prochaine
Et prouvons de la fable l’aspect indélicat


Partons de la mairie début de notre piste
Courrons jusqu’au marché où qui arrivera
Le premier montrera au plaisant fabuliste
Que le lièvre arrivant la tortue traînera.


La tortue philosophe ayant fait des études
Connaissant le village et ses agissements
Dit comparons mardi nos belles aptitudes
Sans se soucier du temps et des encombrements


C’est le jour du marché et sans y pénétrer
Nous resterons au seuil cela suffira bien
Un hérisson voisin pourra nous arbitrer
Car il n’a avec nous pas l’ombre d’un lien


Le lièvre peu savant en options stratégiques
Écouta la tortue et qui fut dit fut fait
Mais sous sa carapace la bestiole sadique
Avait prémédité un politique méfait


Donc le léporidé qui était fort rapide
Arriva au marché où l’on vend du gibier
À côté de l’étal d’un commerçant cupide
Qui aimait le civet non issu de clapiers


La tortue rigolait de voir cet orgueilleux
Devenir une gloire de moment culinaire
Les vantards devenant à la longue ennuyeux
Ne se méfient jamais d’un petit adversaire.


Si jadis son aïeule arriva la première
C’est que le lièvre était un débauché certain
Il draguait quelques hases ayant joli derrière
Le râble c’est connu est source de festin.


La tortue qui avait un brin de stratégie
Déclara j’ai gagné sans m’user les orteils
Du lièvre il conviendra de faire l’ élégie
Et l’art de La Fontaine restera sans pareil


Mais de grandes oreilles sur un petit esprit
N’auraient pas du blâmer notre grand fabuliste
Il périt en civet, être sot a un prix
Et n’avoir pas lu Jean c’est être masochiste.


L’exemple bien que bon ne fut pas très utile
La politique fait cavaler maints lapins
Qui issus de sciences Po ou d’écoles futiles
Voudraient être empereur mais ne sont que Scapin


Il faut donc résister par une carapace
Aux assauts des méchants voire aux coups des pervers
Espérer en tortue que cesse la menace
Et que les temps futur changent notre univers.
 

Concours sur le thème du printemps

concours printemps

Membres en ligne

Aucun membre en ligne actuellement.
Haut