• Forum de Poésie. Postez vos poèmes, vos commentaires...
    Bienvenue à tous les poètes ! Forum de poésie, où tout le monde peut poster ses poèmes, mettre son avis sur les poèmes des autres et participer aux discussions !
Image cliquable Image Cadeau Fête des Mères

Poème L'enfant qui dessinait sa souffrance

michel

Grand poète
Inscrit
20 Août 2018
Messages
1,924
J'aime
2,165
Points
123
Je suis
Un homme
Hors ligne
#1
Dans sa petite main qui serre les couleurs
Il esquisse des jambes, un corps et une fleur
Le visage y est rond, les yeux sont grands ouverts
Se cachent une douceur et on y voit la mer

Avec un feutre bleu, il accentue l’iris
Trace des traits sinueux dans un ciel trop lisse
Maintenant, armé de gris, des nuages assombrissent
Les joies de son regard en corolles se ternissent

Il change de crayon dans un élan rageur
Apparaît du sang rouge, coulant du nez qui pleure
Il me regarde et dit: « Tu sais ce que je vois ?
On m’a tapé tu sais! » Maintenant il a peur

C’est un petit enfant qui serrait dans son poing
Les couleurs du temps qu’il connaissait si bien
Les autres doigts peignaient une tragique histoire
Que n’ai-je demandé quand il m’offrit de voir

Ce dessin, ce dessein, d’un ange, mais si noir.
 
Inscrit
25 Mars 2019
Messages
2,007
J'aime
4,142
Points
173
Je suis
Une femme
Hors ligne
#2
Dans sa petite main qui serre les couleurs
Il esquisse des jambes, un corps et une fleur
Le visage y est rond, les yeux sont grands ouverts
Se cachent une douceur et on y voit la mer

Avec un feutre bleu, il accentue l’iris
Trace des traits sinueux dans un ciel trop lisse
Maintenant, armé de gris, des nuages assombrissent
Les joies de son regard en corolles se ternissent

Il change de crayon dans un élan rageur
Apparaît du sang rouge, coulant du nez qui pleure
Il me regarde et dit: « Tu sais ce que je vois ?
On m’a tapé tu sais! » Maintenant il a peur

C’est un petit enfant qui serrait dans son poing
Les couleurs du temps qu’il connaissait si bien
Les autres doigts peignaient une tragique histoire
Que n’ai-je demandé quand il m’offrit de voir

Ce dessin, ce dessein, d’un ange, mais si noir.
c'est à dessein qu'il vous l'avait montré ....vous n'avez pas insisté .....mais l'intention y était "vous ne le comprenez "qu'après coup"....pauvre enfant........... battu sans nul doute Vic
 
Inscrit
25 Mars 2019
Messages
2,007
J'aime
4,142
Points
173
Je suis
Une femme
Hors ligne
#4
je comprends ....par le dessin des enfants on apprend bien des choses...c'est ainsi que procède les pedo psychiatres et la police pour pouvoir les faire "parler" mais je ne t’apprends rien ...
bien souvent hélas il est déjà trop tard la cruauté des grands a déjà fait son oeuvre dans les esprits d'enfants maltraités ou qui ont vu leurs parents se battre
 

astree84

Grand poète
Inscrit
4 Mars 2019
Messages
2,193
J'aime
4,857
Points
123
Je suis
Une femme
Hors ligne
#6
Dans sa petite main qui serre les couleurs
Il esquisse des jambes, un corps et une fleur
Le visage y est rond, les yeux sont grands ouverts
Se cachent une douceur et on y voit la mer

Avec un feutre bleu, il accentue l’iris
Trace des traits sinueux dans un ciel trop lisse
Maintenant, armé de gris, des nuages assombrissent
Les joies de son regard en corolles se ternissent

Il change de crayon dans un élan rageur
Apparaît du sang rouge, coulant du nez qui pleure
Il me regarde et dit: « Tu sais ce que je vois ?
On m’a tapé tu sais! » Maintenant il a peur

C’est un petit enfant qui serrait dans son poing
Les couleurs du temps qu’il connaissait si bien
Les autres doigts peignaient une tragique histoire
Que n’ai-je demandé quand il m’offrit de voir

Ce dessin, ce dessein, d’un ange, mais si noir.
Quelle triste réalité, ces enfants qui souffrent de mal traitance , finissent par s'imaginer que c'est la vie, que leur vie est normale ainsi, souvent ils sont muets, ne se plaignent jamais, mon cœur était serré de tristesse
en lisant ce poème!
j'ai eu de merveilleux parents, hélas mon papa est décédé, maman avait 41 ans, elle avait un coeur généreux, immense, elle s'était déjà occupé d'enfants maltraités par la vie, alors que mon papa vivait encore, lui a trouvé cela normal, à son décès, tout en s'occupant de nous, elle s'est consacré à ses enfants là,
En tout, elle a prit soin de 21 enfants, dont elle a fait des hommes et des femmes responsables, elle a fait en sorte que chacun et chacune ai une profession, parmi eux il y a plusieurs médecins, une chirurgienne, une autre a créé sa société d'ambulances, d'autres ont appris un métier manuel, Maman disait toujours chaque profession est noble dès l'instant qu'elle est pratiquée avec le coeur, même ramoneur ou balayeur, elle n'a jamais eu à avoir honte d'aucun de ces enfants, elle leur a donné le maximum d'amour, d'attention En a fait des hommes et des femmes!.
je raconterai sans doute un jour ma merveilleuse maman!
 

