• Forum de Poésie. Postez vos poèmes, vos commentaires...
    Bienvenue à tous les poètes ! Forum de poésie, où tout le monde peut poster ses poèmes, mettre son avis sur les poèmes des autres et participer aux discussions !
Image cliquable Image Cadeau Fête des Mères

Poème La communale

Quatre-Sous

Grand poète
Inscrit
19 Janvier 2019
Messages
446
J'aime
770
Points
148
Age
64
Localité
Montfort-sur-Meu et Berrien , Bretagne
Je suis
Un homme
Hors ligne
#1
Comment pourrais-je oublier
Mes souvenirs heureux d’écoliers
Noyés dans la porcelaine de l’encrier
Encastré au coin d’un pupitre singulier.

Sur le bois de ce meuble incommode
J’ai usé ma blouse passée de mode.
En ces endroits où l’esprit se rode
La mémoire jamais ne s’érode.

Les épaisses ardoises grises du préau
Empêchaient nos pépiements d’oiseaux
De réveiller des Dieux endormis là-haut.

Lorsque le Maître, enfin , nous libérait
La volée de moineaux s’éparpillait
Pour envahir l’unique rue qui sommeillait.

De Vieuvy ( Janvier 1967- Mars 1970) à Montfort (15/03/2019 )
 

Oyem

Maître poète
Inscrit
3 Mars 2019
Messages
3,261
J'aime
5,689
Points
173
Localité
Neptune
Je suis
Une femme
Hors ligne
#4
Comment pourrais-je oublier
Mes souvenirs heureux d’écoliers
Noyés dans la porcelaine de l’encrier
Encastré au coin d’un pupitre singulier.

Sur le bois de ce meuble incommode
J’ai usé ma blouse passée de mode.
En ces endroits où l’esprit se rode
La mémoire jamais ne s’érode.

Les épaisses ardoises grises du préau
Empêchaient nos pépiements d’oiseaux
De réveiller des Dieux endormis là-haut.

Lorsque le Maître, enfin , nous libérait
La volée de moineaux s’éparpillait
Pour envahir l’unique rue qui sommeillait.

De Vieuvy ( Janvier 1967- Mars 1970) à Montfort (15/03/2019 )
De beaux souvenirs qui sentent bon le bois la craie !
 

Quatre-Sous

Grand poète
Inscrit
19 Janvier 2019
Messages
446
J'aime
770
Points
148
Age
64
Localité
Montfort-sur-Meu et Berrien , Bretagne
Je suis
Un homme
Hors ligne
#5
Souvenirs d'un temps passé, bien croqué
Bonjour
Je crois que cette école , héritière de l'école de la 3ème république permettait encore à l'ascenseur social de fonctionner . Je ne suis pas vraiment sur que cet ascenseur fonctionne encore suffisamment bien.
C'était aussi un lieu paisible (il est vrai que nous n'étions guère nombreux dans cette école) vraiment propice à l'apprentissage .
A Bientôt
 

Quatre-Sous

Grand poète
Inscrit
19 Janvier 2019
Messages
446
J'aime
770
Points
148
Age
64
Localité
Montfort-sur-Meu et Berrien , Bretagne
Je suis
Un homme
Hors ligne
#6
Que de souvenirs..... Si bien retranscrits
Merci quatre sous
Gaby
Bonjour ,
Je suis retourné, adulte , dans ce village ( 218 habitants à l'époque) .
Depuis longtemps cette école a fermé et j'ai revu avec beaucoup d'émotions le préau silencieux ...
A bientôt
 

marinette

Grand poète
Inscrit
29 Octobre 2018
Messages
1,952
J'aime
3,570
Points
173
Je suis
Une femme
Hors ligne
#7
Que de souvenirs ! Nous avions les doigts plein d'encre, l'éponge pour essuyer l'ardoise grise était souvent sèche car on oublie d'y mettre de l'eau...L'ardoise grise qui pouvait se casser dans notre cartable ! Pendant la récréation, nous jouons à la corde, au balles une, deux, trois à qui mieux-mieux ! Nous avions du respect pour l'instituteur et gare si l'on n'apprenait pas.....La punition était là, avec cette sacrée signature des parents (faussée quelquefois !) Nous étions bien sages pour apprendre...

Merci pour cet écrit....Amitiés
1552912635024.png
 

astree84

Grand poète
Inscrit
4 Mars 2019
Messages
2,193
J'aime
4,857
Points
123
Je suis
Une femme
Hors ligne
#8
Comment pourrais-je oublier
Mes souvenirs heureux d’écoliers
Noyés dans la porcelaine de l’encrier
Encastré au coin d’un pupitre singulier.


Sur le bois de ce meuble incommode
J’ai usé ma blouse passée de mode.
En ces endroits où l’esprit se rode
La mémoire jamais ne s’érode.


Les épaisses ardoises grises du préau
Empêchaient nos pépiements d’oiseaux
De réveiller des Dieux endormis là-haut.


Lorsque le Maître, enfin , nous libérait
La volée de moineaux s’éparpillait
Pour envahir l’unique rue qui sommeillait.


De Vieuvy ( Janvier 1967- Mars 1970) à Montfort (15/03/2019 )
je viens de me replonger dans mon enfance, c'est loin déjà très loin! que de souvenirs ce beau poème a réveillés , merci
Emie
 

Quatre-Sous

Grand poète
Inscrit
19 Janvier 2019
Messages
446
J'aime
770
Points
148
Age
64
Localité
Montfort-sur-Meu et Berrien , Bretagne
Je suis
Un homme
Hors ligne
#9
Que de souvenirs ! Nous avions les doigts plein d'encre, l'éponge pour essuyer l'ardoise grise était souvent sèche car on oublie d'y mettre de l'eau...L'ardoise grise qui pouvait se casser dans notre cartable ! Pendant la récréation, nous jouons à la corde, au balles une, deux, trois à qui mieux-mieux ! Nous avions du respect pour l'instituteur et gare si l'on n'apprenait pas.....La punition était là, avec cette sacrée signature des parents (faussée quelquefois !) Nous étions bien sages pour apprendre...

Merci pour cet écrit....Amitiés
Voir la pièce jointe 10358
Bonjour
Nous n'étions que des enfants et notre apprentissage de la vie se faisait en direct ,
sans besoin de passer par des écrans , les sensations étaient moins virtuelles et moins nombreuses mais
probablement plus réelles et certainement aussi fortes.
 

michel

Grand poète
Inscrit
20 Août 2018
Messages
1,924
J'aime
2,165
Points
123
Je suis
Un homme
Hors ligne
#11
quatre sous, vous me faites revivre des moments si beaux que je vous en remercie.
belle journée

michel
 

Moïse Wolff

Modérateur
Membre du personnel
Inscrit
29 Octobre 2018
Messages
8,769
J'aime
15,851
Points
450
Je suis
Un homme
Hors ligne
#12
Une fenêtre ouverte
sur un passé lointain
et votre lettre offerte
nous plonge dans le bain.

Tant de souvenirs qui refont surface par ces vers offerts !
 
Haut