• Forum de Poésie. Postez vos poèmes, vos commentaires...
    Bienvenue à tous les poètes ! Forum de poésie, où tout le monde peut poster ses poèmes, mettre son avis sur les poèmes des autres et participer aux discussions !

Poème « L’égalité est un hochet dont on amuse les peuples. »

Peniculo

Grand poète
Inscrit
19 Octobre 2018
Messages
1,713
J'aime
3,739
Points
173
Age
81
Localité
Orléans
Je suis
Un homme
Hors ligne
#1
« L’égalité est un hochet dont on amuse les peuples. »


Je n’ai pas l’intention d’être conférencier
Mais j’entends trop parler de sainte égalité
Pour ne pas faire tourner un peu mon poivrier
Sur cette denrée rare et son absurdité.

Les hommes naissent inégaux la nature le veut
La race, la couleur sont des faits de la terre
Si l’un, au plus grand froid, saura résister mieux
L’autre au soleil brûlant jamais ne désespère.

L’inégalité donc est la chose commune
Mais dans les différences il faut savoir choisir
Être l’autre d’un autre est la bonne fortune
Car la monotonie ennuierait à mourir.

Cependant, en pesant avec intelligence
L’autre n’est pas meilleur n’est pas pire non plus
Il est savoir nouveau de par sa différence
Il élargit mon monde et m’ouvre l’inconnu.

Les hommes égaux en droit ? Mensonge politique !
Car selon les pays déjà les droits diffèrent
On montre à bien des peuples cette chose utopique
Et quand les puissants jouent les pauvres s’exaspèrent.

"Selon que vous serez puissant ou misérable"
Nous a dit La Fontaine anticipant le monde
Vous ne dinerez pas tous à la même table
L’égalité varie en notre boule ronde.

Un homme seul serait mauvaise compagnie
Nous à dit Valéry craignant la solitude
Mais l’enfer c’est les autres et Sartre dans la vie
Ne lie pas l’existence à une multitude.

Certes il faut bien des droits mais déjà les latins
Disaient que toute loi qui n’est universelle
Scinde en catégories la masse des humains
Et ne fait qu’aggraver la faille naturelle.

Mais il y a danger quand la loi prolifère
Elle complique tant qu’on ne la comprend plus
Qu’à bien l’interpréter le monde désespère
La justice se meurt d’arrêtés superflus.

Le poète toujours sait rester raisonnable
Et sans égaliser de force les natures
Il se fait pamphlétaire et de sa rime aimable
Il donne à tous vivants d’identiques statures

Il aime ceux qui l’aiment et sans indifférence
Il voit le genre humain en source de savoir
Que serait le bonheur que serait l’existence
Si l’empathie n’était le tout premier devoir.

 

chessmec

Maître poète
Inscrit
27 Septembre 2018
Messages
7,942
J'aime
13,228
Points
183
Je suis
Un homme
En ligne
#2
Waouh ! je bisse, j'applaudis, je plussoie, j'abonde dans ton sens, ami poète ! Merci de ce partage
 
Inscrit
18 Août 2018
Messages
2,185
J'aime
3,828
Points
173
Localité
Bretagne 22
Je suis
Une femme
Hors ligne
#3
clap clap clap ! voilà un langage que je comprends aisément et auquel j'adhère
merci poète de rappeler certaine définition et devoir !
@micalement
 
Inscrit
26 Juillet 2018
Messages
16,047
J'aime
22,791
Points
173
Localité
France
Je suis
Une femme
Hors ligne
#4
Un poème très fort, j'adhère totalement
MERCI de l'avoir partager :D


1 Félicitations.gif

Bonne journée
Amicalement
Personne :)
 

michel

Grand poète
Inscrit
20 Août 2018
Messages
1,925
J'aime
2,162
Points
123
Je suis
Un homme
Hors ligne
#5
un texte fort, avec tes vérités, d'autres universelles qui ont aussi changé. Mais j'ai beaucoup aimé le vers sur le rôle du poète. merci
 

Concours sur le thème du printemps

concours printemps

Membres en ligne

Haut