loulette

Grand poète
Inscrit
24 Septembre 2018
Messages
1,521
J'aime
2,507
Points
178
Localité
SIX-FOURS LES PLAGES
Je suis
Une femme
Hors ligne
#8
Quelle triste réalité, ces enfants qui souffrent de mal traitance , finissent par s'imaginer que c'est la vie, que leur vie est normale ainsi, souvent ils sont muets, ne se plaignent jamais, mon cœur était serré de tristesse
en lisant ce poème!
j'ai eu de merveilleux parents, hélas mon papa est décédé, maman avait 41 ans, elle avait un coeur généreux, immense, elle s'était déjà occupé d'enfants maltraités par la vie, alors que mon papa vivait encore, lui a trouvé cela normal, à son décès, tout en s'occupant de nous, elle s'est consacré à ses enfants là,
En tout, elle a prit soin de 21 enfants, dont elle a fait des hommes et des femmes responsables, elle a fait en sorte que chacun et chacune ai une profession, parmi eux il y a plusieurs médecins, une chirurgienne, une autre a créé sa société d'ambulances, d'autres ont appris un métier manuel, Maman disait toujours chaque profession est noble dès l'instant qu'elle est pratiquée avec le coeur, même ramoneur ou balayeur, elle n'a jamais eu à avoir honte d'aucun de ces enfants, elle leur a donné le maximum d'amour, d'attention En a fait des hommes et des femmes!.
je raconterai sans doute un jour ma merveilleuse maman!
HEUREUSEMENT QU'IL EXISTE DES PERSONNES COMME TA MAMAN.afin que ces enfants "oubliés" du monde puisse reprendre gout a la vie et surtout savoir que ce n'est pas ce qu'ils ont vécu,"la vie";Encore,hélas trop d'enfants maltraités,trop d'enfants malheureux,et c'est terriblement injuste!
 

loulette

Grand poète
Inscrit
24 Septembre 2018
Messages
1,521
J'aime
2,507
Points
178
Localité
SIX-FOURS LES PLAGES
Je suis
Une femme
Hors ligne
#9
Dans sa petite main qui serre les couleurs
Il esquisse des jambes, un corps et une fleur
Le visage y est rond, les yeux sont grands ouverts
Se cachent une douceur et on y voit la mer

Avec un feutre bleu, il accentue l’iris
Trace des traits sinueux dans un ciel trop lisse
Maintenant, armé de gris, des nuages assombrissent
Les joies de son regard en corolles se ternissent

Il change de crayon dans un élan rageur
Apparaît du sang rouge, coulant du nez qui pleure
Il me regarde et dit: « Tu sais ce que je vois ?
On m’a tapé tu sais! » Maintenant il a peur

C’est un petit enfant qui serrait dans son poing
Les couleurs du temps qu’il connaissait si bien
Les autres doigts peignaient une tragique histoire
Que n’ai-je demandé quand il m’offrit de voir

Ce dessin, ce dessein, d’un ange, mais si noir.
Je trouve ce poème triste et bouleversant, mais je le trouve magnifique aussi!
 
M

Minuit

Invité
Hors ligne
#10
Sans sensiblerie ii y a un vrai racollage des pleureuses, il y a vraiment un probleme
 
Dernière édition par un modérateur:
M

Minuit

Invité
Hors ligne
#12
Je trouve que ce site est triste comme tous les autres, que les nids de guêpes pourrissent tout
 

marinette

Grand poète
Inscrit
29 Octobre 2018
Messages
1,952
J'aime
3,570
Points
173
Je suis
Une femme
Hors ligne
#17
Dans sa petite main qui serre les couleurs
Il esquisse des jambes, un corps et une fleur
Le visage y est rond, les yeux sont grands ouverts
Se cachent une douceur et on y voit la mer

Avec un feutre bleu, il accentue l’iris
Trace des traits sinueux dans un ciel trop lisse
Maintenant, armé de gris, des nuages assombrissent
Les joies de son regard en corolles se ternissent

Il change de crayon dans un élan rageur
Apparaît du sang rouge, coulant du nez qui pleure
Il me regarde et dit: « Tu sais ce que je vois ?
On m’a tapé tu sais! » Maintenant il a peur

C’est un petit enfant qui serrait dans son poing
Les couleurs du temps qu’il connaissait si bien
Les autres doigts peignaient une tragique histoire
Que n’ai-je demandé quand il m’offrit de voir

Ce dessin, ce dessein, d’un ange, mais si noir.
Mon Dieu ! Je ne comprendrais jamais ces humains qui peuvent taper leurs enfants...
Pauvre petit !
Il y en a plus qu'on ne croit, de ces enfants maltraités...J'en suis écoeurée.
Et que faire ? ...

Un récit triste, douloureux qui me met hors de moi devant telle injustice.
Bonne soirée
 

chessmec

Maître poète
Inscrit
27 Septembre 2018
Messages
9,868
J'aime
15,464
Points
183
Je suis
Un homme
Hors ligne
#19
J'ai connu cela... la violence psychique... Je dessinais beaucoup lorsqu'on me demandait en entretien avec des pédo-psychiatres... L'enfance a ses secrets, et la vie ses mystères...
Un texte poétique qui remue les tripes, cher Michel... Merci pour ce partage !
 

Membres en ligne

Aucun membre en ligne actuellement.
Haut