• Forum de Poésie. Postez vos poèmes, vos commentaires...
    Bienvenue à tous les poètes ! Forum de poésie, où tout le monde peut poster ses poèmes, mettre son avis sur les poèmes des autres et participer aux discussions !
Image cliquable Image Cadeau Fête des Mères

Poème Tragédie en Ô majeur....

Storgé

Grand poète
Inscrit
23 Novembre 2018
Messages
2,669
J'aime
5,031
Points
183
Age
64
Localité
Perpignan
Je suis
Un homme
Hors ligne
#1

vendetta-149906_960_720.png

Ô gouffre de l'âme qui nous plonge dans le doute
D'une brume d'un monde qui tend vers l'inconnu
Traversant de sombres ponts vers moins d'ailleurs
Et scruter le tremblement du souffle de nos vies

Ô formes de l’irréel qui déambulent sur les routes
Le spectre des ces insondables heures perdues
Au visage pâli convié au repas de vils gréeurs
Et s'accouder, l’œil fixé au présent de la tragédie


Ô bruits de cette destinée qui goutte à goutte
Vides funèbres de tant de sacrifices déchus
Vigoureuse incertitude de tant d' arpailleurs
Et réaliser cette intelligence qui s'endolorie

Ô Ciel constellé par la noirceur de tant de voûte

Comme un lys aux pétales de décadence aiguë
Gracieuse faiblesse de cette humanité refroidie
Et filer au vent des espoirs anamorphoseurs
 
Inscrit
21 Octobre 2018
Messages
17,949
J'aime
20,256
Points
173
Localité
France
Je suis
Une femme
Hors ligne
#2

Voir la pièce jointe 9986

Ô gouffre de l'âme qui nous plonge dans le doute
D'une brume d'un monde qui tend vers l'inconnu
Traversant de sombres ponts vers moins d'ailleurs
Et scruter le tremblement du souffle de nos vies


Ô formes de l’irréel qui déambulent sur les routes
Le spectre des ces insondables heures perdues
Au visage pâli convié au repas de vils gréeurs
Et s'accouder, l’œil fixé au présent de la tragédie


Ô bruits de cette destinée qui goutte à goutte
Vides funèbres de tant de sacrifices déchus
Vigoureuse incertitude de tant d' arpailleurs
Et réaliser cette intelligence qui s'endolorie


Ô Ciel constellé par la noirceur de tant de voûte
Comme un lys aux pétales de décadence aiguë
Gracieuse faiblesse de cette humanité refroidie
Et filer au vent des espoirs anamorphoseurs
Merci Storgé pour ce beau partage
Amicalement
Gaby
 

chessmec

Maître poète
Inscrit
27 Septembre 2018
Messages
9,888
J'aime
15,492
Points
183
Je suis
Un homme
Hors ligne
#5
Quelle poésie magnifique ! j'ai eu des frissons en lisant chaque ver ! merci pour ce partage délicieux, Richard ;)
 

michel

Grand poète
Inscrit
20 Août 2018
Messages
1,924
J'aime
2,165
Points
123
Je suis
Un homme
Hors ligne
#7
Un écrit fort en images " sur l'écran noir de mes nuits songes..."

belle soirée

michel
 

Moïse Wolff

Modérateur
Membre du personnel
Inscrit
29 Octobre 2018
Messages
8,862
J'aime
15,958
Points
450
Je suis
Un homme
Hors ligne
#9
Une tragédie en Ô majeur versifiée d'un calame à l'encre Lapis-lazuli,
manié d'une main à l'aura faite d'un halo de cristal (sourire sincère) bravo Richard !

Moïse
 

D.Isabelle

Maître poète
Inscrit
6 Septembre 2018
Messages
6,200
J'aime
10,535
Points
183
Localité
France
Je suis
Une femme
Hors ligne
#11

Voir la pièce jointe 9986

Ô gouffre de l'âme qui nous plonge dans le doute
D'une brume d'un monde qui tend vers l'inconnu
Traversant de sombres ponts vers moins d'ailleurs
Et scruter le tremblement du souffle de nos vies


Ô formes de l’irréel qui déambulent sur les routes
Le spectre des ces insondables heures perdues
Au visage pâli convié au repas de vils gréeurs
Et s'accouder, l’œil fixé au présent de la tragédie


Ô bruits de cette destinée qui goutte à goutte
Vides funèbres de tant de sacrifices déchus
Vigoureuse incertitude de tant d' arpailleurs
Et réaliser cette intelligence qui s'endolorie


Ô Ciel constellé par la noirceur de tant de voûte
Comme un lys aux pétales de décadence aiguë
Gracieuse faiblesse de cette humanité refroidie
Et filer au vent des espoirs anamorphoseurs
Une poésie qui nous fait pâlir d'émotion à la lire! Bravo Richard
Merci du partage
Amitiés
Isabelle
Bravo1.jpg
 

astree84

Grand poète
Inscrit
4 Mars 2019
Messages
2,193
J'aime
4,857
Points
123
Je suis
Une femme
Hors ligne
#14

Voir la pièce jointe 9986

Ô gouffre de l'âme qui nous plonge dans le doute
D'une brume d'un monde qui tend vers l'inconnu
Traversant de sombres ponts vers moins d'ailleurs
Et scruter le tremblement du souffle de nos vies


Ô formes de l’irréel qui déambulent sur les routes
Le spectre des ces insondables heures perdues
Au visage pâli convié au repas de vils gréeurs
Et s'accouder, l’œil fixé au présent de la tragédie


Ô bruits de cette destinée qui goutte à goutte
Vides funèbres de tant de sacrifices déchus
Vigoureuse incertitude de tant d' arpailleurs
Et réaliser cette intelligence qui s'endolorie


Ô Ciel constellé par la noirceur de tant de voûte
Comme un lys aux pétales de décadence aiguë
Gracieuse faiblesse de cette humanité refroidie
Et filer au vent des espoirs anamorphoseurs
L'époque que nous vivons , engendre normalement ces doutes et ce questionnement, votre poème avec adresse nous oblige à ouvrir les yeux, le poème de Chessmec est un complément au vôtre, nous sommes actuellement dans une incertitude insupportable .
Emie
 

Storgé

Grand poète
Inscrit
23 Novembre 2018
Messages
2,669
J'aime
5,031
Points
183
Age
64
Localité
Perpignan
Je suis
Un homme
Hors ligne
#16
Une tragédie en Ô majeur versifiée d'un calame à l'encre Lapis-lazuli,
manié d'une main à l'aura faite d'un halo de cristal (sourire sincère) bravo Richard !

Moïse
J'avais oublié le "calame"...ce roseau des temps anciens....super ton commentaire merci Moïse
 

Lea*

Grand poète
Inscrit
9 Mars 2019
Messages
314
J'aime
578
Points
148
Je suis
Une femme
Hors ligne
#18
Magnifique...
Tout en profondeur...
Merci pour cette belle lecture
 

Storgé

Grand poète
Inscrit
23 Novembre 2018
Messages
2,669
J'aime
5,031
Points
183
Age
64
Localité
Perpignan
Je suis
Un homme
Hors ligne
#20
L'époque que nous vivons , engendre normalement ces doutes et ce questionnement, votre poème avec adresse nous oblige à ouvrir les yeux, le poème de Chessmec est un complément au vôtre, nous sommes actuellement dans une incertitude insupportable .
Emie
Nous souhaitons la vérité et il n'y a qu'incertitude en nous... Merci pour le com ma chère Emie
 
Haut