• Forum de Poésie. Postez vos poèmes, vos commentaires...
    Bienvenue à tous les poètes ! Forum de poésie, où tout le monde peut poster ses poèmes, mettre son avis sur les poèmes des autres et participer aux discussions !
  • Merci de ne pas publier plus de 5 poèmes par jour.

Poème Soudain

Inscrit
8 Décembre 2018
Messages
103
J'aime
86
Points
43
Localité
terre
Je suis
Une femme
Hors ligne
#42
Voir la pièce jointe 2578


Soudain une nuée de mille feuilles mortes,
éclaboussa le ciel comme un vol d’étourneaux.
Les feuilles se murent comme des cohortes,
colorièrent l’azur, comme traits de pinceau.

Ca s’est passé si vite, c’était vraiment très beau.
J’aurai pu l’ignorer, mais mes yeux avaient vu.
Ce n’était qu’un détail sous quelques oripeaux,
et si je m’étais tu, vous ne l’auriez pas su.

Ces moments de la vie que l’on remarque à peine
sont pourtant essentiels, comme l’air, comme l’eau.
Comme la joie de vivre qui court dans les veines,
comme le nid perché du charmant hirondeau.

Toutes ces feuilles rousses empreintes de bohème,
sont autant de messages que les arbres s’envoient.
Sur l’une d’entre elles j’ai écrit ce poème,
à vous chères à mon coeur, ô rousses fées des bois.

Moïse Wolff
le 22/11/2018
© texte protégé
Quand la feuille s'envole si poétiquement, elle sublime le charme où elle vécue les quatre saisons

Sublime
à vous chères à mon coeur, ô rousses fées des bois.

Bon dimanche Moîse Wolff
JJ
 

Moïse Wolff

Modérateur
Membre du personnel
Inscrit
29 Octobre 2018
Messages
1,917
J'aime
3,349
Points
123
Je suis
Un homme
Hors ligne
#45
Quand la feuille s'envole si poétiquement, elle sublime le charme où elle vécue les quatre saisons

Sublime
à vous chères à mon coeur, ô rousses fées des bois.

Bon dimanche Moîse Wolff
JJ
Merci avec retard (même si vous n'êtes plus ici sous ce profil)
 

D.Isabelle

Grand poète
Inscrit
6 Septembre 2018
Messages
2,454
J'aime
3,506
Points
123
Localité
Le Plessis Robinson-Paris
Je suis
Une femme
Hors ligne
#46
Voir la pièce jointe 2578


Soudain une nuée de mille feuilles mortes,
éclaboussa le ciel comme un vol d’étourneaux.
Les feuilles se murent comme des cohortes,
colorièrent l’azur, comme traits de pinceau.

Ca s’est passé si vite, c’était vraiment très beau.
J’aurai pu l’ignorer, mais mes yeux avaient vu.
Ce n’était qu’un détail sous quelques oripeaux,
et si je m’étais tu, vous ne l’auriez pas su.

Ces moments de la vie que l’on remarque à peine
sont pourtant essentiels, comme l’air, comme l’eau.
Comme la joie de vivre qui court dans les veines,
comme le nid perché du charmant hirondeau.

Toutes ces feuilles rousses empreintes de bohème,
sont autant de messages que les arbres s’envoient.
Sur l’une d’entre elles j’ai écrit ce poème,
à vous chères à mon coeur, ô rousses fées des bois.

Moïse Wolff
le 22/11/2018
© texte protégé

Merci Moïse, un très beau poème que j'ai pris plaisir à lire! Bravo
(De temps en temps c'est bon de remonter les écrits précédents, afin de nous permettre de les découvrir!)
Belle journée
Amitiés
Isabelle
39604966-mascot-illustration-eines-smiley-seinen-hut-spitzt-jemand-zu-grüßen.jpg
 

Moïse Wolff

Modérateur
Membre du personnel
Inscrit
29 Octobre 2018
Messages
1,917
J'aime
3,349
Points
123
Je suis
Un homme
Hors ligne
#47
Merci Moïse, un très beau poème que j'ai pris plaisir à lire! Bravo
(De temps en temps c'est bon de remonter les écrits précédents, afin de nous permettre de les découvrir!)
Belle journée
Amitiés
Isabelle Voir la pièce jointe 10190
Merci Isabelle, de temps en temps je vais jeter un œil sur mes ancienne publications au cas où je serai passé à côté d'un remerciement (ici ce fut le cas) je suis sùr qu'il y en a d'autres !

Amicales pensées du jour
Moïse
 
Haut